Buteur providentiel dimanche soir à Séville lors de la victoire étriquée des Diables Rouges contre le Portugal, Thorgan Hazard a sauvé la Belgique d'une frappe lointaine. Le latéral belge estime malgré tout que l'équipe nationale devra montrer un autre visage contre l'Italie. "Si nous souffrons comme ça à chaque match, ça va être compliqué", a-t-il avoué mardi en conférence de presse.

Vendredi sur le coup de 21 heures à Munich, la Belgique affrontera l'Italie en quarts de finale de cet Euro. "Elle m'a fait forte impression, surtout lors de la phase de groupes. Elle reste sur une longue série sans défaite (31 matches, ndlr), c'est un gros défi pour nous", a analysé le joueur du Borussia Dortmund, précisant que la mise en place de la tactique belge n'avait pas encore débuté.

null, iStock
null © iStock

Mais la Belgique a déjà prouvé qu'elle était capable d'exploiter à merveille les occasions qui se présentaient à elle et cela pourrait être le cas contre une Squadra Azzurra joueuse et portée vers l'avant. "L'Italie est très costaude tactiquement et marque beaucoup de buts. C'est un peu une nouvelle équipe italienne. On pourra dire après le match si ce style de jeu nous convient bien ou pas."

Si la Belgique a dû s'employer pendant 90 minutes à contenir les assauts portugais, l'équipe de Roberto Mancini a eu besoin des prolongations pour venir à bout de l'Autriche. "C'est vrai que nous avons dépensé beaucoup d'énergie et que nous avons souffert, mais l'Italie aussi a été mise en difficultés. À ce stade du tournoi, le fait d'avoir évité les prolongations peut être bénéfique", a ajouté celui qui compte désormais 8 buts en 38 apparitions chez les Diables.

Après les éliminations de la France et du Portugal, le tournoi européen est désormais orphelin des champions du monde et d'Europe en titre. "Il n'y a rien de prévisible dans le football. On l'a vu avec la Suisse (qui a éliminé la France aux tirs au but lundi soir, ndlr). Ça joue vraiment jusqu'à la dernière minute. C'est la preuve que l'Euro est une compétition très compliquée. Quelques favoris sont dehors, mais il en reste d'autres, j'espère que le spectacle sera au rendez-vous jusqu'à la fin", a-t-il ponctué.

MATZ SELS, L'AUTRE REVENANT DU TENDON D'ACHILLE, DEVENU NR 2

Victime d'une rupture du tendon d'Achille en juillet dernier, Matz Sels est désormais la doublure de Thibaut Courtois chez les Diables Rouges. Le gardien de Strasbourg a grimpé dans la hiérarchie après les blessures de Simon Mignolet dimanche et de Koen Casteels avant le tournoi.

"S'il arrive quelque chose à Thibaut, je dois rentrer. Cela ne change rien à mes habitudes et à la manière dont je fais mon travail mais c'est mentalement un peu différent", a lancé Sels, passé devant la presse mardi au centre national. "Je ne sens malgré tout pas trop la pression. Je fais le maximum pour être prêt, mais je sais que, si tout va bien, je ne jouerai pas vendredi", a-t-il rigolé. Dimanche, Simon Mignolet s'est blessé au genou gauche lors de l'échauffement avant le match contre le Portugal. "Il m'a dit directement que je devais me tenir prêt à remplacer Thibaut, car il n'était pas capable de jouer", a expliqué Sels, avouant que le match de dimanche a été "très stressant à vivre depuis le banc".

null, iStock
null © iStock

Interrogé sur les qualités de Courtois, Sels a mis en exergue la grande force mentale du Madrilène. "Il est très fort mentalement alors que le poste de gardien est compliqué à ce niveau-là. Lui, il gère ça très bien, il laisse les critiques de côté. Thibaut n'a pas vraiment besoin de concurrence, il est toujours performant. J'essaye malgré tout de l'aider pour certaines petites choses précises, comme l'analyse des tirs au but par exemple. Je ne dois pas lui expliquer comment jouer", a rigolé Sels.

Le gardien de 29 ans a fêté début juin sa première cape en montant dans les derniers instants de l'amical contre la Grèce. Contrairement aux joueurs de champ, Roberto Martinez a écarté une potentielle rotation au poste de gardien. "Quand tu es N.1, c'est normal de vouloir tout jouer, surtout dans un tournoi. Il n'y a aucune raison de changer. C'est très important pour la défense de pouvoir compter sur un gardien qui vous procure tant de confiance. Le contraire peut rendre fébrile les défenseurs." Sels a aussi évoqué Axel Witsel. Victime d'une blessure similaire, le milieu de terrain a effectué son retour lors de cet Euro après plus de 5 mois éloigné des terrains. "Chapeau à lui pour ce qu'il a fait. Revenir après 5 mois et 2 semaines et pouvoir tenir 90 minutes contre le Portugal à une telle intensité, c'est très fort." Mignolet a dû quitter le rassemblement. Sels est donc devenu N.2 alors que Thomas Kaminski a été appelé pour endosser le rôle de N.3.

