Les faits reprochés remontent au 8e de finale aller de la Ligue des champions entre l'Atlético et la Juve, le 20 février, remporté par les Madrilènes 2 à 0 en Espagne.

Connu pour son discours musclé et sa capacité à transcender ses joueurs, Simeone a fêté le premier but de son équipe contre la Juventus en se tournant vers le public du stade Metropolitano, mains sur les parties génitales.

Pour Allegri, l'UEFA reproche à l'entraîneur turinois d'avoir retardé le coup d'envoi.

Par ailleurs, l'UEFA a également ouvert une procédure contre l'Atlético Madrid pour "escaliers bloqués" et "jet d'objets".

La date des auditions n'est pas encore confirmée, a précisé l'instance européenne.