Après avoir inauguré son nouveau Tottenham Hotspur Stadium avec une victoire en championnat sur Crystal Palace (2-0), Tottenham a mis fin à une série de trois défaites face à City. Après une mise en jambes timide des deux équipes, les Spurs ont démontré par Moussa Sissoko et Dele Alli qu'ils étaient capables de placer des contres tranchants (8e). Evoluant haut, les Citizens ont répliqué par Raheem Sterling, qui a obtenu un penalty pour une faute de Danny Rose suite à l'intervention du VAR. Une occasion d'ouvrir la marque que Sergio Aguero a manquée (13e). A partir de ce moment-là, les Londoniens ont enchaîné les bonnes combinaisons. Harry Kane (28e), Christian Eriksen (37e) et Heung-Min Son (38e, 43e) ont mis le feu dans la zone d'Ederson mais le gardien brésilien n'a pas plié.

La reprise a été plus acharnée avec des Citizens, qui n'étaient plus toujours en retard sur les duels. Ainsi, Hugo Lloris a dû se coucher pour repousser un tir de Sterling (47e). Alors que Tottenham devait se passer de Kane blessé à la cheville (56e), City a pris l'ascendant. La montée au jeu de Gabriel Jesus à la place d'Aguero (70e) n'a pas aidé les visiteurs. Par contre, après avoir inscrit le premier but dans le nouveau stade, Son a répété son exploit en Ligue des Champions (78e, 1-0). Ce 18e but du Coréen n'autorise toutefois pas encore aux Spurs de songer à la demi-finale face à l'Ajax ou la Juventus.

Matelas confortable pour Liverpool

S'il avait été bloqué l'année dernière à domicile en huitième de finale (0-0), Liverpool n'a pas traîné pour ouvrir la marque sur une frappe du droit de Naby Keita à l'entrée de la surface de réparation (5e, 1-0). Les Reds ont continué à aller de l'avant et ont posé d'énormes problèmes aux Dragons, qui n'arrivaient pas à sortir de leur camp. Porto n'avait pas encore cadré un tir quand Roberto Firmino, seul aux six mètres, a poussé tranquillement le ballon au fond (26e, 2-0).

En seconde période, Porto a pris un peu plus de risques avant que les Reds ne reprennent les choses en mains. James Milner (60e), Mohammed Salah (61e, 63e), Sadio Mané (70e) et Keita (90e+2) n'ont toutefois pas exploité les occasions de multiplier leurs chances d'affronter Manchester United ou Barcelone en demi-finale.