Youri Tielemans n'a pas encore atteint la plénitude de ses moyens lors de cet Euro. Après un début de match inhabituellement riche d'imprécisions techniques contre la Russie, il a connu, comme le reste des Diables Rouges, un duel compliqué contre le Danemark. "J'ai donné le meilleur de moi-même, mais je n'ai pas montré toutes mes qualités techniques. Je n'ai pas été au top. C'est un point que j'ai vraiment envie de travailler", a-t-il déclaré.

"J'ai envie de travailler et de m'améliorer pour être au top techniquement lors des prochains matches. J'attends beaucoup de moi-même, je suis exigeant. Je sais que ces deux premiers matches n'ont pas été à mon niveau. C'est assez frustrant parce que j'ai toujours envie de bien faire et aider l'équipe. Je dois passer au-dessus et continuer à travailler pour que ça paie", a analysé le joueur de Leicester City dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Lundi soir contre la Finlande à Saint-Pétersbourg (21h), Tielemans pourrait retrouver Axel Witsel dans l'axe du jeu lors d'un match décisif quant au gain de la première place. "C'est une équipe assez compacte, physique. Elle sera difficile à jouer, car nous sommes à l'Euro, un tournoi. Ils vont donner tout leur coeur, ils veulent aussi se qualifier. Ce sera un bon challenge pour nous."

Pas question de calculer pour un tableau "plus abordable"

Pour Tielemans, pas question d'éventuel calcul quant à une soi-disant partie de tableau plus abordable en cas de 2e place. Le gain de la poule B est l'objectif. "Gagner son groupe, c'est toujours un avantage, ça envoie un message positif à nos futurs adversaires. Ça nous met aussi directement dans le bain de la phase éliminatoire, où il faut simplement gagner pour passer. Il faut continuer sur cet élan et conserver cette mentalité de vouloir gagner chaque match. On verra par la suite ce qui arrivera."

Comme tous les Diables, le médian des Foxes a tout de même un regret, ne pas pouvoir évoluer devant son public lors de cet Euro. "Le fait d'avoir notre camp de base à Tubize, ça aide. Nous sommes proches de la maison et habitués à l'environnement. Je pense que c'est assez positif. Par contre, le côté négatif, c'est vraiment dommage de ne pas avoir un stade pour jouer à la maison, devant nos supporters."

Youri Tielemans n'a pas encore atteint la plénitude de ses moyens lors de cet Euro. Après un début de match inhabituellement riche d'imprécisions techniques contre la Russie, il a connu, comme le reste des Diables Rouges, un duel compliqué contre le Danemark. "J'ai donné le meilleur de moi-même, mais je n'ai pas montré toutes mes qualités techniques. Je n'ai pas été au top. C'est un point que j'ai vraiment envie de travailler", a-t-il déclaré."J'ai envie de travailler et de m'améliorer pour être au top techniquement lors des prochains matches. J'attends beaucoup de moi-même, je suis exigeant. Je sais que ces deux premiers matches n'ont pas été à mon niveau. C'est assez frustrant parce que j'ai toujours envie de bien faire et aider l'équipe. Je dois passer au-dessus et continuer à travailler pour que ça paie", a analysé le joueur de Leicester City dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Lundi soir contre la Finlande à Saint-Pétersbourg (21h), Tielemans pourrait retrouver Axel Witsel dans l'axe du jeu lors d'un match décisif quant au gain de la première place. "C'est une équipe assez compacte, physique. Elle sera difficile à jouer, car nous sommes à l'Euro, un tournoi. Ils vont donner tout leur coeur, ils veulent aussi se qualifier. Ce sera un bon challenge pour nous." Pas question de calculer pour un tableau "plus abordable"Pour Tielemans, pas question d'éventuel calcul quant à une soi-disant partie de tableau plus abordable en cas de 2e place. Le gain de la poule B est l'objectif. "Gagner son groupe, c'est toujours un avantage, ça envoie un message positif à nos futurs adversaires. Ça nous met aussi directement dans le bain de la phase éliminatoire, où il faut simplement gagner pour passer. Il faut continuer sur cet élan et conserver cette mentalité de vouloir gagner chaque match. On verra par la suite ce qui arrivera." Comme tous les Diables, le médian des Foxes a tout de même un regret, ne pas pouvoir évoluer devant son public lors de cet Euro. "Le fait d'avoir notre camp de base à Tubize, ça aide. Nous sommes proches de la maison et habitués à l'environnement. Je pense que c'est assez positif. Par contre, le côté négatif, c'est vraiment dommage de ne pas avoir un stade pour jouer à la maison, devant nos supporters."