La semaine dernière, les joueurs des équipes nationales d'Allemagne, des Pays-Bas et de Norvège ont porté des maillots spéciaux avant le début de leurs matchs de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, afin de protester contre les conditions dans lesquelles les travailleurs migrants doivent aider à construire les stades. Au cours des dix dernières années, au moins 6500 personnes ont perdu la vie pendant les travaux préparatoires.

La Norvège et l'Allemagne n'ont pas fait l'objet de sanctions disciplinaires. Bien que l'ancien champion du monde Henry accueille les actions avec enthousiasme, il exige plus de clarté de la part des instances dirigeantes du football. "Tout d'abord, je veux faire savoir que je trouve formidable ce que les joueurs et leurs fédérations ont fait, car ils prennent clairement position. C'est aussi ce qu'est le football", a déclaré Henry à l'émission Newsnight de la BBC. "Ces joueurs doivent se rendre compte qu'ils ont une voix et qu'ils peuvent changer beaucoup de choses. Maintenant, est-il juste que la Coupe du monde se déroule là-bas (au Qatar) ? Je veux que les "gros bonnets" me le disent. Qu'ils sortent et expliquent ce qui se passe".

"Ils disent qu'ils ne prendront pas de mesures contre les équipes qui ont fait cela parce qu'ils ne peuvent tout simplement pas le faire. Cette initiative est un beau geste pour tous. Maintenant montrez-nous vos visages et laissez-nous discuter des problèmes." Henry, cependant, est resté discret lorsqu'on lui a demandé si les équipes nationales devaient boycotter la compétition et a laissé entendre qu'il pensait que tout se passerait comme prévu. "Ils ont commencé à se qualifier entre-temps, ils vont donc poursuivre leur campagne", a-t-il ajouté. C'est la deuxième fois en peu de temps qu'Henry s'exprime. Il a décidé de faire une pause sur les médias sociaux, à partir de samedi après-midi dernier, afin de s'attaquer aux abus actuels tels que le racisme et le harcèlement, ainsi qu'aux violations des droits d'auteur.

La semaine dernière, les joueurs des équipes nationales d'Allemagne, des Pays-Bas et de Norvège ont porté des maillots spéciaux avant le début de leurs matchs de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, afin de protester contre les conditions dans lesquelles les travailleurs migrants doivent aider à construire les stades. Au cours des dix dernières années, au moins 6500 personnes ont perdu la vie pendant les travaux préparatoires. La Norvège et l'Allemagne n'ont pas fait l'objet de sanctions disciplinaires. Bien que l'ancien champion du monde Henry accueille les actions avec enthousiasme, il exige plus de clarté de la part des instances dirigeantes du football. "Tout d'abord, je veux faire savoir que je trouve formidable ce que les joueurs et leurs fédérations ont fait, car ils prennent clairement position. C'est aussi ce qu'est le football", a déclaré Henry à l'émission Newsnight de la BBC. "Ces joueurs doivent se rendre compte qu'ils ont une voix et qu'ils peuvent changer beaucoup de choses. Maintenant, est-il juste que la Coupe du monde se déroule là-bas (au Qatar) ? Je veux que les "gros bonnets" me le disent. Qu'ils sortent et expliquent ce qui se passe". "Ils disent qu'ils ne prendront pas de mesures contre les équipes qui ont fait cela parce qu'ils ne peuvent tout simplement pas le faire. Cette initiative est un beau geste pour tous. Maintenant montrez-nous vos visages et laissez-nous discuter des problèmes." Henry, cependant, est resté discret lorsqu'on lui a demandé si les équipes nationales devaient boycotter la compétition et a laissé entendre qu'il pensait que tout se passerait comme prévu. "Ils ont commencé à se qualifier entre-temps, ils vont donc poursuivre leur campagne", a-t-il ajouté. C'est la deuxième fois en peu de temps qu'Henry s'exprime. Il a décidé de faire une pause sur les médias sociaux, à partir de samedi après-midi dernier, afin de s'attaquer aux abus actuels tels que le racisme et le harcèlement, ainsi qu'aux violations des droits d'auteur.