Anciennement Videoton, le club hongrois du MOL Fehérvar s'est qualifié pour ce dernier tour des préliminaires de l'Europa League en éliminant d'abord les Irlandais du Bohemian FC aux tirs au but, puis successivement les Maltais du Hibernians FC (0-1) et les Français du Stade de Reims, de nouveau à l'issue de l'épreuve des tirs au but. Vice-champion de Hongrie la saison dernière, Fehérvar a remporté trois titres nationaux, en 2011, 2015 et 2018. Au niveau international, leur meilleur résultat est une finale de Coupe UEFA, perdue face au Real Madrid, en 1985. Les Liégeois recroiseront la route de Loïc Nego, arrière droit titulaire du club hongrois depuis 2015, passé par la Principauté, en prêt, deux ans plus tôt sous la présidence de Roland Duchatelet.

Cette saison, le Mol Fehérvar pointe à la deuxième place de son championnat national, à un point du Puskas FC Academy qui trône en tête. Avec quatre matches dans les jambes, additionnés aux trois rencontres disputées sur la scène européenne, le club est bien préparé et est face à son objectif majeur : se qualifier pour une phase finale de Coupe d'Europe, après un an d'absence.

Les Hongrois de Fehérvar ont déjà pris leurs marques à Sclessin., belga
Les Hongrois de Fehérvar ont déjà pris leurs marques à Sclessin. © belga

De son côté, Charleroi reçoit les polonais du Lech Poznan. En difficulté en championnat avec seulement cinq points glanés en quatre rencontres, ils ont été beaucoup plus en jambes en qualifications de l'EL. Après trois victoires nettes et sans bavure (3-0 contre le FK Valmiera, 0-3 à Hammarby IF et 0-5 à l'Apollon Limassol), les voilà au dernier tour. La dernière fois qu'ils se sont hissés en poules, c'était en 2015-2016 après être sorti vainqueur, en barrages, d'une double confrontation face à ... Videoton.

Club historique en Pologne, le Lech Poznan, qui a été le tremplin de Robert Lewandowski vers le Borussia Dortmund, a été sacré champion à sept reprises, mais a échoué à la deuxième place la saison passée, derrière le Legia Varsovie. En Europe, sa meilleure performance reste un huitième de finale de Coupe des clubs champions (en 1991, 1993 et 1994). L'équipe actuelle est plutôt jeune et très inexpérimentée à ce niveau de compétition, mais n'en est pas moins motivée à décrocher ce ticket européen.

Les Polonais du Lech Poznan n'ont jusqu'ici fait qu'une bouchée de leurs adversaires européens., IMAGO
Les Polonais du Lech Poznan n'ont jusqu'ici fait qu'une bouchée de leurs adversaires européens. © IMAGO

Rouches et Carolos sont prévenus, les barrages ne seront pas évidents, comme l'ont été les matches précédents. Embarqués dans des prolongations face à Vojvodina et au Partizan Belgrade, les deux équipes y ont laissé des plumes, ce qui s'est ressenti dans leur prestation du week-end dernier en championnat. Philippe Montanier et Karim Belhocine avaient d'ailleurs décidé de faire tourner un peu leur effectif, même si la "faible sérologie positive au Covid-19" d'Ivan Goranov a modifié les plans du coach des Zébres.

Charleroi ouvrira le bal de ces barrages belges à 19h tandis que le Standard commencera à 20h. Les rencontres sont doublement importantes : les joueurs veulent disputer des grands matches et se montrer sur la scène européenne tandis que les dirigeants seraient ravis de voir les 2,92 millions d'euros promis aux participants arriver sur leur compte. Il reste nonante minutes pour le faire. Il n'y a plus qu'à.

Par Samuel Gothot (St.)

Anciennement Videoton, le club hongrois du MOL Fehérvar s'est qualifié pour ce dernier tour des préliminaires de l'Europa League en éliminant d'abord les Irlandais du Bohemian FC aux tirs au but, puis successivement les Maltais du Hibernians FC (0-1) et les Français du Stade de Reims, de nouveau à l'issue de l'épreuve des tirs au but. Vice-champion de Hongrie la saison dernière, Fehérvar a remporté trois titres nationaux, en 2011, 2015 et 2018. Au niveau international, leur meilleur résultat est une finale de Coupe UEFA, perdue face au Real Madrid, en 1985. Les Liégeois recroiseront la route de Loïc Nego, arrière droit titulaire du club hongrois depuis 2015, passé par la Principauté, en prêt, deux ans plus tôt sous la présidence de Roland Duchatelet.Cette saison, le Mol Fehérvar pointe à la deuxième place de son championnat national, à un point du Puskas FC Academy qui trône en tête. Avec quatre matches dans les jambes, additionnés aux trois rencontres disputées sur la scène européenne, le club est bien préparé et est face à son objectif majeur : se qualifier pour une phase finale de Coupe d'Europe, après un an d'absence. De son côté, Charleroi reçoit les polonais du Lech Poznan. En difficulté en championnat avec seulement cinq points glanés en quatre rencontres, ils ont été beaucoup plus en jambes en qualifications de l'EL. Après trois victoires nettes et sans bavure (3-0 contre le FK Valmiera, 0-3 à Hammarby IF et 0-5 à l'Apollon Limassol), les voilà au dernier tour. La dernière fois qu'ils se sont hissés en poules, c'était en 2015-2016 après être sorti vainqueur, en barrages, d'une double confrontation face à ... Videoton. Club historique en Pologne, le Lech Poznan, qui a été le tremplin de Robert Lewandowski vers le Borussia Dortmund, a été sacré champion à sept reprises, mais a échoué à la deuxième place la saison passée, derrière le Legia Varsovie. En Europe, sa meilleure performance reste un huitième de finale de Coupe des clubs champions (en 1991, 1993 et 1994). L'équipe actuelle est plutôt jeune et très inexpérimentée à ce niveau de compétition, mais n'en est pas moins motivée à décrocher ce ticket européen.Rouches et Carolos sont prévenus, les barrages ne seront pas évidents, comme l'ont été les matches précédents. Embarqués dans des prolongations face à Vojvodina et au Partizan Belgrade, les deux équipes y ont laissé des plumes, ce qui s'est ressenti dans leur prestation du week-end dernier en championnat. Philippe Montanier et Karim Belhocine avaient d'ailleurs décidé de faire tourner un peu leur effectif, même si la "faible sérologie positive au Covid-19" d'Ivan Goranov a modifié les plans du coach des Zébres.Charleroi ouvrira le bal de ces barrages belges à 19h tandis que le Standard commencera à 20h. Les rencontres sont doublement importantes : les joueurs veulent disputer des grands matches et se montrer sur la scène européenne tandis que les dirigeants seraient ravis de voir les 2,92 millions d'euros promis aux participants arriver sur leur compte. Il reste nonante minutes pour le faire. Il n'y a plus qu'à.Par Samuel Gothot (St.)