Ce duel s'annonce indécis, entre deux nations qui ont terminé à la 2e place de leur groupe. La Suisse s'est classée 2e du groupe A avec 5 points derrière la France, tandis que la Pologne a pris la 2e place du groupe C, à égalité de points (7) avec l'Allemagne qui a pris la 1e place grâce à une meilleure différence de buts.

S'ils ont pris 7 points, les Polonais n'ont marqué que deux buts lors de la phase de groupes (1-0 contre l'Ukraine et l'Irlande du Nord, 0-0 contre l'Allemagne). La Pologne espère un réveil de sa star Robert Lewandowski, muet depuis le début du tournoi alors qu'il avait inscrit 13 des 33 buts polonais en qualifications.

"Il n'a pas marqué mais ce n'est pas un problème. Il fait un très bon travail. Il a beaucoup d'influence et il est très important pour nous. Il se sacrifie pour l'équipe", dédramatise le sélectionneur Adam Nawalka, qui veut le croire: "Je pense qu'il va bientôt marquer car il se créé de plus en plus d'occasions".

La Pologne est une des trois équipes qui n'a pas encore encaissé dans cet Euro.

La Suisse n'a quant à elle pris qu'un but, contre la Roumanie (1-1). La "Nati" s'appuie sur un bloc défensif très dur à bouger, avec une charnière centrale Fabian Schär-Johan Djourou et un milieu très solide autour de Granit Xhaka.

La Nati (24 buts en éliminatoires) veut croire au regain d'efficacité et de réalisme de Haris Seferovic, laissé sur le banc contre la France au profit du jeune (19 ans), Breel Embolo, après avoir raté une demi-douzaine d'occasions contre l'Albanie et la Roumanie.

"Je me sens bien même si je ne suis pas parvenu à marquer. Ma situation n'est pas aussi difficile qu'on le pense. Je travaille dur, ça va venir", affirme le joueur de l'Eintracht Francfort.

Le vainqueur de Suisse - Pologne affrontera en quarts de finale le vainqueur de Croatie - Portugal.

Ce duel s'annonce indécis, entre deux nations qui ont terminé à la 2e place de leur groupe. La Suisse s'est classée 2e du groupe A avec 5 points derrière la France, tandis que la Pologne a pris la 2e place du groupe C, à égalité de points (7) avec l'Allemagne qui a pris la 1e place grâce à une meilleure différence de buts. S'ils ont pris 7 points, les Polonais n'ont marqué que deux buts lors de la phase de groupes (1-0 contre l'Ukraine et l'Irlande du Nord, 0-0 contre l'Allemagne). La Pologne espère un réveil de sa star Robert Lewandowski, muet depuis le début du tournoi alors qu'il avait inscrit 13 des 33 buts polonais en qualifications. "Il n'a pas marqué mais ce n'est pas un problème. Il fait un très bon travail. Il a beaucoup d'influence et il est très important pour nous. Il se sacrifie pour l'équipe", dédramatise le sélectionneur Adam Nawalka, qui veut le croire: "Je pense qu'il va bientôt marquer car il se créé de plus en plus d'occasions". La Pologne est une des trois équipes qui n'a pas encore encaissé dans cet Euro. La Suisse n'a quant à elle pris qu'un but, contre la Roumanie (1-1). La "Nati" s'appuie sur un bloc défensif très dur à bouger, avec une charnière centrale Fabian Schär-Johan Djourou et un milieu très solide autour de Granit Xhaka. La Nati (24 buts en éliminatoires) veut croire au regain d'efficacité et de réalisme de Haris Seferovic, laissé sur le banc contre la France au profit du jeune (19 ans), Breel Embolo, après avoir raté une demi-douzaine d'occasions contre l'Albanie et la Roumanie. "Je me sens bien même si je ne suis pas parvenu à marquer. Ma situation n'est pas aussi difficile qu'on le pense. Je travaille dur, ça va venir", affirme le joueur de l'Eintracht Francfort. Le vainqueur de Suisse - Pologne affrontera en quarts de finale le vainqueur de Croatie - Portugal.