Le président de l'UEFA Michel Platini a demandé une enquête interne pour savoir pourquoi le protocole qui permet à l'arbitre de suspendre ou d'arrêter un match en cas d'incidents racistes n'a pas été suivi pour CSKA-Manchester City, a annoncé vendredi l'UEFA. Ce match de Ligue des champions mercredi soir est déjà au centre de tous les regards. Yaya Touré, joueur de City, affirme avoir été la cible de cris de singe de la part de certains supporters moscovites.

L'UEFA a déjà ouvert une procédure disciplinaire et le dossier sera examiné le 30 octobre. Mais Michel Platini, qui a fait du combat contre le racisme dans les stades une priorité, veut savoir pourquoi le protocole anti-comportements racistes n'a pas été suivi par le corps arbitral. Ce protocole est en trois temps. D'abord, en cas de cris ou chants racistes, par exemple, l'arbitre principal doit stopper le match et demander une annonce au micro pour que ces comportements cessent. Si les incidents se poursuivent quand le match reprend, l'arbitre doit suspendre le match et renvoyer les deux équipes aux vestiaires, avec nouvelle annonce au micro.
Enfin, si le jeu a de nouveau repris et que les incidents surviennent encore, l'arbitre peut arrêter le match définitivement. L'UEFA publiera les résultats de cette enquête interne, menée par son administration, une fois que l'instance disciplinaire (indépendante) aura tranché dans ce dossier le 30 octobre.

Kompany avait dénoncé les faits sur Twitter


Vincent Kompany avait dénoncé mercredi soir sur Twitter les cris racistes des supporters CSKA Moscou lors du match de la 3e journée de la Ligue des champions contre son club de Manchester City. Le capitaine des Citizens n'était pas sur la pelouse en raison d'une blessure. Les cris étaient adressés à Yaya Touré (ex-Beveren). "De nouveau des chants racistes à Moscou. Cela a déjà été dit suffisamment ! Tous les yeux sont maintenant tournés vers l'UEFA, les autorités russes et le CSKA Moscou. Stop au racisme", a écrit le capitaine des Diables Rouge sur sa page Twitter.
Des cris de singes sont venus des tribunes de l'Arena Khimki de Moscou lors de la victoire de City 1-2. Touré a confirmé qu'il les avait bien entendus et qu'il l'avait signalé à l'arbitre. "Bien sûr (que je m'en suis rendu compte). C'est décevant", a déclaré Touré à la chaîne Britsh Sky à la fin du match. "C'est incroyable et très, très triste. Nous voulons que cela s'arrête et l'UEFA doit être forte, et peut-être suspendre le stade", a continué le joueur. "C'est toujours triste lorsque vous entendez de telles choses, et nous devons réagir". L'entraîneur de Manchester City, le Chilien Manuel Pellegrini, a ajouté: "C'est dommage que de telles choses se produisent et j'espère que les bonnes mesures seront prises".

Le président de l'UEFA Michel Platini a demandé une enquête interne pour savoir pourquoi le protocole qui permet à l'arbitre de suspendre ou d'arrêter un match en cas d'incidents racistes n'a pas été suivi pour CSKA-Manchester City, a annoncé vendredi l'UEFA. Ce match de Ligue des champions mercredi soir est déjà au centre de tous les regards. Yaya Touré, joueur de City, affirme avoir été la cible de cris de singe de la part de certains supporters moscovites. L'UEFA a déjà ouvert une procédure disciplinaire et le dossier sera examiné le 30 octobre. Mais Michel Platini, qui a fait du combat contre le racisme dans les stades une priorité, veut savoir pourquoi le protocole anti-comportements racistes n'a pas été suivi par le corps arbitral. Ce protocole est en trois temps. D'abord, en cas de cris ou chants racistes, par exemple, l'arbitre principal doit stopper le match et demander une annonce au micro pour que ces comportements cessent. Si les incidents se poursuivent quand le match reprend, l'arbitre doit suspendre le match et renvoyer les deux équipes aux vestiaires, avec nouvelle annonce au micro. Enfin, si le jeu a de nouveau repris et que les incidents surviennent encore, l'arbitre peut arrêter le match définitivement. L'UEFA publiera les résultats de cette enquête interne, menée par son administration, une fois que l'instance disciplinaire (indépendante) aura tranché dans ce dossier le 30 octobre. Kompany avait dénoncé les faits sur Twitter Vincent Kompany avait dénoncé mercredi soir sur Twitter les cris racistes des supporters CSKA Moscou lors du match de la 3e journée de la Ligue des champions contre son club de Manchester City. Le capitaine des Citizens n'était pas sur la pelouse en raison d'une blessure. Les cris étaient adressés à Yaya Touré (ex-Beveren). "De nouveau des chants racistes à Moscou. Cela a déjà été dit suffisamment ! Tous les yeux sont maintenant tournés vers l'UEFA, les autorités russes et le CSKA Moscou. Stop au racisme", a écrit le capitaine des Diables Rouge sur sa page Twitter. Des cris de singes sont venus des tribunes de l'Arena Khimki de Moscou lors de la victoire de City 1-2. Touré a confirmé qu'il les avait bien entendus et qu'il l'avait signalé à l'arbitre. "Bien sûr (que je m'en suis rendu compte). C'est décevant", a déclaré Touré à la chaîne Britsh Sky à la fin du match. "C'est incroyable et très, très triste. Nous voulons que cela s'arrête et l'UEFA doit être forte, et peut-être suspendre le stade", a continué le joueur. "C'est toujours triste lorsque vous entendez de telles choses, et nous devons réagir". L'entraîneur de Manchester City, le Chilien Manuel Pellegrini, a ajouté: "C'est dommage que de telles choses se produisent et j'espère que les bonnes mesures seront prises".