Atlético Madrid (1er, 73 points) : le leader en sursis

Toujours en tête du championnat depuis la 9e journée hormis le temps d'une semaine, l'Atlético aurait presque pu assurer son titre depuis longtemps s'il ne s'était pas écroulé. Entre octobre et janvier, les Colchoneros ont remporté quinze rencontres en seize matches et comptaient encore onze points d'avance après 21 journées. Depuis trois mois, l'Atlético n'a remporté deux matches de Liga consécutifs qu'à une seule reprise.

En perte de vitesse, l'équipe de Diego Simeone est la seule à garder son sort entre ses mains. Cinq victoires et les Colchoneros remporteront leur premier titre de champion depuis 2014. Sans blessure, l'Atlético s'appuie sur la meilleure défense de l'élite, mais possède l'un des calendriers les plus compliqués des différents candidats au titre. Après un déplacement à Elche, les Madrilènes se rendront au Barça avant d'accueillir la Real Sociedad, cinquième au classement. Malgré son avance au classement, l'Atlético est clairement sous pression dans une saison qui ressemble à une occasion unique au vu des méformes du Real et de Barcelone.

Real Madrid (2e, 71 points) : en quête de doublé

En chasse presque toute la saison, le Real Madrid pourrait bien coiffer tout le monde sur la ligne d'arrivée. En difficulté jusqu'au mois de novembre avec trois défaites en six journées au milieu de l'automne, la Casa Blanca n'a perdu qu'une rencontre de championnat depuis. Le Real est d'ailleurs invaincu en Liga depuis douze rencontres. Seule équipe encore en course en Coupe d'Europe, le club madrilène est bel et bien en lice pour le doublé, ce qui serait une première pour lui depuis 2008.

Il est important de rappeler que, si deux équipes se retrouvent à égalité, les confrontations directes serviront à départager les formations concernées. À ce petit jeu, le Real passerait devant l'Atlético et le Barça et a remporté le match aller à Séville. Au vu des écarts très réduits dans le peloton de tête, cela pourrait compter dans le décompte final. Malgré la longue absence de Sergio Ramos derrière, le Real a appris à fermer la boutique derrière et n'a pas pris de but sur ses trois dernières journées de Liga. Les hommes de Zinédine Zidane auront un programme compliqué en accueillant Séville et Villarreal et se déplacent également à Grenade. Attention aux pièges.

Barcelone (3e, 71 points) : prêt à reprendre son titre

Après quatre victoires à l'entame de la saison, le Barça s'est petit étiolé, perdant quatre de ses huit rencontres suivantes. En 2021, le club blaugrana est reparti du bon pied avec une série de sept victoires de suite et une autre de cinq. Alors que le Barça semblait bien parti pour reconquérir le titre, le club s'est récemment mis tout seul en difficulté en perdant deux de ses quatre derniers matches : le Clasico au Real et hier contre Grenade alors que la première place était à portée de main.

Emmené par un Lionel Messi en forme, meilleur buteur européen en 2021, le Barça a une vraie chance de récupérer son titre de champion même s'il a peut-être perdu gros hier. Les hommes de Ronald Koeman sont sans doute l'équipe à avoir le calendrier le plus abordable sur papier des quatre premiers avec "seulement" un choc à domicile face à l'Atlético Madrid comme rencontre face à une équipe du top 9.

Séville (4e, 70 points)

Quatrième, septième, sixième, quatrième, le FC Séville n'a pas l'habitude de jouer le titre ces dernières saisons. Son dernier (et seul) titre en première division date de 1946 ! Les Andalous n'ont même plus fini dans les deux premiers depuis 1957 et sur le podium depuis 2009. Voir les Sévillans lutter pour le graal à ce stade de la Liga est déjà une réussite en soi pour l'équipe coachée par Julen Lopetegui. Assuré de disputer la prochaine Ligue des champions, Séville a déjà réussi sa saison. Contrairement à ses concurrents, le club n'a aucune pression, et cela pourrait faire la différence dans la dernière ligne droite.

Après un début de saison marqué par cinq défaites en douze journées, le club andalou a enchaîné une série de douze rencontres sans défaite avant une face au Barça et une autre face à Elche. Depuis ces deux dernières contre-performances, Séville n'a plus perdu, gagnant notamment ses cinq derniers matches. En plein confiance, les Sévillans peuvent y croire même si leur retard au classement les oblige presque à faire un sans-faute malgré des déplacements difficiles au Real et à Villarreal.

Il ne reste que cinq journées de championnat et tout est encore possible. Si les affiches de ce week-end sont assez déséquilibrées sur papier, toute la planète foot a les yeux rivés vers le week-end prochain avec Barcelone-Atlético et Real-Séville. Tout pourrait s'y jouer. Dans une dernière ligne droite très indécise, chaque détail pourrait compter. Reste à savoir qui pourra tirer son épingle du jeu au bon moment.

