Meunier, retour au bercail

Thomas Meunier (latéral du PSG): "Au niveau de l'ambiance, c'est un club assez chaud. Un public un peu à l'anglaise, quelque chose de très anglophone, pour le reste je ne m'attends à aucun accueil particulier. Je pense qu'ils vont apprécier le match, qu'ils vont profiter."

Clinton Mata (attaquant du Club Bruges): "(Parle-t-on du retour de Thomas Meunier à Bruges dans le vestiaire ?) Non, pas forcément. Ceux qui le côtoient en équipe nationale en parlent peut-être. Dans le vestiaire, on est concentré sur nous et sur le match de Champions League."

Gueye, l'absent de marque

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG) : "Idrissa nous manque, c'est vraiment un joueur extraordinaire. Ander (Herrera) et 'Leo' (Paredes) ont montré qu'ils pouvaient jouer à haut niveau. Tout est possible pour le remplacer. (Sur Paredes) Oui, je peux clairement voir une amélioration. Il peut être maintenant dans l'intensité. Il montre ça dans l'entraînement mais dans les matches c'était difficile pour lui. J'aime beaucoup, il très pro, toujours là."

Bruges, plus dur que Galatasaray ?

Thomas Tuchel : "Ni plus, ni moins. Pour moi jouer à l'extérieur en C1, c'est le défi le plus difficile en Europe. Pour cela, on a beaucoup de respect envers Bruges, qui a beaucoup d'énergie, de courage. Je m'attends à une équipe très physique, qui va jouer très haut, avec beaucoup d'intensité. Si on ne montre pas notre meilleur niveau, c'est presque sûr qu'on ne peut pas gagner".

Thomas Meunier : "Le match contre Galatasaray et au Real, ils auraient pu le gagner. Je m'attends à un match piège, il va falloir être prudent et sûrement pas les sous-estimer. (...) Garder une +clean sheet+ c'est toujours une priorité, en sachant que les joueurs offensifs font toujours la différence, quasi à chaque match. Garder le zéro derrière est quasi synonyme de gagner le match."

Après le Real, un nouveau "miracle" contre Paris ?

Philippe Clément (entraîneur du Club Bruges) : "Ce dont je suis aussi convaincu, c'est que le PSG est encore un cran au-dessus (du Real, ndlr). Ils l'ont prouvé lors du match contre le Real Madrid. Quand tu gagnes 3-0, je pense que ça veut dire quelque chose. Comme au Real, nous avons tout à gagner et rien à perdre, c'est très simple. Plusieurs de (mes joueurs) ont montré de très belles choses à Madrid, c'est le moment de les confirmer (...) Le Real et le PSG ont plus de qualités que nous, c'est clair, mais sur un match on peut faire des choses spéciales, nous en avons déjà faites. Normalement tu es content quand tu peux faire un miracle par saison, mais nous en voulons toujours plus."