"Quand ils l'ont créée, je trouvais que c'était juste une histoire de business. C'est toujours l'idée que j'ai", a confié Meunier. "C'est juste pour jouer des matchs. Le calendrier est, pour moi, trop chargé. Et ce, depuis des années. Diminuer le nombre de match ne pourra que faire évoluer le football, ce n'est pas en augmentant le nombre de compétitions et ce genre de choses que l'on parviendra à obtenir automatiquement le meilleur de la part des joueurs et des clubs."

Le nouveau joueur de Dortmund craint même un grand nombre de blessures dans les mois qui viennent. "Je pense que ça va être de plus en plus récurrent. Physiquement, ce n'est pas supportable. Je vois des joueurs de 20, 21, 22 ans qui ont déjà des problèmes de cartilage, qu'on infiltre tous les six mois, qu'on opère au premier problème. Il faut trouver un juste équilibre dans tout ça. De mon côté, la version actuelle du football, le fait de gaver les gens avec autant de spectacle, ce n'est pas la bonne version."

Meunier lui-même revient d'une blessure musculaire subie en préparation. "Je me suis réentrainé individuellement avec Dortmund jusqu'hier. Tout s'est très bien passé. Pour moi, c'est de l'histoire ancienne. En espérant que ça reste aussi positif lorsque le tempo sera plus élevé."

Le latéral ne s'estime cependant pas en mesure de jouer deux matchs complets avec les Diables Rouges. "Il faut que j'agisse avec prudence", a-t-il indiqué. "J'ai eu six mois d'arrêt puis je me suis entraîné trois semaines et puis je me suis blessé. En commun accord avec Dortmund et l'équipe nationale, il est clair que deux fois nonante minutes sur un laps de temps si court, ce n'est pas possible. Le risque est trop grand sachant que je sors de ma réhabilitation. On va trouver un processus, la collaboration est bonne entre le club et l'équipe nationale, chacun connaît les besoins de l'autre. Sachant qu'après, ça va s'enchaîner aussi avec Dortmund."

"Quand ils l'ont créée, je trouvais que c'était juste une histoire de business. C'est toujours l'idée que j'ai", a confié Meunier. "C'est juste pour jouer des matchs. Le calendrier est, pour moi, trop chargé. Et ce, depuis des années. Diminuer le nombre de match ne pourra que faire évoluer le football, ce n'est pas en augmentant le nombre de compétitions et ce genre de choses que l'on parviendra à obtenir automatiquement le meilleur de la part des joueurs et des clubs." Le nouveau joueur de Dortmund craint même un grand nombre de blessures dans les mois qui viennent. "Je pense que ça va être de plus en plus récurrent. Physiquement, ce n'est pas supportable. Je vois des joueurs de 20, 21, 22 ans qui ont déjà des problèmes de cartilage, qu'on infiltre tous les six mois, qu'on opère au premier problème. Il faut trouver un juste équilibre dans tout ça. De mon côté, la version actuelle du football, le fait de gaver les gens avec autant de spectacle, ce n'est pas la bonne version." Meunier lui-même revient d'une blessure musculaire subie en préparation. "Je me suis réentrainé individuellement avec Dortmund jusqu'hier. Tout s'est très bien passé. Pour moi, c'est de l'histoire ancienne. En espérant que ça reste aussi positif lorsque le tempo sera plus élevé." Le latéral ne s'estime cependant pas en mesure de jouer deux matchs complets avec les Diables Rouges. "Il faut que j'agisse avec prudence", a-t-il indiqué. "J'ai eu six mois d'arrêt puis je me suis entraîné trois semaines et puis je me suis blessé. En commun accord avec Dortmund et l'équipe nationale, il est clair que deux fois nonante minutes sur un laps de temps si court, ce n'est pas possible. Le risque est trop grand sachant que je sors de ma réhabilitation. On va trouver un processus, la collaboration est bonne entre le club et l'équipe nationale, chacun connaît les besoins de l'autre. Sachant qu'après, ça va s'enchaîner aussi avec Dortmund."