Lors de ce match, les ultras de la Lazio ont notamment entonné un chant raciste visant Bakayoko ("Cette banane est pour Bakayoko") qu'ils avaient déjà entonné lors d'un match précédent à Rome contre l'Udinese.

Selon le communiqué de la Ligue, "90% des 4.049 occupants" du secteur dédié aux supporters de la Lazio à San Siro pour ce match "se sont rendus responsables de chants répétés exprimant de la discrimination raciale à l'encontre des joueurs de Milan et Kessié et, en particulier, Bakayoko."

La Ligue a infligé un huis clos partiel avec sursis à la Lazio. Le sursis est valable un an.