Inter Milan - Empoli (Vendredi 6 mai, 18h45)

Quelle équipe de Milan remportera le Scudetto cette saison ? Le nombre de prétendants au titre italien a été divisé par deux ces dernières semaines après que la Juventus et le Napoli aient perdu trop de terrain. Il ne reste donc plus que les deux frères ennemis de la ville lombarde, l'AC et l'Inter.

Deux points seulement les séparent, et ce à trois journées de l'épilogue de la compétition. Si l'Inter avait joué à haut niveau pendant toute la saison, il n'aurait pas été question d'une lutte acharnée pour les lauriers nationaux. Mais une courte période au début de l'année a rabattu les cartes et a remis les nerazzurri dans une position de chasseur, alors qu'ils ont longtemps occupé la tête de la compétition.

Le Milan AC s'est montré le plus régulier de la saison, remportant plus de matches entre prétendants au titre. Les rossoneri ont parfois eu aussi ce brin de réussite qui leur a permis de remporter quelques matches dans les dernières minutes.

Le calendrier du club d'Alexis Saelemaekers semble cependant plus difficile, avec des duels contre l'Atalanta et Sassuolo. Les prochains adversaires de l'Inter sont plus modestes, à commencer par Empoli qui se rendra au stade Guiseppe Meazza ce vendredi en début de soirée. Si les nerazzurri veulent remporter le Scudetto, ils ne peuvent certainement pas perdre de plumes lors de cette rencontre. (Gert Segers)

Dzeko et Perisic n'auront pas le droit à l'erreur face à Empoli., Getty Images/iStock
Dzeko et Perisic n'auront pas le droit à l'erreur face à Empoli. © Getty Images/iStock

Eintracht Francfort - Borussia Mönchengladbach (dimanche 8 mai 2022, 15h30)

Regarder un match sans enjeu du championnat allemand entre le 11e et le 10e, le jour commémorant la capitulation de ce pays et la fin de la Seconde guerre mondiale, peut sembler un choix étonnant pour égayer son dimanche après-midi. Mais si l'histoire a bien guidé ce choix de programmation, ce n'est pas à cause de cet événement majeur du XXe siècle.

Quarante-deux ans plus tôt, le 7 mai, c'était la manche aller de la Coupe de l'UEFA qui opposait... L'Eintracht Francfort au Borussia Mönchengladbach. Ce jour-là, ce sont les Fohlen qui s'imposent 3-2 sur leurs terres. Mais ils ne soulèveront pas la Coupe, puisque le 21 mai, l'unique but du match retour marqué par Fred Schaub à dix minutes du terme et quatre après sa montée au jeu, permet à Francfort de l'emporter à la différence des goals marqués à l'extérieur.

Hasard de l'histoire, l'Eintracht s'est qualifié ce jeudi pour la finale de l'Europa League qui a succédé à la Coupe UEFA. Largués en Bundesliga dans la course à un billet européen, Die Adler (les Aigles) se sont concentrés sur les joutes continentales afin d'arracher leur qualification pour la saison prochaine. Pour cela, il faudra encore battre les Glasgow Rangers dans une dizaine de jours.

C'est donc l'occasion de s'intéresser à cet Eintracht Francfort, club de tradition outre-Rhin, vainqueur d'un championnat en 1959 et de cinq DFB Pokal , dont la dernière en 2018. Parmi les noms les plus connus du noyau, l'on retrouve Kevin Trapp, le gardien passé par le PSG, le Serbe Filip Kostic et le Colombien Rafael Santos Borré. On s'intéressera aussi aux qualités du jeune défenseur français Evan N'Dicka, devenu l'une des pièces maîtresses de l'arrière-garde de la Launische Diva (ou Diva Capricieuse, autre surnom du club de Francfort). A 22 ans, le joueur formé à Auxerre s'affirme enfin en Bundesliga, une compétition qu'il pourrait quitter prochainement puisque Newcastle est sur les rangs, mais que, surtout, Marseille et l'AS Monaco aimeraient bien le faire revenir dans le championnat hexagonal. Estimé à 20 millions d'euros, son prix pourrait cependant encore s'envoler, si d'aventure l'Eintracht Francfort soulevait sa deuxième coupe européenne le 18 mai prochain à Séville.(Fabien Chaliaud)

Manchester City - Newcastle (dimanche 8 mai 2022, 17h30)

Comment se relever d'une désillusion ? C'est la question à laquelle Pep Guardiola devra trouver une réponse ce dimanche, lors de la réception de Magpies dont la saison n'a plus d'autre enjeu que celui de jouer les poils à gratter. Quatre jours après la défaite au bout du suspense au Bernabéu, il faudra remobiliser les organismes - après un match de 120 minutes - et surtout les esprits, frappés de plein fouet par un nouvel échec dans la course à la Ligue des Champions.

