Ce lundi soir, au terme de leur première journée de préparation pour l'Euro, les Diables Rouges ont reçu leur première dose de vaccin (Pfizer) contre le coronavirus. Du moins, la moitié d'entre-eux.

Ce mercredi, le quotidien néerlandophone Het Laatste Nieuws révélait que si certains joueurs n'avaient pas été vaccinés en raison d'un nombre élevé d'anticorps, d'autres avaient refusé le vaccin pour des raisons "personnelles". Un terme qui a provoqué une petite polémique à laquelle a du répondre le sélectionneur Roberto Martinez lors de la conférence de presse de cet après-midi.

Après quelques questions plus "sportives" concernant l'indisponibilité de Kevin De Bruyne et l'équipe qui sera alignée face aux Hellènes, le technicien espagnol a abordé la question des vaccins : "On fait une affaire de rien du tout. On est là pour essayer de gagner des matches. Donc, on suit les conseils médicaux pour que chaque joueur soit dans les meilleures conditions. Nous sommes tous pro-vaccin. C'est clair pour tout le monde que c'est indispensable pour se débarrasser du virus et être en sécurité."

Simon Mignolet, qui assistait à la conférence de presse aux côtés de Roberto Martinez, a d'ailleurs déclaré qu'il faisait partie des Diables non-vaccinés : "Nous avons tous eu une réunion d'information pour le vaccin. C'est un choix personnel. Je n'ai pas fait le vaccin car j'ai été testé positif à deux reprises déjà."

Le sélectionneur a ensuite confirmé que le vaccin avait été administré ou pas pour des raisons strictement médicales :"Certains joueurs ont reçu le vaccin, alors que d'autres l'auront dès la fin du tournoi. Cela dépend de ceux qui ont déjà été contaminés ou d'autres raisons médicales. C'est une décision purement médicale qui prend aussi en compte l'impact sur les performances."

Si moins de la moitié des 26 sélectionnés n'a pas reçu sa première dose, le staff dans son intégralité, y compris le revenant Thierry Henry, s'est fait vacciner, ce qui permet à la bulle diabolique d'être "très safe" selon Roberto Martinez. Ce dernier a précisé qu'aucun des joueurs et membres du staff ayant reçu sa première dose souffrait d'effets secondaires.

F.Chl.

Ce lundi soir, au terme de leur première journée de préparation pour l'Euro, les Diables Rouges ont reçu leur première dose de vaccin (Pfizer) contre le coronavirus. Du moins, la moitié d'entre-eux. Ce mercredi, le quotidien néerlandophone Het Laatste Nieuws révélait que si certains joueurs n'avaient pas été vaccinés en raison d'un nombre élevé d'anticorps, d'autres avaient refusé le vaccin pour des raisons "personnelles". Un terme qui a provoqué une petite polémique à laquelle a du répondre le sélectionneur Roberto Martinez lors de la conférence de presse de cet après-midi.Après quelques questions plus "sportives" concernant l'indisponibilité de Kevin De Bruyne et l'équipe qui sera alignée face aux Hellènes, le technicien espagnol a abordé la question des vaccins : "On fait une affaire de rien du tout. On est là pour essayer de gagner des matches. Donc, on suit les conseils médicaux pour que chaque joueur soit dans les meilleures conditions. Nous sommes tous pro-vaccin. C'est clair pour tout le monde que c'est indispensable pour se débarrasser du virus et être en sécurité."Simon Mignolet, qui assistait à la conférence de presse aux côtés de Roberto Martinez, a d'ailleurs déclaré qu'il faisait partie des Diables non-vaccinés : "Nous avons tous eu une réunion d'information pour le vaccin. C'est un choix personnel. Je n'ai pas fait le vaccin car j'ai été testé positif à deux reprises déjà."Le sélectionneur a ensuite confirmé que le vaccin avait été administré ou pas pour des raisons strictement médicales :"Certains joueurs ont reçu le vaccin, alors que d'autres l'auront dès la fin du tournoi. Cela dépend de ceux qui ont déjà été contaminés ou d'autres raisons médicales. C'est une décision purement médicale qui prend aussi en compte l'impact sur les performances."Si moins de la moitié des 26 sélectionnés n'a pas reçu sa première dose, le staff dans son intégralité, y compris le revenant Thierry Henry, s'est fait vacciner, ce qui permet à la bulle diabolique d'être "très safe" selon Roberto Martinez. Ce dernier a précisé qu'aucun des joueurs et membres du staff ayant reçu sa première dose souffrait d'effets secondaires.F.Chl.