Buteur providentiel dimanche soir à Séville lors de la victoire étriquée des Diables Rouges contre le Portugal, Thorgan Hazard a sauvé la Belgique d'une frappe lointaine. Le latéral belge estime malgré tout que l'équipe nationale devra montrer un autre visage contre l'Italie. "Si nous souffrons comme ça à chaque match, ça va être compliqué", a-t-il avoué mardi en conférence de presse. Vendredi sur le coup de 21 heures à Munich, la Belgique affrontera l'Italie en quarts de finale de cet Euro. "Elle m'a fait forte impression, surtout lors de la phase de groupes. Elle reste sur une longue série sans défaite (31 matches, ndlr), c'est un gros défi pour nous", a analysé le joueur du Borussia Dortmund, précisant que la mise en place de la tactique belge n'avait pas encore débuté.Mais la Belgique a déjà prouvé qu'elle était capable d'exploiter à merveille les occasions qui se présentaient à elle et cela pourrait être le cas contre une Squadra Azzurra joueuse et portée vers l'avant. "L'Italie est très costaude tactiquement et marque beaucoup de buts. C'est un peu une nouvelle équipe italienne. On pourra dire après le match si ce style de jeu nous convient bien ou pas." Si la Belgique a dû s'employer pendant 90 minutes à contenir les assauts portugais, l'équipe de Roberto Mancini a eu besoin des prolongations pour venir à bout de l'Autriche. "C'est vrai que nous avons dépensé beaucoup d'énergie et que nous avons souffert, mais l'Italie aussi a été mise en difficultés. À ce stade du tournoi, le fait d'avoir évité les prolongations peut être bénéfique", a ajouté celui qui compte désormais 8 buts en 38 apparitions chez les Diables. Après les éliminations de la France et du Portugal, le tournoi européen est désormais orphelin des champions du monde et d'Europe en titre. "Il n'y a rien de prévisible dans le football. On l'a vu avec la Suisse (qui a éliminé la France aux tirs au but lundi soir, ndlr). Ça joue vraiment jusqu'à la dernière minute. C'est la preuve que l'Euro est une compétition très compliquée. Quelques favoris sont dehors, mais il en reste d'autres, j'espère que le spectacle sera au rendez-vous jusqu'à la fin", a-t-il ponctué.MATZ SELS, L'AUTRE REVENANT DU TENDON D'ACHILLE, DEVENU NR 2 Victime d'une rupture du tendon d'Achille en juillet dernier, Matz Sels est désormais la doublure de Thibaut Courtois chez les Diables Rouges. Le gardien de Strasbourg a grimpé dans la hiérarchie après les blessures de Simon Mignolet dimanche et de Koen Casteels avant le tournoi. "S'il arrive quelque chose à Thibaut, je dois rentrer. Cela ne change rien à mes habitudes et à la manière dont je fais mon travail mais c'est mentalement un peu différent", a lancé Sels, passé devant la presse mardi au centre national. "Je ne sens malgré tout pas trop la pression. Je fais le maximum pour être prêt, mais je sais que, si tout va bien, je ne jouerai pas vendredi", a-t-il rigolé. Dimanche, Simon Mignolet s'est blessé au genou gauche lors de l'échauffement avant le match contre le Portugal. "Il m'a dit directement que je devais me tenir prêt à remplacer Thibaut, car il n'était pas capable de jouer", a expliqué Sels, avouant que le match de dimanche a été "très stressant à vivre depuis le banc". Interrogé sur les qualités de Courtois, Sels a mis en exergue la grande force mentale du Madrilène. "Il est très fort mentalement alors que le poste de gardien est compliqué à ce niveau-là. Lui, il gère ça très bien, il laisse les critiques de côté. Thibaut n'a pas vraiment besoin de concurrence, il est toujours performant. J'essaye malgré tout de l'aider pour certaines petites choses précises, comme l'analyse des tirs au but par exemple. Je ne dois pas lui expliquer comment jouer", a rigolé Sels. Le gardien de 29 ans a fêté début juin sa première cape en montant dans les derniers instants de l'amical contre la Grèce. Contrairement aux joueurs de champ, Roberto Martinez a écarté une potentielle rotation au poste de gardien. "Quand tu es N.1, c'est normal de vouloir tout jouer, surtout dans un tournoi. Il n'y a aucune raison de changer. C'est très important pour la défense de pouvoir compter sur un gardien qui vous procure tant de confiance. Le contraire peut rendre fébrile les défenseurs." Sels a aussi évoqué Axel Witsel. Victime d'une blessure similaire, le milieu de terrain a effectué son retour lors de cet Euro après plus de 5 mois éloigné des terrains. "Chapeau à lui pour ce qu'il a fait. Revenir après 5 mois et 2 semaines et pouvoir tenir 90 minutes contre le Portugal à une telle intensité, c'est très fort." Mignolet a dû quitter le rassemblement. Sels est donc devenu N.2 alors que Thomas Kaminski a été appelé pour endosser le rôle de N.3.