"Le chrono était assez court mais j'ai eu l'impression que c'était un des plus longs de ma vie à cause de ces lignes droites", a déclaré le nouveau leader du général. "Je partais pour la victoire et y parvenir me rend évidemment heureux. Je pense que j'ai gagné du temps sur le plat en imprimant un rythme soutenu mais aussi dans la montée quand j'ai accéléré", a analysé Evenepoel, auteur de sa 6e victoire chez les pros depuis son arrivée dans le peloton en 2019.

Le Belge a en effet profité de la Punta Negra, une montée longue de 1200 mètres à 7,8% de moyenne, pour creuser un écart significatif sur le reste des concurrents. "J'avais de bonnes jambes et c'est très agréable d'avoir de telles sensations si tôt dans la saison", a-t-il ajouté.

Avec le retrait avant le chrono de son équipier français Julian Alaphilippe, malade, Remco Evenpoel est assurément l'atout majeur de l'équipe belge en vue d'une victoire finale. "C'est agréable d'être le leader au général mais nous restons concentrés sur la suite car il reste quatre étapes à disputer. Je ne pense pas vraiment au classement final. Je vais prendre les jours comme ils viennent en continuant à aider mes équipiers quand j'en ai la possibilité. Nous verrons où cela me mène."

"Le chrono était assez court mais j'ai eu l'impression que c'était un des plus longs de ma vie à cause de ces lignes droites", a déclaré le nouveau leader du général. "Je partais pour la victoire et y parvenir me rend évidemment heureux. Je pense que j'ai gagné du temps sur le plat en imprimant un rythme soutenu mais aussi dans la montée quand j'ai accéléré", a analysé Evenepoel, auteur de sa 6e victoire chez les pros depuis son arrivée dans le peloton en 2019. Le Belge a en effet profité de la Punta Negra, une montée longue de 1200 mètres à 7,8% de moyenne, pour creuser un écart significatif sur le reste des concurrents. "J'avais de bonnes jambes et c'est très agréable d'avoir de telles sensations si tôt dans la saison", a-t-il ajouté. Avec le retrait avant le chrono de son équipier français Julian Alaphilippe, malade, Remco Evenpoel est assurément l'atout majeur de l'équipe belge en vue d'une victoire finale. "C'est agréable d'être le leader au général mais nous restons concentrés sur la suite car il reste quatre étapes à disputer. Je ne pense pas vraiment au classement final. Je vais prendre les jours comme ils viennent en continuant à aider mes équipiers quand j'en ai la possibilité. Nous verrons où cela me mène."