Derrière le sourire et les accolades franches, une poigne de fer quand les règles ne sont pas respectées. Presque trois mois après avoir chanté "Happy" de Pharrell Williams, dans un bizutage arrosé devant les médias et l'oeil complice de ses joueurs, pour fêter le premier titre de son mandat (victoire 4-0 au Trophée des Champions), le technicien allemand a dévoilé une nouvelle facette de sa personnalité dimanche.
...