Ils sont jeunes, compatriotes, et sont en train d'éclore dans un des clubs les plus prestigieux du monde. Mais Rodrygo Goes (18 ans) et Vinicius Jr (19 ans) prennent des trajectoires différentes, et pourraient voir leurs intérêts s'entrechoquer dans l'effectif cinq étoiles des Madrilènes.

Depuis l'été dernier pour le premier, et l'été 2018 pour le second, les deux joueurs ont fait irruption dans l'effectif merengue après un transfert retentissant pour d'aussi jeunes joueurs, autour de 45 M EUR chacun. Et ils figurent parmi les rares espoirs (avec Luka Jovic et Fede Valverde) à se voir offrir régulièrement des occasions de briller sous la direction de Zinédine Zidane.

Pour l'instant, c'est Rodrygo qui s'en tire le mieux. Arrivé en juin dans la capitale espagnole en provenance de Santos, le Brésilien a profité des absences de Marco Asensio, gravement blessé à un genou, et de Gareth Bale, en phase de reprise après un problème aux adducteurs, pour s'imposer sur l'aile droite de l'attaque du Real.

Rodrygo, polyvalence appréciée

Depuis sa bonne prestation lors du match aller à Galatasaray (remporté 1-0 le 22 octobre), Rodrygo, appelé pour la première fois en équipe du Brésil pour les deux matches amicaux de mi-novembre contre l'Argentine (le 15) à Riyad et la Corée du Sud (le 19) à Dubaï, n'a plus quitté le flanc droit de l'attaque madrilène.

Le jeune Brésilien semble avoir séduit "Zizou" par sa capacité à couvrir plusieurs postes (ailes gauche et droite, avant-centre), et a fini par devancer Lucas Vazquez et Brahim dans la hiérarchie. Mercredi contre Galatasaray, il pourrait enchaîner une 4e titularisation de rang à ce poste, toutes compétitions confondues.

A l'inverse, Vinicius évolue au Real depuis l'été 2018. Mais, trop maladroit dans la finition, il n'a pas réussi à gagner sa place de titulaire sur la durée sur l'aile gauche, chasse gardée de la recrue phare Eden Hazard. Il doit souvent se contenter de quelques minutes en fin de partie, parfois même en remplacement de Rodrygo.

Vinicius, diamant à polir

A 19 ans, Vinicius Jr est pourtant en lice pour succéder à Kylian Mbappé comme lauréat du trophée Kopa du meilleur espoir (moins de 21 ans), qui sera attribué lors de la cérémonie du Ballon d'Or, le 2 décembre à Paris... Mais il reste un diamant à polir.

Il a participé à six des dix derniers matches du Real, mais seulement deux fois en tant que titulaire, à Majorque (défaite 1-0) et contre Osasuna (victoire 2-0), où il a inscrit, comme Rodrygo, son premier but de la saison. Son premier depuis février, surtout, qu'il a célébré avec émotion, au bord des larmes.

Dans un secteur offensif ultra-concurrentiel, l'éclosion de Rodrygo pourrait-elle devenir une barrière de plus pour Vinicius ?

"Non", a balayé Zidane en conférence de presse la semaine dernière. "Si +Vini+ est sur le banc, ça n'a rien à voir avec le fait que Rodrygo joue bien en ce moment. Tous les joueurs de l'effectif savent qu'ils peuvent être amenés à jouer, ils doivent se tenir prêts."

Traduction: aux yeux de "ZZ", les deux dribbleurs brésiliens n'ont pas vocation à se marcher sur les pieds.

Malgré tout, l'éclosion de Rodrygo rebat les cartes. Sa présence prolongée est-elle dûe à ses prestations convaincantes ou aux absences de certains cadres ? Sa place sera-t-elle menacée au retour de Bale ? Ou est-ce Bale, dont la relation avec Zidane semble s'être distendue, qui devrait s'inquiéter de son éclosion ? Début de réponse mercredi au stade Bernabeu...