Une vitesse excessive semble donc à l'origine du terrible accident de l'ancien joueur d'Arsenal, du Real Madrid, de l'Atlético Madrid, de Benfica, de l'Espanyol de Barcelone et du FC Séville, son club formateur, samedi alors qu'il rentrait chez lui après un entraînement dans son club de l'UD Extremadura.

Selon le rapport de la Guardia Civil, l'accident serait aussi dû à l'éclatement d'un pneu, qui aurait été sous-gonflé.

La voiture a quitté la route, percuté plusieurs blocs de chantier avant de s'immobiliser et de s'enflammer 200 mètres plus loin.

Reyes et l'un de ses cousins présents dans la voiture n'ont pas survécu. Une troisième personne s'en est sortie avec de graves brûlures.

La disparition de l'ancien joueur d'Arsenal a suscité une grande vague d'émotions dans le monde du football, et plus particulièrement en Espagne, où une minute de silence a été observée en son honneur samedi au Wanda Metropolitano de Madrid, avant la finale de la Ligue des Champions entre Tottenham et Liverpool (0-2).

Des centaines de personnes ont assisté lundi dans le sud de l'Espagne, à ses funérailles.