Liverpool, l'Ajax et le Bayern Munich ont prouvé que la phase de groupe n'est pas un échauffement. Ils n'ont eu aucune pitié et ont remporté tous leurs matchs. Le Bayern l'a même fait pour la deuxième fois en trois ans, confirmant son statut de machine à marquer avec 22 buts en six duels. L'Ajax a lui terminé avec un bilan parfait de dix-huit sur dix-huit pour la première fois de son histoire.

Toutes les équipes ne se sont pas qualifiées pour la phase à élimination directe avec autant de facilité. L'Atlético Madrid et Benfica n'ont gagné que 2 matchs et ont même terminé avec une différence de buts négative. Cela n'a pas empêché ces formations d'être invitées au bal des 1/8e de finale.

Les clubs anglais avalent les kilomètres

Lorsqu'on évoque le nombre de kilomètres parcourus pendant cette première phase, l'on constate que les équipes anglaises se distinguent particulièrement. Liverpool (177,90 km), Manchester United (174,79 km), Chelsea (170,50 km) et Manchester City (159,59 km) sont les équipes qui courent le plus.

Là où Liverpool a obtenu ses six victoires grâce à un pressing intense et de nombreux kilomètres parcourus, l'Ajax a réalisé le même bilan avec un autre projet de jeu. Les Amstellodamois sont la deuxième équipe à avoir le moins couru en six rencontres (135,07 km). Ils sont restés fidèles à leur style de jeu habituel et laissant le ballon accomplir les efforts.

Au Red Bull Salzburg, nous remarquons un phénomène particulier. Aaronson (78,2 km) et Seiwald (69,1 km) sont les deux joueurs qui ont parcouru le plus de distance de tous les joueurs qui ont joué jusqu'ici. Paradoxalement, ce sont les Autrichiens qui ont couru le moins de kilomètres en tant qu'équipe, 125,20 km. Quand on dit que certains courent pour deux.

Lautaro Martinez a rapidement oublié Romelu Lukaku. Avec Edin Dzeko, l'Inter n'a même jamais été aussi dangereux offensivement., iStock
Lautaro Martinez a rapidement oublié Romelu Lukaku. Avec Edin Dzeko, l'Inter n'a même jamais été aussi dangereux offensivement. © iStock

L'Inter un poison défensif, Lille une forteresse défensive

Ceux qui pensaient que l'Inter Milan sans Romelu Lukaku serait moins dangereux offensivement, se sont trompés. Les Italiens ont tiré 117 fois au but pendant la phase de groupe, ce qui en fait l'équipe la plus dangereuse de la phase de groupe.

Lille, en revanche, a excellé sur le plan défensif. Les champions de France en titre n'ont concédé que quatre buts et ont été les plus habiles à la conquête du ballon. L'arrière gauche Reinildo, avec 49 récupérations, a été un pion particulièrement important dans la défense du LOSC.

A Paris, le spectacle n'est pas au rendez-vous

Lorsque Lionel Messi a rejoint le PSG l'été dernier, les Parisiens devenaient les favoris aux yeux de beaucoup pour remporter la Ligue des champions. Et bien qu'ils se soient qualifiés pour le tour suivant assez facilement, le spectacle attendu n'a pas eu lieu au Parc des Princes. Le PSG n'a marqué "que" 13 fois et seul le Sporting Lisbonne a fait moins bien.

L'attaquant de l'Ajax Sébastien Haller a peut-être fait ses débuts en Ligue des champions, mais l'Ivoirien a trouvé le chemin du but les yeux fermés. Avec 10 buts en 6 matchs, il laisse derrière lui Robert Lewandowski (9) et Cristiano Ronaldo (6).

Eden Hazard vit une nouvelle saison difficile au Real Madrid. Le Belge doit presque toujours se contenter d'un rôle de remplaçant. La forme étincellante de son concurrent Vinícius Júnior n'est pas étrangère à sa situation. Avec 41 actions offensives, l'ailier brésilien a d'ailleurs été le joueur le plus menaçant de la phase de groupe.

