Ancien entraîneur du Standard (2017-2018), Ricardo Sa Pinto, 47 ans, était arrivé à Braga à l'aube de cette saison après avoir dirigé le Legia Varsovie où il n'avait pas été prolongé. Braga est 8e en championnat avec 18 unités en 14 journées, après deux revers consécutifs, à six points de la 4e place, synonyme de qualification européenne.

Eliminé mercredi en 8es de finale de la Coupe du Portugal par Benfica, Braga a remporté sa poule en Europa League avec 4 victoires et deux défaites devançant Wolverhampton, le Slovan Bratislava et Besiktas. Les Portugais, qui connaîtront leur nouveau staff en fin de semaine, doivent aller à Glasgow en match aller des 16es de finale le 20 février avant de recevoir les Rangers le 26 février.

Au Portugal, Sa Pinto a déjà été en charge de de deux autres clubs de l'élite sans parvenir à s'y maintenir plus longtemps: le Sporting Lisbonne (fév-oct 2012) et Belenenses (juillet-décembre 2015). Il a aussi officié à l'Etoile Rouge Belgrade, à OFI Crète, à Atrominos Athènes et très brièvement à Al-Fateh en Arabie saoudite.

Ancien entraîneur du Standard (2017-2018), Ricardo Sa Pinto, 47 ans, était arrivé à Braga à l'aube de cette saison après avoir dirigé le Legia Varsovie où il n'avait pas été prolongé. Braga est 8e en championnat avec 18 unités en 14 journées, après deux revers consécutifs, à six points de la 4e place, synonyme de qualification européenne. Eliminé mercredi en 8es de finale de la Coupe du Portugal par Benfica, Braga a remporté sa poule en Europa League avec 4 victoires et deux défaites devançant Wolverhampton, le Slovan Bratislava et Besiktas. Les Portugais, qui connaîtront leur nouveau staff en fin de semaine, doivent aller à Glasgow en match aller des 16es de finale le 20 février avant de recevoir les Rangers le 26 février. Au Portugal, Sa Pinto a déjà été en charge de de deux autres clubs de l'élite sans parvenir à s'y maintenir plus longtemps: le Sporting Lisbonne (fév-oct 2012) et Belenenses (juillet-décembre 2015). Il a aussi officié à l'Etoile Rouge Belgrade, à OFI Crète, à Atrominos Athènes et très brièvement à Al-Fateh en Arabie saoudite.