Gareth Bale (23 ans), l'ailier gauche gallois de Tottenham, a été élu Joueur du mois de février en Premier League, vendredi dernier. Il n'a pas volé la distinction : il tient la forme de sa vie et marque à la chaîne. Avec 16 buts en 24 matches, il est troisième au classement des buteurs, derrière Luis Suarez (21 buts) et Robin van Persie (19 buts). Plus que jamais déterminant, il entraîne Tottenham dans son sillage, comme le week-end dernier, quand il a ouvert la marque contre Arsenal, initiant un succès 2-1. Troisièmes, les Spurs d'André Villas-Boas signent leur meilleure saison depuis des années.

Bale, qui porte le maillot du club londonien depuis 2007, y est lié jusqu'en 2016. Il a été élu Joueur de l'Année en 2011, un trophée remis au meilleur footballeur de la Premier League. Il a ainsi suivi les traces de ses compatriotes Ryan Giggs (2009), Mark Hughes (1989 et 1991) et Ian Rush (1984). D'après Chris Coleman, le sélectionneur du Pays de Galles, Bale détient la classe mondiale. " Mais je ne vais quand même pas encore le comparer à Ryan Giggs. "

Mais où se situe son avenir ? " Si nous nous qualifions pour la Ligue des Champions, j'espère pouvoir conserver Gareth ", a récemment déclaré Villas-Boas. Les clubs intéressés font la file. On a cité Manchester United, Manchester City, le PSG, le Bayern mais c'est le Real qui semble avoir les meilleures chances d'enrôler la star cet été. Durant les seizièmes de finale de Ligue des Champions entre l'Olympique Lyon et Tottenham, on a aperçu Zinédine Zidane, le directeur sportif du Real, dans la tribune. Or, les observateurs considèrent le prince de Galles comme le meilleur successeur de Cristiano Ronaldo au Real. Reste à savoir qui sera le nouvel entraîneur madrilène et si le Real pourra s'acquitter du montant astronomique du transfert et des exigences salariales tout aussi énormes de Bale.

Par Steve Van Herpe

Gareth Bale (23 ans), l'ailier gauche gallois de Tottenham, a été élu Joueur du mois de février en Premier League, vendredi dernier. Il n'a pas volé la distinction : il tient la forme de sa vie et marque à la chaîne. Avec 16 buts en 24 matches, il est troisième au classement des buteurs, derrière Luis Suarez (21 buts) et Robin van Persie (19 buts). Plus que jamais déterminant, il entraîne Tottenham dans son sillage, comme le week-end dernier, quand il a ouvert la marque contre Arsenal, initiant un succès 2-1. Troisièmes, les Spurs d'André Villas-Boas signent leur meilleure saison depuis des années.Bale, qui porte le maillot du club londonien depuis 2007, y est lié jusqu'en 2016. Il a été élu Joueur de l'Année en 2011, un trophée remis au meilleur footballeur de la Premier League. Il a ainsi suivi les traces de ses compatriotes Ryan Giggs (2009), Mark Hughes (1989 et 1991) et Ian Rush (1984). D'après Chris Coleman, le sélectionneur du Pays de Galles, Bale détient la classe mondiale. " Mais je ne vais quand même pas encore le comparer à Ryan Giggs. " Mais où se situe son avenir ? " Si nous nous qualifions pour la Ligue des Champions, j'espère pouvoir conserver Gareth ", a récemment déclaré Villas-Boas. Les clubs intéressés font la file. On a cité Manchester United, Manchester City, le PSG, le Bayern mais c'est le Real qui semble avoir les meilleures chances d'enrôler la star cet été. Durant les seizièmes de finale de Ligue des Champions entre l'Olympique Lyon et Tottenham, on a aperçu Zinédine Zidane, le directeur sportif du Real, dans la tribune. Or, les observateurs considèrent le prince de Galles comme le meilleur successeur de Cristiano Ronaldo au Real. Reste à savoir qui sera le nouvel entraîneur madrilène et si le Real pourra s'acquitter du montant astronomique du transfert et des exigences salariales tout aussi énormes de Bale. Par Steve Van Herpe