Pour Tottenham, c'est le bonheur. Jamais les Londoniens n'avaient atteint le dernier carré en Ligue des champions. Ils affronteront l'Ajax Amsterdam, tombeuse de la Juventus Turin mardi.

Il ne fallait pas arriver en retard à l'Etihad Stadium: avec quatre buts lors des onze premières minutes, Spurs et Citizens ont battu un record de la Ligue des champions. Jamais un début de match n'avait connu telle avalanche.

Mais si Pep Guardiola a déclenché une avalanche, il a été emporté avec elle, incapable de contrôler un match fou, qu'il avait pourtant dynamité. Elle ne lui a en effet pas permis de passer enfin le cap des quarts de finale avec Manchester City et de soigner son mal des montagnes.

Eliminé dès les huitièmes par Monaco lors de sa première saison, puis par Liverpool en quarts l'année dernière, le Catalan, pourtant double vainqueur de la compétition avec le Barça, semble avoir perdu la recette pour conquérir les sommets européens.

Hourra football

Au pied du mur après la défaite 1-0 de l'aller, City devait faire le jeu, Guardiola n'avait pas le choix.

Et il n'a pas fait les choses à moitié, optant pour une composition résolument offensive. Le latéral gauche Mendy a retrouvé sa place, même si des doutes subsistaient sur son état de forme. Au milieu, avec Gündogan comme seul joueur défensif, De Bruyne et David Silva avaient les coudées franches pour lancer le trio offensif Agüero-Bernardo Silva-Sterling.

Bref, de quoi poser de sérieux problèmes à un Mauricio Pochettino, qui devait, lui, se passer de son talisman Harry Kane. Mais, l'absence de l'Anglais et le but d'avance des Spurs permettaient à l'Argentin d'aligner ses fulgurants Son Heung-min et Lucas Moura, pour mettre le feu en contre-attaque.

Et puis, boum! Tout a sauté.

Sterling a vite allumé la première mèche, d'une frappe enroulée du gauche pour tromper Lloris dès la quatrième minute.

La ripose a été immédiate. Laporte a mal négocié une ouverture d'Alli, remettant dans les pieds de Son. Le Sud-Coréen n'a pas manqué sa chance (7).

Quelques instants plus tard, Laporte, encore lui, a perdu le ballon sous le pressing de Moura. Son en a profité pour mettre les siens devant (10)... pour à peine 60 secondes.

De l'autre côté du terrain, la frappe de Bernardo Silva, déviée par Rose, s'est faufilé entre le poteau et Lloris pour le 2-2 (11).

La VAR frappe deux fois

Onze minutes, quatre buts, un record... Mais ce n'était pas fini pour autant! De Bruyne a ensuite trouvé Sterling d'un superbe centre pour faire renaître l'espoir mancunien, dans un stade au bord de la crise de nerfs après seulement 21 minutes de jeu.

Les Citizens, toujours à la recherche d'un quatrième but, n'ont évidemment pas désarmé... ni les Spurs d'ailleurs.

Pochettino n'a en effet pas joué l'apaisement. Sissoko blessé, il a préféré lancer son attaquant Llorente (40), rappelant par ce choix la devise des Spurs: "Oser c'est gagner".

Si Lloris s'est illustré en début de seconde période, il a fini par céder sur une frappe en force d'Agüero (59).

Le but de la victoire a alors pensé l'Etihad Stadium désormais en feu.

Mai c'était sans compter sur Llorente. Sur un corner, le géant a surgi pour inscire le but de la qualification des Londoniens (73).

Le ballon a bien semblé heurter l'avant-bras de l'Espagnol, mais après appel à la VAR, l'arbitre a validé le but crucial.

Dans le temps additionnel, Sterling a une dernière fois fait bondir les coeurs dans les poitrines mancuniennes en marquant un cinquième but.

Le but de la victoire a encore pensé l'Etihad Stadium, fou de joie. Mais la VAR a une nouvelle fois parlé. Agüero était hors jeu, les Spurs avaient résisté à l'avalanche.