À l'époque des faits en février 2015, Ricardo Sa Pinto était à la tête de l'équipe de l'Atromitos Athènes, club suspecté d'avoir arrangé un match avec l'Olympiacos perdu 2-1.

Selon les médias grecs, 15 personnes seraient citées dans l'affaire et les deux clubs risqueraient une relégation en D2 et une amende de trois millions d'euros.

Sans club depuis son départ de Braga en décembre, Ricardo Sa Pinto pourrait également être suspendu à vie s'il venait à être reconnu coupable.

L'Olympiacos était largement en tête du championnat grec au moment de l'arrêt de la compétition à cause de la pandémie de Covid-19. L'Atromitos Athènes a terminé septième de la phase classique et a donc été versé dans la poule pour le maintien.

À l'époque des faits en février 2015, Ricardo Sa Pinto était à la tête de l'équipe de l'Atromitos Athènes, club suspecté d'avoir arrangé un match avec l'Olympiacos perdu 2-1. Selon les médias grecs, 15 personnes seraient citées dans l'affaire et les deux clubs risqueraient une relégation en D2 et une amende de trois millions d'euros. Sans club depuis son départ de Braga en décembre, Ricardo Sa Pinto pourrait également être suspendu à vie s'il venait à être reconnu coupable. L'Olympiacos était largement en tête du championnat grec au moment de l'arrêt de la compétition à cause de la pandémie de Covid-19. L'Atromitos Athènes a terminé septième de la phase classique et a donc été versé dans la poule pour le maintien.