Si la Belgique s'impose samedi face au Petit Poucet du groupe B des qualifications, elle atteindra la phase finale d'un championnat d'Europe pour la première fois depuis 1983.

"Ces dernières années, nous avons fait le maximum avec l'ensemble du staff, mais aussi avec l'encadrement des équipes de jeunes sous la direction de Gert Verheyen et Enzo Scifo. Si nous nous qualifions, nous aurons le droit d'en profiter. Cela serait une belle récompense pour le travail fourni", selon Wilmots, qui estime que cette poule B n'est pas à sous-estimer. "Regardez le classement Fifa de la Bosnie-Herzégovine et du Pays de Galles, ce ne sont pas des mauvaises équipes. Nous avons souvent été confrontés à de solide joueurs."

Wilmots a déjà eu souvent l'occasion de dire qu'il n'attendait rien d'autre qu'une victoire face à Andorre. "Mais je ne peux pas garantir un large score. L'Italie n'a aussi gagné que par 1-0 face à Malte. Les petites équipes sont de mieux en mieux organisées et laissent de moins en moins d'espaces. Il ne faut donc pas s'attendre à du football champagne."

Si la Belgique s'impose samedi face au Petit Poucet du groupe B des qualifications, elle atteindra la phase finale d'un championnat d'Europe pour la première fois depuis 1983. "Ces dernières années, nous avons fait le maximum avec l'ensemble du staff, mais aussi avec l'encadrement des équipes de jeunes sous la direction de Gert Verheyen et Enzo Scifo. Si nous nous qualifions, nous aurons le droit d'en profiter. Cela serait une belle récompense pour le travail fourni", selon Wilmots, qui estime que cette poule B n'est pas à sous-estimer. "Regardez le classement Fifa de la Bosnie-Herzégovine et du Pays de Galles, ce ne sont pas des mauvaises équipes. Nous avons souvent été confrontés à de solide joueurs." Wilmots a déjà eu souvent l'occasion de dire qu'il n'attendait rien d'autre qu'une victoire face à Andorre. "Mais je ne peux pas garantir un large score. L'Italie n'a aussi gagné que par 1-0 face à Malte. Les petites équipes sont de mieux en mieux organisées et laissent de moins en moins d'espaces. Il ne faut donc pas s'attendre à du football champagne."