Pas de droit à l'erreur pour les Cityzens, qui monteront sur la pelouse en sachant déjà si les Reds de Jurgen Klopp ont repris la tête du championnat en profitant de la venue de Tottenham à Anfield Road. Les Skyblues sont sortis de la C1, mais la C1 sera-t-elle déjà sortie de leur tête ? (Guillaume Gautier)

Manchester City doit se reconcentrer sur la compétition anglaise après sa désillusion européenne., iStock
Manchester City doit se reconcentrer sur la compétition anglaise après sa désillusion européenne. © iStock
Quelle équipe de Milan remportera le Scudetto cette saison ? Le nombre de prétendants au titre italien a été divisé par deux ces dernières semaines après que la Juventus et le Napoli aient perdu trop de terrain. Il ne reste donc plus que les deux frères ennemis de la ville lombarde, l'AC et l'Inter. Deux points seulement les séparent, et ce à trois journées de l'épilogue de la compétition. Si l'Inter avait joué à haut niveau pendant toute la saison, il n'aurait pas été question d'une lutte acharnée pour les lauriers nationaux. Mais une courte période au début de l'année a rabattu les cartes et a remis les nerazzurri dans une position de chasseur, alors qu'ils ont longtemps occupé la tête de la compétition. Le Milan AC s'est montré le plus régulier de la saison, remportant plus de matches entre prétendants au titre. Les rossoneri ont parfois eu aussi ce brin de réussite qui leur a permis de remporter quelques matches dans les dernières minutes.Le calendrier du club d'Alexis Saelemaekers semble cependant plus difficile, avec des duels contre l'Atalanta et Sassuolo. Les prochains adversaires de l'Inter sont plus modestes, à commencer par Empoli qui se rendra au stade Guiseppe Meazza ce vendredi en début de soirée. Si les nerazzurri veulent remporter le Scudetto, ils ne peuvent certainement pas perdre de plumes lors de cette rencontre. (Gert Segers)Regarder un match sans enjeu du championnat allemand entre le 11e et le 10e, le jour commémorant la capitulation de ce pays et la fin de la Seconde guerre mondiale, peut sembler un choix étonnant pour égayer son dimanche après-midi. Mais si l'histoire a bien guidé ce choix de programmation, ce n'est pas à cause de cet événement majeur du XXe siècle. Quarante-deux ans plus tôt, le 7 mai, c'était la manche aller de la Coupe de l'UEFA qui opposait... L'Eintracht Francfort au Borussia Mönchengladbach. Ce jour-là, ce sont les Fohlen qui s'imposent 3-2 sur leurs terres. Mais ils ne soulèveront pas la Coupe, puisque le 21 mai, l'unique but du match retour marqué par Fred Schaub à dix minutes du terme et quatre après sa montée au jeu, permet à Francfort de l'emporter à la différence des goals marqués à l'extérieur. Hasard de l'histoire, l'Eintracht s'est qualifié ce jeudi pour la finale de l'Europa League qui a succédé à la Coupe UEFA. Largués en Bundesliga dans la course à un billet européen, Die Adler (les Aigles) se sont concentrés sur les joutes continentales afin d'arracher leur qualification pour la saison prochaine. Pour cela, il faudra encore battre les Glasgow Rangers dans une dizaine de jours. C'est donc l'occasion de s'intéresser à cet Eintracht Francfort, club de tradition outre-Rhin, vainqueur d'un championnat en 1959 et de cinq DFB Pokal , dont la dernière en 2018. Parmi les noms les plus connus du noyau, l'on retrouve Kevin Trapp, le gardien passé par le PSG, le Serbe Filip Kostic et le Colombien Rafael Santos Borré. On s'intéressera aussi aux qualités du jeune défenseur français Evan N'Dicka, devenu l'une des pièces maîtresses de l'arrière-garde de la Launische Diva (ou Diva Capricieuse, autre surnom du club de Francfort). A 22 ans, le joueur formé à Auxerre s'affirme enfin en Bundesliga, une compétition qu'il pourrait quitter prochainement puisque Newcastle est sur les rangs, mais que, surtout, Marseille et l'AS Monaco aimeraient bien le faire revenir dans le championnat hexagonal. Estimé à 20 millions d'euros, son prix pourrait cependant encore s'envoler, si d'aventure l'Eintracht Francfort soulevait sa deuxième coupe européenne le 18 mai prochain à Séville.(Fabien Chaliaud)Comment se relever d'une désillusion ? C'est la question à laquelle Pep Guardiola devra trouver une réponse ce dimanche, lors de la réception de Magpies dont la saison n'a plus d'autre enjeu que celui de jouer les poils à gratter. Quatre jours après la défaite au bout du suspense au Bernabéu, il faudra remobiliser les organismes - après un match de 120 minutes - et surtout les esprits, frappés de plein fouet par un nouvel échec dans la course à la Ligue des Champions. Pas de droit à l'erreur pour les Cityzens, qui monteront sur la pelouse en sachant déjà si les Reds de Jurgen Klopp ont repris la tête du championnat en profitant de la venue de Tottenham à Anfield Road. Les Skyblues sont sortis de la C1, mais la C1 sera-t-elle déjà sortie de leur tête ? (Guillaume Gautier)