La presse turque, dont l'agence étatique Anadolu, a affirmé jeudi que Rami avait changé sa photo de profil ces derniers jours, y voyant un soutien aux joueurs de l'équipe nationale turque. Ces derniers ont effectué ce geste controversé après leurs buts ou à la fin de leurs matches contre l'Albanie vendredi et la France lundi, en qualifications à l'Euro-2020.

Ce geste des joueurs turcs était un signe de soutien aux soldats turcs engagés dans une opération militaire contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie depuis le 9 octobre.

Or, la photo en question "a été prise le jour de la signature de son contrat" avec Fenerbahçe le 27 août dernier et "aucune connotation politique ne saurait lui être conférée", a affirmé l'avocat du joueur dans un communiqué transmis à l'AFP, qui avait relayé l'information avant de l'annuler.

La photo date d'avant

Le défenseur a pour sa part indiqué dans une vidéo avoir posté ce cliché "il y a un peu plus d'un mois", soit avant le lancement de l'opération militaire turque.

Plusieurs captures d'écran d'archives prises sur Instagram témoignent en effet de ce que Rami avait déjà posté cette photo de profil avant le début de l'offensive.

La polémique relative aux gestes des joueurs turcs a conduit l'UEFA à annoncer mardi l'ouverture d'une enquête disciplinaire portant sur une potentielle "provocation politique".

Les saluts militaires lors de France-Turquie avaient aussi suscité l'indignation en France, qui a condamné l'offensive turque. La ministre des Sports Roxana Maracineanu avait appelé l'UEFA à prendre "une sanction exemplaire".