"Nous sommes choqués d'apprendre la décision de la Fifa", a affirmé le président de la HNS, Damir Vrbanovic, dans un communiqué publié sur son site internet. "Nous allons pleinement soutenir notre joueur lors d'un appel probable contre cette décision, mais nous devons être honnêtes et admettre que cette sanction signifie qu'il ne pourra pas jouer au Mondial au Brésil", a-t-il ajouté. M. Vrbanovic a estimé que la FIFA voulait "envoyer un message ferme par une sanction aussi draconienne".

Après la victoire 2-0 de la Croatie contre l'Islande le 19 novembre, synonyme de qualification pour le Mondial-2014, Simunic s'était emparé d'un micro et avait scandé un cri de ralliement utilisé par le régime pro-nazi croate lors de la 2e guerre mondiale. Il avait crié quatre fois: "Pour la patrie" (Za Dom) et des supporters lui avaient répondu: "Prêts" (Spremni). Le sélectionneur croate Niko Kovac, s'est déclaré "désagréablement surpris, choqué et déçu" par la suspension de Simunic. "Je le connais depuis longtemps et je suis absolument certain qu'il ne voulait faire du mal à personne", a estimé M. Kovac.

"Nous sommes choqués d'apprendre la décision de la Fifa", a affirmé le président de la HNS, Damir Vrbanovic, dans un communiqué publié sur son site internet. "Nous allons pleinement soutenir notre joueur lors d'un appel probable contre cette décision, mais nous devons être honnêtes et admettre que cette sanction signifie qu'il ne pourra pas jouer au Mondial au Brésil", a-t-il ajouté. M. Vrbanovic a estimé que la FIFA voulait "envoyer un message ferme par une sanction aussi draconienne". Après la victoire 2-0 de la Croatie contre l'Islande le 19 novembre, synonyme de qualification pour le Mondial-2014, Simunic s'était emparé d'un micro et avait scandé un cri de ralliement utilisé par le régime pro-nazi croate lors de la 2e guerre mondiale. Il avait crié quatre fois: "Pour la patrie" (Za Dom) et des supporters lui avaient répondu: "Prêts" (Spremni). Le sélectionneur croate Niko Kovac, s'est déclaré "désagréablement surpris, choqué et déçu" par la suspension de Simunic. "Je le connais depuis longtemps et je suis absolument certain qu'il ne voulait faire du mal à personne", a estimé M. Kovac.