Raphaël Deby (st.)

Atlético Madrid (1er, 73 points) : le leader en sursisToujours en tête du championnat depuis la 9e journée hormis le temps d'une semaine, l'Atlético aurait presque pu assurer son titre depuis longtemps s'il ne s'était pas écroulé. Entre octobre et janvier, les Colchoneros ont remporté quinze rencontres en seize matches et comptaient encore onze points d'avance après 21 journées. Depuis trois mois, l'Atlético n'a remporté deux matches de Liga consécutifs qu'à une seule reprise.En perte de vitesse, l'équipe de Diego Simeone est la seule à garder son sort entre ses mains. Cinq victoires et les Colchoneros remporteront leur premier titre de champion depuis 2014. Sans blessure, l'Atlético s'appuie sur la meilleure défense de l'élite, mais possède l'un des calendriers les plus compliqués des différents candidats au titre. Après un déplacement à Elche, les Madrilènes se rendront au Barça avant d'accueillir la Real Sociedad, cinquième au classement. Malgré son avance au classement, l'Atlético est clairement sous pression dans une saison qui ressemble à une occasion unique au vu des méformes du Real et de Barcelone.Real Madrid (2e, 71 points) : en quête de doubléEn chasse presque toute la saison, le Real Madrid pourrait bien coiffer tout le monde sur la ligne d'arrivée. En difficulté jusqu'au mois de novembre avec trois défaites en six journées au milieu de l'automne, la Casa Blanca n'a perdu qu'une rencontre de championnat depuis. Le Real est d'ailleurs invaincu en Liga depuis douze rencontres. Seule équipe encore en course en Coupe d'Europe, le club madrilène est bel et bien en lice pour le doublé, ce qui serait une première pour lui depuis 2008.Il est important de rappeler que, si deux équipes se retrouvent à égalité, les confrontations directes serviront à départager les formations concernées. À ce petit jeu, le Real passerait devant l'Atlético et le Barça et a remporté le match aller à Séville. Au vu des écarts très réduits dans le peloton de tête, cela pourrait compter dans le décompte final. Malgré la longue absence de Sergio Ramos derrière, le Real a appris à fermer la boutique derrière et n'a pas pris de but sur ses trois dernières journées de Liga. Les hommes de Zinédine Zidane auront un programme compliqué en accueillant Séville et Villarreal et se déplacent également à Grenade. Attention aux pièges.Barcelone (3e, 71 points) : prêt à reprendre son titreAprès quatre victoires à l'entame de la saison, le Barça s'est petit étiolé, perdant quatre de ses huit rencontres suivantes. En 2021, le club blaugrana est reparti du bon pied avec une série de sept victoires de suite et une autre de cinq. Alors que le Barça semblait bien parti pour reconquérir le titre, le club s'est récemment mis tout seul en difficulté en perdant deux de ses quatre derniers matches : le Clasico au Real et hier contre Grenade alors que la première place était à portée de main.Emmené par un Lionel Messi en forme, meilleur buteur européen en 2021, le Barça a une vraie chance de récupérer son titre de champion même s'il a peut-être perdu gros hier. Les hommes de Ronald Koeman sont sans doute l'équipe à avoir le calendrier le plus abordable sur papier des quatre premiers avec "seulement" un choc à domicile face à l'Atlético Madrid comme rencontre face à une équipe du top 9.Séville (4e, 70 points)Quatrième, septième, sixième, quatrième, le FC Séville n'a pas l'habitude de jouer le titre ces dernières saisons. Son dernier (et seul) titre en première division date de 1946 ! Les Andalous n'ont même plus fini dans les deux premiers depuis 1957 et sur le podium depuis 2009. Voir les Sévillans lutter pour le graal à ce stade de la Liga est déjà une réussite en soi pour l'équipe coachée par Julen Lopetegui. Assuré de disputer la prochaine Ligue des champions, Séville a déjà réussi sa saison. Contrairement à ses concurrents, le club n'a aucune pression, et cela pourrait faire la différence dans la dernière ligne droite.Après un début de saison marqué par cinq défaites en douze journées, le club andalou a enchaîné une série de douze rencontres sans défaite avant une face au Barça et une autre face à Elche. Depuis ces deux dernières contre-performances, Séville n'a plus perdu, gagnant notamment ses cinq derniers matches. En plein confiance, les Sévillans peuvent y croire même si leur retard au classement les oblige presque à faire un sans-faute malgré des déplacements difficiles au Real et à Villarreal.Il ne reste que cinq journées de championnat et tout est encore possible. Si les affiches de ce week-end sont assez déséquilibrées sur papier, toute la planète foot a les yeux rivés vers le week-end prochain avec Barcelone-Atlético et Real-Séville. Tout pourrait s'y jouer. Dans une dernière ligne droite très indécise, chaque détail pourrait compter. Reste à savoir qui pourra tirer son épingle du jeu au bon moment.Raphaël Deby (st.)