Tine De Caigny a propulsé les Red Flames en quarts de finale de l'Euro en inscrivant l'unique but du match contre l'Italie, lundi à Manchester. Un but suffisant pour assurer la 2e place du groupe D et la qualification pour les quarts à la Belgique.

"C'est un sentiment fantastique", déclare Tine De Caigny. "Nous avons travaillé tellement dur et nous voilà récompensées. Je suis très heureuse d'avoir pu aider mon équipe de cette manière, mais c'est surtout la manière dont nous avons joué en équipe qui me rend heureuse. Nous nous sommes battues et aidées les unes pour les autres".

"Après notre but, l'Italie a mis la pression, comme on pouvait s'y attendre", ajoute De Caigny. Mais nous avons tout donné et au bout du compte, notre victoire est méritée".

Pour Tine De Caigny, cette qualification pour les quarts est sans aucun doute la plus grande prestation des Red Flames. "Nous n'y étions pas parvenues à l'Euro 2017 aux Pays-Bas. Cette année, nous voulions absolument le faire, c'est l'un des plus grands coups d"éclat du football féminin belge".

Vendredi, c'est un quart de finale contre la Suède qui attend les troupes d'Ives Serneels. "Nous allons d'abord en profiter, nous l'avons mérité", dit De Caigny. "Demain, tout le monde devra bien récupérer et s'entraîner un peu si nécessaire. Ensuite, nous pourrons nous tourner vers la Suède. Je ne sais pour l'instant rien de cette équipe, que je n'ai jamais affrontée. J'ai vu les matches de la Suède à l'Euro. C'est une bonne équipe, ce sera difficile, mais si nous récupérons bien, tout sera possible. Cela reste du football. Il faudra jouer les 90 minutes. Maintenant que nous sommes arrivées jusqu'ici, nous voulons aller plus loin".

null, iStock
null © iStock

Ives Serneels: "Je suis très heureux de la manière avec laquelle l'équipe a grandi durant le tournoi"

Les Red Flames ont décroché une qualification historique pour les quarts de finale de l'Euro féminin de football à la suite de leur victoire 1-0 face à l'Italie dans leur 3e et dernier match de groupe, lundi à Manchester. Dans le même temps, la France et l'Islande ont partagé 1-1. La Belgique, 2e du groupe D, se retrouve ainsi en quarts de finale de l'Euro pour la première fois de son histoire.

"C'est une prestation historique pour le football féminin", s'est réjoui Ives Serneels, le sélectionneur des Red Flames. "Je suis très heureux de la manière avec laquelle l'équipe a grandi durant le tournoi. Les filles ont travaillé dur, aussi durant la préparation, et on voit le résultat aujourd'hui. J'ai félicité les filles car elles entrent dans l'histoire Je suis très, très heureux".

Vendredi, c'est un autre défi qui attend les Red Flames avec le quart de finale contre la Suède, double vice-championne olympique. "Nous avons trois jours pour préparer le prochain match", dit Ives Serneels. "Ce match constitue une étape incroyable pour de nombreuses joueuses. Nous avons scouté toutes les équipes qualifiées, donc aussi la Suède. Je sais quelques choses à leur sujet, que je vais partager avec mon staff demain. En quarts de finale, on n'affronte que des équipes du top. Ce sera un grand défi".

Mais avant cela, les Red Flames vont un peu profiter de leur qualification. "Nous allons encore chanter dans le bus. Il faut profiter de cette journée", avance le sélectionneur fédéral. "Mais dès demain, il faudra être sur le terrain. Laura (De Neve) souffre d'une petite blessure. Amber (Tysiak) était suspendue. Maintenant, nous devons amener 23 joueuses en forme pour vendredi".

null, iStock
null © iStock

Nicky Evrard: "Nous avons toujours dit que notre objectif était d'aller en quarts de finale"

Nicky Evrard a joué un rôle dans cette qualification en gardant ses filets inviolés. "C'était un match excitant. J'ai pu garder le zéro, ce qui me fait toujours plaisir", dit la gardienne belge. "Nous avons toujours dit que notre objectif était d'aller en quarts de finale. Maintenant, nous pouvons dire que nous avons atteint notre but. Aujourd'hui, nous avons écrit l'histoire du football féminin belge. A partir de demain, nous devrons nous concentrer sur le mach contre la Suède. Ce sera un match difficile, comme aujourd'hui, mais chaque match est difficile dans un Euro".

"C'est incroyable", s'exclame de son côté Julie Biesmans, alignée en défense centrale à la suite de la blessure de Laura De Neve. "D'habitude, je suis toujours calme, mais là, cela me rend un peu émotive. Nous avons bien débuté le match, cela nous a donné confiance. Ensuite, nous avons perdu le ballon mais nous n'avons heureusement pas encaissé. En 2e mi-temps, nous avons pris le contrôle du jeu. A la fin, il s'agissait de survivre, ce que nous avons fait".

