La fameuse Super League semble devenir de plus en plus une réalité. Douze clubs se sont déjà inscrits à cette nouvelle compétition distincte. Les organisateurs sont toujours à la recherche de trois équipes pour coorganiser la ligue. Ces trois clubs seraient le Bayern Munich, le Borussia Dortmund et le PSG. Que pensent-ils de la fameuse Super League?
...

La fameuse Super League semble devenir de plus en plus une réalité. Douze clubs se sont déjà inscrits à cette nouvelle compétition distincte. Les organisateurs sont toujours à la recherche de trois équipes pour coorganiser la ligue. Ces trois clubs seraient le Bayern Munich, le Borussia Dortmund et le PSG. Que pensent-ils de la fameuse Super League?Le Bayern reste silencieuxLe Bayern Munich aurait reçu une invitation à participer à la Super League, mais n'a pas encore confirmé sa participation. Si l'on en croit le club bavarois, il n'a pas non plus très envie d'une telle compétition. En 2018, des rumeurs ont fait surface au sujet d'un tournoi entre les grands du football européen, dont le Bayern. À l'époque, le journal allemand Der Spiegel avait même publié un document dans lequel il apparaissait clairement qu'ils seraient les pionniers de cette idée. Le club allemand a déjà fait une déclaration sur le sujet. "Le Bayern Munich est affilié à la Bundesliga et, tant que je suis président, également aux compétitions de l'UEFA", a déclaré Karl-Heinz Rummenigge, qui est toujours président.Rummenigge a déclaré qu'il était contre le concept même cette année. "Cela ferait beaucoup de tort aux compétitions nationales. Si je dois décider pour le Bayern maintenant, nous n'entrerons pas dans l'histoire." Pourtant, il comprenait aussi les avantages de la ligue. Les équipes d'Italie et d'Espagne ont notamment subi de lourdes pertes en raison de la pandémie de coronavirus. "La Super League fait rentrer de l'argent en banque pour ces clubs et suscite l'intérêt du monde entier", conclut-il.Malgré le langage réticent que le Bayern tient depuis plusieurs années, il reste calme de son côté jusqu'à présent. Divers médias rapportent qu'ils ne tarderont pas à prendre le train en marche. Le Borussia Dortmund nous a fait savoir autre chose aujourd'hui.Borussia Dortmund contre ESLLes Borussiens ont été les premiers à publier une déclaration aujourd'hui dans laquelle ils affirment qu'ils ne participeront pas à la Super League. "Le club souhaite participer à une nouvelle forme de la ligue des champions, mais rejette l'idée de cette nouvelle compétition", peut-on lire dans le communiqué de presse. Ainsi, le manager général Hans-Joachim Watzke s'en tient aux propos qu'il avait déjà tenus en début d'année.Dans son communiqué, le Borussia a également déclaré : "Les deux clubs allemands représentés au conseil d'administration de l'ECA (European Club Association), le FC Bayern Munich et le Borussia Dortmund, ont représenté des positions correspondantes à 100 % dans toutes les discussions." Le Bayern Munich pourrait donc lui aussi opposer un refus officiel prochainement.La règle du 50+1 a peut-être été le facteur décisif dans cette décision. Un club de football allemand doit toujours détenir plus de la moitié des droits de vote pour prendre une décision. Dans le cas contraire, ils ne sont pas autorisés à participer à la Bundesliga. De cette manière, ils essaient de ne pas rendre les investisseurs étrangers omnipotents. La plupart des clubs participant à la Super League sont entièrement détenus par des prêteurs étrangers. En Angleterre, ils examineraient la possibilité de reprendre cette règle.Le Paris Saint-Germain ne veut pas chercher de disputesLe PSG semble également être contre une Super League. Cela a des causes logiques. Le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi siège au conseil d'administration de l'UEFA. Cet après-midi, l'UEFA a voté à l'unanimité que 36 équipes participeront à la Ligue des champions à partir de 2024. Al-Khelaifi fait partie de ceux qui ont voté pour. Par ailleurs, la Coupe du monde se jouera au Qatar et beIN s'est vu attribuer les droits de télévision. Il n'est donc pas intéressant pour le président qatari de se disputer avec l'UEFA et la FIFA.Le club considérerait également que cela serait injuste pour les clubs européens un peu plus petits. Selon eux, des équipes comme Leicester, l'Atalanta et l'Ajax devraient avoir autant de chances qu'eux et une compétition fermée est hors de question. Une déclaration officielle est toujours attendue.Mais une Super League sans Kylian Mbappé et Neymar serait étrange. L'agence de presse française AFP a appris que la France peut envoyer deux représentants dans la nouvelle ligue chaque année. Le PSG ne ferait pas partie des "clubs fondateurs", mais serait tout de même présent au bal des milliards.Robben Scheire