L'ouvrage, publié en mai 2013 aux éditions Hugo & Cie et écrit par le journaliste Daniel Riolo, revenait sur le désamour des Français vis-à-vis des Bleus.

Le milieu du Bayern Munich attaquait plusieurs passages pour injure. Il était notamment qualifié de "racaille", de "caïd" ou surnommé "Lascarface".

Comme en première instance, le joueur du Bayern Munich a été débouté jeudi par la cour d'appel de Paris. Celle-ci a en revanche infirmé sa condamnation à 5.000 euros de dommages et intérêts pour procédure abusive.

Il va se pourvoir en cassation, son avocat, Me Carlo Alberto Brusa considérant que le livre comporte des "propos injurieux et blessants" à l'égard de Franck Ribéry et "attentatoires à sa dignité d'homme et de joueur professionnel de football".

L'ouvrage, publié en mai 2013 aux éditions Hugo & Cie et écrit par le journaliste Daniel Riolo, revenait sur le désamour des Français vis-à-vis des Bleus. Le milieu du Bayern Munich attaquait plusieurs passages pour injure. Il était notamment qualifié de "racaille", de "caïd" ou surnommé "Lascarface".Comme en première instance, le joueur du Bayern Munich a été débouté jeudi par la cour d'appel de Paris. Celle-ci a en revanche infirmé sa condamnation à 5.000 euros de dommages et intérêts pour procédure abusive.Il va se pourvoir en cassation, son avocat, Me Carlo Alberto Brusa considérant que le livre comporte des "propos injurieux et blessants" à l'égard de Franck Ribéry et "attentatoires à sa dignité d'homme et de joueur professionnel de football".