Quand le sponsor fait débat...

13/02/19 à 09:46 - Mise à jour à 12/02/19 à 16:34
Du Sport/Foot Magazine du 13/02/19

Dimanche, le Cercle a pris un point dans le derby brugeois. Avec un nouveau sponsor maillot: une firme de paris.

Quand le sponsor fait débat...

Les joueurs du Cercle porteront le logo de Napoleon Sports & Casino sur leur maillot jusqu'en 2020. © BELGA

Au cours de la saison 2014/15, le Cercle a porté pour la dernière fois le logo d'ADMB sur le devant du maillot - le groupe de services et son repreneur Liantis se sont depuis lors reportés sur le dos du maillot - et la saison suivante, le Business Kring 12 - le cercle privé de l'équipe - a pris place sur la poitrine. Ces deux dernières saisons, le devant du maillot est resté vierge de publicité. À l'exception d'un tout petit logo des Fromages Brugge et des Assurances & Conseils Financiers Callant, la firme de Peter Callant, le propriétaire du KV Ostende.

Le président Frans Schotte a été très étonné d'être accusé de tous les péchés d'Israël, après avoir dévoilé que le Cercle porterait le logo de Napoleon Sports & Casino jusqu'en 2020, avec une option pour deux saisons supplémentaires. C'est le nouveau sponsor principal. " Parmi tous les clubs de D1A, nous étions les seuls avec Eupen à ne pas encore être associé à une entreprise de jeux de hasard. Ce n'est donc pas exceptionnel, mais une réalité économique. "

On le constate aussi dans d'autres pays. Une firme de paris figure sur le devant du maillot de 9 des 20 clubs de Premier League. En Championship - la deuxième division anglaise - c'est même 17 des 24 clubs.

Mais la Grande-Bretagne a dévoilé une autre statistique, particulièrement alarmante : 370.000 enfants entre 11 et 16 ans parient chaque semaine sur des matches de football, parmi lesquels 25.000 sont considérés comme accros. Une restriction a été émise ; sur les maillots de taille enfants, aucune publicité pour des jeux de hasard ne peut figurer. "Nous envisageons la possibilité de suivre le même exemple au Cercle", affirme Frans Schotte.

"Nous avons discuté avec différentes firmes et nous avons finalement opté pour une authentique entreprise belge", poursuit le président, qui insiste sur le fait que les jeunes joueurs ne peuvent pas prendre part à des paris organisés par Napoleon, et que des instructions ont été données aux coaches et aux personnes qui assument des fonctions dirigeantes, de s'abstenir ".

En savoir plus sur:

Nos partenaires