Le championnat italien n'a plus été aussi disputé depuis de nombreuses années. D'habitude, à cette période, la Juventus compte déjà suffisamment de points d'avance pour étouffer la concurrence. Mais pas cette saison ! L'AC Milan semble renaître de ses cendres, l'Inter n'a plus eu une équipe aussi compétitive depuis quelques saisons et la Juve, qui ne parvient pas à enclencher la seconde, connaît une saison très compliquée.
...

Le championnat italien n'a plus été aussi disputé depuis de nombreuses années. D'habitude, à cette période, la Juventus compte déjà suffisamment de points d'avance pour étouffer la concurrence. Mais pas cette saison ! L'AC Milan semble renaître de ses cendres, l'Inter n'a plus eu une équipe aussi compétitive depuis quelques saisons et la Juve, qui ne parvient pas à enclencher la seconde, connaît une saison très compliquée. À côté de ces trois "favoris", on retrouve aussi la Roma, à sept unités du leader. Il y a aussi Naples, qui, comme chaque année, est dans le haut du tableau sans parvenir à décrocher la timbale. Et à dix points, on retrouve l'Atalanta Bergame et la Lazio Rome. Pour toutes ces formations, le titre semble encore jouable à seize rencontres de la fin de la saison. Passons en revue les chances de titre de ces formations. L'Inter semble définitivement lancé. Le duo Lukaku-Martinez a encore fait des ravages ce week-end face à la Lazio. Le football paraît si simple quand on regarde jouer les deux buteurs de la rencontre d'hier soir (deux fois Romelu Lukaku, une fois Lautaro Martinez). L'année dernière, les joueurs d'Antonio Conte avait raté le titre pour un petit point. Depuis ce dimanche, ils caracolent en tête de la Serie A et semblent plus armés que jamais pour décrocher un Scudetto qui les fuit depuis l'ère José Mourinho. En connaissant l'expérience de l'ancien coach de la Nazionale, on peut affirmer que l'Inter ne sera pas loin de décrocher son premier titre depuis des années. Après une traversée du désert pendant de longues années, l'AC semble être de retour au premier plan. Les dirigeants milanais ont compris, en alliant expérience (Kjaer, Zlatan Ibrahimovic), jeunes avec un fort potentiel (Leão, Saelemaekers) mais aussi joueurs confirmés (Donnarumma, Romagnoli, Kessié, par exemple) que la recette pourrait faire mal. Mais l'élément déclencheur de la réussite cette saison est certainement l'arrivée du grand Zlatan. Leader sur le terrain, le Suédois performe toujours autant et a une énorme influence sur le jeu milanais. Le coach, Pioli, a aussi développé un véritable style de jeu cette saison, avec un 4-2-3-1 qui fonctionne à merveille. Cette séduisante équipe milanaise tiendra-t-elle jusqu'en fin de saison ? Du côté de la Lombardie, on y croit dur comme fer, en tout cas. Vainqueur facile face à l'Udinese, les Romains sont, sans faire parler d'eux, sur le podium. A priori, personne ne croit en leur chance de remporter le Scudetto, mais ils ne possèdent que sept points de retard. À la fin du mois, les hommes de Paulo Fonseca reçoivent l'AC Milan. L'occasion pour eux de prouver à l'Italie entière qu'ils peuvent aussi être une alternative à la succession de la Juve. Grandissime favorite en début de saison (comme depuis de nombreuses années), la Juventus vit un parcours très compliqué. Pour sa première expérience en tant que coach, Andrea Pirlo a fait le ménage en début de saison. Plusieurs joueurs importants (dont Pjanic, Matuidi, Higuain) sont partis. Même si les Turinois possèdent huit unités de retard, ils restent toujours les favoris à leur succession. Ils connaissent la pression et ont, qualitativement, le meilleur effectif de Serie A. Par contre, ils n'ont plus leur sort entre leurs mains. Fin novembre, le Napoli défrayait la chronique. La Gazzetta dello Sport annonçait que les joueurs, ainsi que le staff, n'avaient toujours pas reçu le moindre salaire depuis le début de la saison. Dans le vestiaire, la situation n'a pas l'air d'avoir provoqué énormément d'inquiétudes. Les résultats sportifs sont en demi-teinte mais les Napolitains restent, malgré tout, dans le top 5. Le titre semble encore jouable pour les hommes de Gennaro Gattuso même si cela s'annonce très compliqué. Toujours cité parmi les outsiders, Naples n'y arrive jamais. Et cela devrait encore être le cas cette saison... Respectivement troisième et quatrième la saison dernière, ces deux équipes ont dix points de retard sur le leader. Un écart conséquent mais avec 48 points encore à jouer, tout reste possible. Ils ne sont pas les favoris mais on ne sait jamais. Une chose est certaine : ils joueront le coup à fond et n'ont strictement rien à perdre. Alors, qui succèdera à la Juventus en fin de saison ? Réponse le 23 mai prochain ! Arthur Gosset (st.)