Ce n'est sans doute pas grâce à ses stats de la défunte saison, à l'issue de laquelle lui et le Porto de Sérgio Conceição sont devenus champions du Portugal, que Fábio Silva a convaincu les recruteurs de Wolverhampton. En effet, celui-ci n'a marqué qu'un seul but en douze apparitions. L'international espoir a dû faire preuve de patience, dans l'ombre de Moussa Marega (douze pions en 29 matches), Tiquinho Soares (dix buts en trente rencontres), Luis Díaz (six goals en 29 matches) ou Jesús Corona (quatre roses en 33 confrontations).
...

Ce n'est sans doute pas grâce à ses stats de la défunte saison, à l'issue de laquelle lui et le Porto de Sérgio Conceição sont devenus champions du Portugal, que Fábio Silva a convaincu les recruteurs de Wolverhampton. En effet, celui-ci n'a marqué qu'un seul but en douze apparitions. L'international espoir a dû faire preuve de patience, dans l'ombre de Moussa Marega (douze pions en 29 matches), Tiquinho Soares (dix buts en trente rencontres), Luis Díaz (six goals en 29 matches) ou Jesús Corona (quatre roses en 33 confrontations).En réalité, l'attaquant a plus fait sensation en Youth League, dont il a remporté la finale contre Chelsea à Nyon (3-1) en avril 2019. Si le frère du défenseur de la Lazio Jorge Silva (21 ans) n'a pas marqué lui-même, son apport a été important, en témoignent ses cinq buts et quatre assists en neuf matches lors de la compétition.Grosse réputationLe week-end dernier, Fábio Silva est entré dans le top dix des adolescents les plus chers de tous les temps, directement en septième place. Ce sont des Wolves à forte connotation portugaise (neuf joueurs en plus de Silva et du coach Nuno Espírito Santo viennent de la patrie de Cristiano Ronaldo) qui ont déposé les quarante millions pour arracher la pépite à Porto. Un talent qui reste tout de même loin de Kylian Mbappé, passé de l'AS Monaco au PSG pour 145 millions d'euros en 2018. João Félix (passé de Benfica à l'Atlético pour 126 millions) et Matthijs de Ligt (75 millions de la Juventus pour l'Ajax) complètent le podium.À titre de comparaison, Wolverhampton a payé ce fils d'un ancien milieu de terrain de Boavista deux fois plus que ce qu'a coûté Erling Haaland à Dortmund. Il est clair que les Wolves profitent de leurs bonnes relations avec le super agent portugais Jorge Mendes (qui gère également la carrière de Cristiano Ronaldo) pour attirer Fábio Silva à Molineux et ainsi déjouer les plans des autres grands clubs européens. Dans tous les cas, Silva dispose déjà d'une réputation impressionnante. L'attaquant s'est avéré être le plus jeune débutant et le plus jeune buteur de tous les temps dans l'histoire du FC Porto. C'est pourquoi, à l'instar de João Félix, beaucoup d'attentes pèsent sur ses épaules. Surtout dans propre pays. Fin 2019, on a appris que Fábio Silva, qui jouait auparavant pour les Espoirs de... Benfica, ne pouvait pas partir, en raison d'une clause spéciale d'une valeur de 125 millions d'euros figurant dans un contrat long terme tout juste signé.Intelligence de jeuAvec un tel montant de transfert, Silva devient l'achat le plus cher de tous les temps pour les Loups. C'était jusque-là le Mexicain Raúl Jiménez (29 ans), acquis à Benfica en avril 2019 pour 38 millions, qui le détenait. Fábio Silva, qui portera le numéro 17, doit devenir son successeur."Notre cellule de recrutement suit Fábio depuis son arrivée en équipe nationale du Portugal U16", a déclaré Jeff Shi, le président chinois des Wolves. "Il est le meilleur numéro 9 de sa tranche d'âge en Europe. Ce qui ressort vraiment, en plus de son incroyable bagage technique, c'est surtout son intelligence footballistique."Les Wolves, qui ont officiellement terminé leur saison avec un match le 11 août, le quart de finale (perdu) de l'Europa League contre le FC Séville, futur vainqueur, ne joueront pour la première fois en Premier League que le lundi 14 septembre, contre Sheffield United. L'occasion d'un baptême du feu pour Silva ?