Vendredi, les Flames affronteront la Suède en quarts de finale. "C'est un pays du top", dit Biesmans "Elles ont été impressionnantes en phase de groupes. Nous devrons mettre en place un bon plan face à elles".

Tine De Caigny a propulsé les Red Flames en quarts de finale de l'Euro en inscrivant l'unique but du match contre l'Italie, lundi à Manchester. Un but suffisant pour assurer la 2e place du groupe D et la qualification pour les quarts à la Belgique."C'est un sentiment fantastique", déclare Tine De Caigny. "Nous avons travaillé tellement dur et nous voilà récompensées. Je suis très heureuse d'avoir pu aider mon équipe de cette manière, mais c'est surtout la manière dont nous avons joué en équipe qui me rend heureuse. Nous nous sommes battues et aidées les unes pour les autres". "Après notre but, l'Italie a mis la pression, comme on pouvait s'y attendre", ajoute De Caigny. Mais nous avons tout donné et au bout du compte, notre victoire est méritée". Pour Tine De Caigny, cette qualification pour les quarts est sans aucun doute la plus grande prestation des Red Flames. "Nous n'y étions pas parvenues à l'Euro 2017 aux Pays-Bas. Cette année, nous voulions absolument le faire, c'est l'un des plus grands coups d"éclat du football féminin belge". Vendredi, c'est un quart de finale contre la Suède qui attend les troupes d'Ives Serneels. "Nous allons d'abord en profiter, nous l'avons mérité", dit De Caigny. "Demain, tout le monde devra bien récupérer et s'entraîner un peu si nécessaire. Ensuite, nous pourrons nous tourner vers la Suède. Je ne sais pour l'instant rien de cette équipe, que je n'ai jamais affrontée. J'ai vu les matches de la Suède à l'Euro. C'est une bonne équipe, ce sera difficile, mais si nous récupérons bien, tout sera possible. Cela reste du football. Il faudra jouer les 90 minutes. Maintenant que nous sommes arrivées jusqu'ici, nous voulons aller plus loin". Les Red Flames ont décroché une qualification historique pour les quarts de finale de l'Euro féminin de football à la suite de leur victoire 1-0 face à l'Italie dans leur 3e et dernier match de groupe, lundi à Manchester. Dans le même temps, la France et l'Islande ont partagé 1-1. La Belgique, 2e du groupe D, se retrouve ainsi en quarts de finale de l'Euro pour la première fois de son histoire. "C'est une prestation historique pour le football féminin", s'est réjoui Ives Serneels, le sélectionneur des Red Flames. "Je suis très heureux de la manière avec laquelle l'équipe a grandi durant le tournoi. Les filles ont travaillé dur, aussi durant la préparation, et on voit le résultat aujourd'hui. J'ai félicité les filles car elles entrent dans l'histoire Je suis très, très heureux". Vendredi, c'est un autre défi qui attend les Red Flames avec le quart de finale contre la Suède, double vice-championne olympique. "Nous avons trois jours pour préparer le prochain match", dit Ives Serneels. "Ce match constitue une étape incroyable pour de nombreuses joueuses. Nous avons scouté toutes les équipes qualifiées, donc aussi la Suède. Je sais quelques choses à leur sujet, que je vais partager avec mon staff demain. En quarts de finale, on n'affronte que des équipes du top. Ce sera un grand défi". Mais avant cela, les Red Flames vont un peu profiter de leur qualification. "Nous allons encore chanter dans le bus. Il faut profiter de cette journée", avance le sélectionneur fédéral. "Mais dès demain, il faudra être sur le terrain. Laura (De Neve) souffre d'une petite blessure. Amber (Tysiak) était suspendue. Maintenant, nous devons amener 23 joueuses en forme pour vendredi". Nicky Evrard a joué un rôle dans cette qualification en gardant ses filets inviolés. "C'était un match excitant. J'ai pu garder le zéro, ce qui me fait toujours plaisir", dit la gardienne belge. "Nous avons toujours dit que notre objectif était d'aller en quarts de finale. Maintenant, nous pouvons dire que nous avons atteint notre but. Aujourd'hui, nous avons écrit l'histoire du football féminin belge. A partir de demain, nous devrons nous concentrer sur le mach contre la Suède. Ce sera un match difficile, comme aujourd'hui, mais chaque match est difficile dans un Euro". "C'est incroyable", s'exclame de son côté Julie Biesmans, alignée en défense centrale à la suite de la blessure de Laura De Neve. "D'habitude, je suis toujours calme, mais là, cela me rend un peu émotive. Nous avons bien débuté le match, cela nous a donné confiance. Ensuite, nous avons perdu le ballon mais nous n'avons heureusement pas encaissé. En 2e mi-temps, nous avons pris le contrôle du jeu. A la fin, il s'agissait de survivre, ce que nous avons fait". Vendredi, les Flames affronteront la Suède en quarts de finale. "C'est un pays du top", dit Biesmans "Elles ont été impressionnantes en phase de groupes. Nous devrons mettre en place un bon plan face à elles".