Grâce à ces statistiques, les spéculations sur la suite du parcours de la Ligue des champions peuvent commencer, même si elles ne restent que des chiffres. La vérité du terrain est parfois toute autre.

Liverpool, l'Ajax et le Bayern Munich ont prouvé que la phase de groupe n'est pas un échauffement. Ils n'ont eu aucune pitié et ont remporté tous leurs matchs. Le Bayern l'a même fait pour la deuxième fois en trois ans, confirmant son statut de machine à marquer avec 22 buts en six duels. L'Ajax a lui terminé avec un bilan parfait de dix-huit sur dix-huit pour la première fois de son histoire.Toutes les équipes ne se sont pas qualifiées pour la phase à élimination directe avec autant de facilité. L'Atlético Madrid et Benfica n'ont gagné que 2 matchs et ont même terminé avec une différence de buts négative. Cela n'a pas empêché ces formations d'être invitées au bal des 1/8e de finale.Lorsqu'on évoque le nombre de kilomètres parcourus pendant cette première phase, l'on constate que les équipes anglaises se distinguent particulièrement. Liverpool (177,90 km), Manchester United (174,79 km), Chelsea (170,50 km) et Manchester City (159,59 km) sont les équipes qui courent le plus.Là où Liverpool a obtenu ses six victoires grâce à un pressing intense et de nombreux kilomètres parcourus, l'Ajax a réalisé le même bilan avec un autre projet de jeu. Les Amstellodamois sont la deuxième équipe à avoir le moins couru en six rencontres (135,07 km). Ils sont restés fidèles à leur style de jeu habituel et laissant le ballon accomplir les efforts.Au Red Bull Salzburg, nous remarquons un phénomène particulier. Aaronson (78,2 km) et Seiwald (69,1 km) sont les deux joueurs qui ont parcouru le plus de distance de tous les joueurs qui ont joué jusqu'ici. Paradoxalement, ce sont les Autrichiens qui ont couru le moins de kilomètres en tant qu'équipe, 125,20 km. Quand on dit que certains courent pour deux.Ceux qui pensaient que l'Inter Milan sans Romelu Lukaku serait moins dangereux offensivement, se sont trompés. Les Italiens ont tiré 117 fois au but pendant la phase de groupe, ce qui en fait l'équipe la plus dangereuse de la phase de groupe.Lille, en revanche, a excellé sur le plan défensif. Les champions de France en titre n'ont concédé que quatre buts et ont été les plus habiles à la conquête du ballon. L'arrière gauche Reinildo, avec 49 récupérations, a été un pion particulièrement important dans la défense du LOSC.Lorsque Lionel Messi a rejoint le PSG l'été dernier, les Parisiens devenaient les favoris aux yeux de beaucoup pour remporter la Ligue des champions. Et bien qu'ils se soient qualifiés pour le tour suivant assez facilement, le spectacle attendu n'a pas eu lieu au Parc des Princes. Le PSG n'a marqué "que" 13 fois et seul le Sporting Lisbonne a fait moins bien.L'attaquant de l'Ajax Sébastien Haller a peut-être fait ses débuts en Ligue des champions, mais l'Ivoirien a trouvé le chemin du but les yeux fermés. Avec 10 buts en 6 matchs, il laisse derrière lui Robert Lewandowski (9) et Cristiano Ronaldo (6).Eden Hazard vit une nouvelle saison difficile au Real Madrid. Le Belge doit presque toujours se contenter d'un rôle de remplaçant. La forme étincellante de son concurrent Vinícius Júnior n'est pas étrangère à sa situation. Avec 41 actions offensives, l'ailier brésilien a d'ailleurs été le joueur le plus menaçant de la phase de groupe.Grâce à ces statistiques, les spéculations sur la suite du parcours de la Ligue des champions peuvent commencer, même si elles ne restent que des chiffres. La vérité du terrain est parfois toute autre.