Tuchel, une poigne de fer derrière une gestion de velours du PSG

02/11/18 à 10:13 - Mise à jour à 29/10/18 à 16:25

Source: Afp

Adepte du "happy management", entre jours de vacances supplémentaires et signes d'affection réguliers, l'entraîneur parisien Thomas Tuchel sait aussi manier le bâton si "nécessaire". Quitte à laisser sur le banc son meilleur buteur Kylian Mbappé dans une rencontre aussi importante que le "clasico" contre Marseille.

Derrière le sourire et les accolades franches, une poigne de fer quand les règles ne sont pas respectées. Presque trois mois après avoir chanté "Happy" de Pharrell Williams, dans un bizutage arrosé devant les médias et l'oeil complice de ses joueurs, pour fêter le premier titre de son mandat (victoire 4-0 au Trophée des Champions), le technicien allemand a dévoilé une nouvelle facette de sa personnalité dimanche.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Sport/Foot Magazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Sportfootmagazine.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires