"Il était malade ces derniers jours, c'est pour cela qu'il ne s'est presque pas entraîné. Je connais Eden depuis de nombreuses années, je sais que son rêve a toujours été de jouer au Real Madrid, et ne pas réussir à atteindre ses objectifs dans ce club l'attriste vraiment beaucoup", a déclaré le gardien mardi à Tiraspol en conférence de presse d'avant-match.

"Mais moi, je ne vois pas quelqu'un qui baisse la tête et qui se résigne, au contraire, je le vois s'entraîner à fond, donner tout ce qu'il peut pour y arriver. Son jour viendra, quand l'entraîneur décidera de le faire jouer. On ne doit pas oublier les qualités qu'a Eden. Aujourd'hui, dans le football, on oublie très vite le talent de certains joueurs, mais ces qualités-là, ce talent, ne s'effacent pas du jour au lendemain", a insisté Courtois. "On ne peut pas l'enterrer ou penser que c'est un joueur quelconque, parce qu'il n'en est pas un", a ajouté le portier belge.

Le dernier rempart des Diables Rouges s'est exprimé sur sa non-sélection dans la liste des cinq joueurs retenus pour le titre de Gardien FIFA de l'année. "Le fait que je ne sois pas nommé ne me surprend pas, en raison de ce qui s'est passé il y a un mois et de certaines remarques que j'ai faites", a admis le Limbourgeois.

Après la Ligue des Nations, Courtois s'en était pris à l'UEFA, déclarant qu'il y avait trop de matchs et que seul l'argent la motivait. "Je sais ce que je vaux et ce que je fais pour le club. C'est de cela qu'il s'agit : la reconnaissance des coéquipiers et du club. Ce n'est pas moi qui décide et il y a d'excellents gardiens de but sur cette liste. Il suffit de donner le trophée au meilleur gardien de but et c'est tout. Les récompenses collectives sont plus importantes que les récompenses individuelles. Si je peux choisir, je préfère gagner la Ligue des Champions."

"Il était malade ces derniers jours, c'est pour cela qu'il ne s'est presque pas entraîné. Je connais Eden depuis de nombreuses années, je sais que son rêve a toujours été de jouer au Real Madrid, et ne pas réussir à atteindre ses objectifs dans ce club l'attriste vraiment beaucoup", a déclaré le gardien mardi à Tiraspol en conférence de presse d'avant-match. "Mais moi, je ne vois pas quelqu'un qui baisse la tête et qui se résigne, au contraire, je le vois s'entraîner à fond, donner tout ce qu'il peut pour y arriver. Son jour viendra, quand l'entraîneur décidera de le faire jouer. On ne doit pas oublier les qualités qu'a Eden. Aujourd'hui, dans le football, on oublie très vite le talent de certains joueurs, mais ces qualités-là, ce talent, ne s'effacent pas du jour au lendemain", a insisté Courtois. "On ne peut pas l'enterrer ou penser que c'est un joueur quelconque, parce qu'il n'en est pas un", a ajouté le portier belge. Le dernier rempart des Diables Rouges s'est exprimé sur sa non-sélection dans la liste des cinq joueurs retenus pour le titre de Gardien FIFA de l'année. "Le fait que je ne sois pas nommé ne me surprend pas, en raison de ce qui s'est passé il y a un mois et de certaines remarques que j'ai faites", a admis le Limbourgeois. Après la Ligue des Nations, Courtois s'en était pris à l'UEFA, déclarant qu'il y avait trop de matchs et que seul l'argent la motivait. "Je sais ce que je vaux et ce que je fais pour le club. C'est de cela qu'il s'agit : la reconnaissance des coéquipiers et du club. Ce n'est pas moi qui décide et il y a d'excellents gardiens de but sur cette liste. Il suffit de donner le trophée au meilleur gardien de but et c'est tout. Les récompenses collectives sont plus importantes que les récompenses individuelles. Si je peux choisir, je préfère gagner la Ligue des Champions."