Finaliste de la Ligue des Champions et vice-champion d'Allemagne, le Borussia Dortmund avait réussi en 2012-2013 une des plus belles saisons de son histoire. Emmené par Jürgen Klopp, présent depuis quatre ans au club, l'équipe atteignait son apogée, avec un jeu offensif et attrayant qui a charmé l'Europe du football. Bien que dominé par le Bayern Munich dans toutes les compétitions, c'était bien eux qui avaient marqué les esprits. Huit ans plus tard, l'entraîneur est parti (à Liverpool) et la plupart des joueurs aussi.
...

Finaliste de la Ligue des Champions et vice-champion d'Allemagne, le Borussia Dortmund avait réussi en 2012-2013 une des plus belles saisons de son histoire. Emmené par Jürgen Klopp, présent depuis quatre ans au club, l'équipe atteignait son apogée, avec un jeu offensif et attrayant qui a charmé l'Europe du football. Bien que dominé par le Bayern Munich dans toutes les compétitions, c'était bien eux qui avaient marqué les esprits. Huit ans plus tard, l'entraîneur est parti (à Liverpool) et la plupart des joueurs aussi.Le gardien de l'époque, Roman Weidenfeller, a encore joué cinq saisons dans le club de la Ruhr, avant de prendre sa retraite à l'âge de 38 ans. Il aura disputé seize saisons et 453 matches entre les perches du BVB. Un vrai clubman. Son remplaçant, l'Australien Mitchell Langerak, est quant à lui parti en 2015 pour rejoindre les rangs de Stuttgart.En défense, deux joueurs sont encore présents et un est revenu. Lukasz Piszczek et Marcel Schmelzer sont restés fidèles à leurs couleurs, tandis que Mats Hummels est allé jouer chez le rival bavarois avant de revenir durant l'été 2019. Neven Subotic et Felipe Santana ont eux définitivement quitté le club, le premier pour l'AS Saint-Étienne et le second pour Schalke 04.Le milieu de terrain a été complètement déserté Dortmund, tous les joueurs sont partis. Les plus actifs lors de la saison victorieuse, Ilkay Gündogan et Kevin Grosskreutz, ont connu des fortunes diverses dans leur nouveau club. Le Turc a explosé sous les ordres de Pep Guardiola à Manchester City, tandis que l'Allemand n'a pas convaincu à Galatasaray ni dans les clubs qui ont suivi. Il évolue actuellement en troisième division, au KFC Uerdingen 05.Le jeune Moritz Leitner, qui avait participé à 31 rencontres lors de la saison 2012-2013, a été prêté la saison suivante du côté de Stuttgart, avant d'être vendu lors du mercato estival de 2016 à la Lazio Rome. Autre joueur à être parti dès 2013 : Ivan Perisic, qui a signé à Wolfsburg avant de rejoindre l'Inter. L'ancien international allemand Sebastian Kehl a de son côté raccroché les crampons en 2015, en même temps que le départ en prêt de Jakub Blaszczykowski à la Fiorentina, et deux ans avant le départ de Sven Bender pour le Bayer Leverkusen. Enfin, Nuri Sahin a définitivement signé au club après son prêt avant de partir pour le Werder Brême en 2018.Devant, il en reste un sur quatre. Le seul rescapé de la folle épopée est Marco Reus. L'Allemand, arrivé en provenance du Borussia Mönchengladbach à l'aube de la saison 2012-2013, est toujours resté fidèle à son club, qui croit encore en lui malgré ses nombreuses blessures. Mario Götze, le héros de la finale du Mondial brésilien, a suivi la même trajectoire que Hummels en partant pour le Bayern Munich à la fin de la saison victorieuse, avant de revenir en 2016. L'attaquant polonais Robert Lewandowski a suivi son ex-compère du côté de la Bavière en 2014, mais y est resté, devenant l'un des meilleurs joueurs au monde. Enfin, Julian Schieber, remplaçant de ce trio de choc, a rejoint les rangs du Hertha Berlin en 2014 également. En huit ans, l'équipe a donc bien changé, à commencer par l'entraîneur, remplacé successivement par Thomas Tuchel, Peter Bosz, Peter Stöger et Lucien Favre après son départ pour Liverpool. Même si le succès européen n'est plus autant au rendez-vous, le club reste une des valeurs sûres de la Bundesliga, avec notamment un titre de vice-champion lors de la saison écoulée.Par Samuel Gothot (St.)