C'est le moment ou jamais pour les Azzurri. ! Ils ne peuvent pas se permettre de louper une seconde Coupe du monde consécutive. Pour être de la partie au Qatar, les champions d'Europe doivent impérativement s'imposer contre la Macédoine du Nord jeudi avant de défier le vainqueur de la rencontre entre le Portugal et la Turquie mardi prochain.
...

C'est le moment ou jamais pour les Azzurri. ! Ils ne peuvent pas se permettre de louper une seconde Coupe du monde consécutive. Pour être de la partie au Qatar, les champions d'Europe doivent impérativement s'imposer contre la Macédoine du Nord jeudi avant de défier le vainqueur de la rencontre entre le Portugal et la Turquie mardi prochain. La mission ne s'annonce pas aisée pour une Squadra Azzurra qui voit ressurgir les démons de 2017 où elle avait été battue en barrages par la Suède. Pour éviter de louper une compétition qu'elle a remportée à quatre reprises dans son histoire, l'Italie comptera sur Domenico Berardi. A 27 ans, l'ailier droit de Sassuolo semble dans la forme de sa vie et c'est donc logiquement vers lui que sont braqués les regards de amateurs de football de la Botte. Berardi peut être considéré comme clubman. Il a été formé à Sassuolo et porte toujours le maillot neroverdi. Entre les deux, il y a bien eu une petite période à la Juventus. Ou, pour le dire autrement, c'était une l'intention qui ne s'est pas matérialisée. Le 2 septembre 2013, la Vieille Dame annonce son recrutement en co-propriété alors que Luca Marrone, un joueur qui sera prêté ensuite à Zulte Waregem, est censé effectuer le chemin inverse. Malgré les 4,5 millions dépensés, l'ailier est directement prêté à son club formateur pour deux ans.Berardi s'est alors réellement illustré en marquant 17 buts et en délivrant 6 passes décisives lors de sa première saison puis 15 buts et 11 assists lors de celle d'après. Malgré ces belles statistiques, la Juventus ne semble pas croire en l'ailier italien et après cette location, il est finalement revendu à l'envoyeur, mais pour 10 millions d'euros. Une excellente affaire pour la Vecchia Signora qui réalise un joli bonus de 5,5 millions pour un joueur qui n'a jamais porté son maillot.Chez les Neroverdi, "Mimmi", comme on le surnomme, est presque toujours resté à l'écart des projecteurs. Néanmoins, ses statistiques sont très bonnes avec une moyenne de six buts et huit passes décisives par saison. Mais à 23 ans, il semble loin l'avenir brillant qu'on prédisait à ce grand espoir du football transalpin. Malgré sa belle efficacité, il semble convaincre personne d'autres en dehors de son club. On lui reproche de trop dribbler, de ne pas assez bien lire le jeu et d'avoir une trop haute opinion de lui-même. Domenico Berardi ne figurait d'ailleurs pas dans la liste des convoqués pour le funeste barrage contre la Suède d'il y a bientôt cinq ans.Mais la roue va tourner pour l'ailier de Sassuolo avec l'arrivée de Roberto Mancini à la tête de la sélection. Pour ramener au sommet une Squadra Azzurra profondément meurtrie par son absence au grand bal mondial russe, l'ancien entraîneur de l'Inter et de Manchester City fait appel à des joueurs qui obtiennent de bons résultats en club, même s'ils n'évoluent pas au plus haut niveau du football européen. Berardi fait partie de cette nouvelle fournée et effectue ses débuts en Nazionale le 1er juin 2018. "Avec les qualités qu'il a, je ne comprends pas pourquoi il n'est pas encore une star", expliquait Mancini pour justifier la sélection du flanker de Sassuolo.Cette convocation en équipe nationale a clairement fait du bien à Berardi. Après cela, il n'a cessé de progresser et d'augmenter son niveau de jeu. Sous la direction de Roberto De Zerbi, Domenico Berardi est devenu la nouvelle star de Sassuolo et a finalement retrouvé le niveau qu'il avait lors de son prêt.Lors de la saison 2019-20, il atteint de nouveau les deux chiffres de la feuille de statistiques avec 14 buts et 10 passes décisives. L'année dernière, il a secoué les filets à 17 reprises et a délivré 10 assists. Ces belles prestations en club lui ont permis de devenir titulaire lors de l'Euro, même s'il n'a pas vraiment été décisif et a perdu sa place au fin du tournoi au profit de Federico Chiesa.Mais l'apogée de Mimmi n'allait arriver que cette saison. Alessio Dionisi, le successeur de De Zerbi, lui a confié les clés de son équipe et cela s'est traduit sur le terrain par 14 buts et autant de passes décisives alors que huit matches doivent encore être disputés en Serie A. Personne au sein de la compétition transalpine n'est impliqué dans plus de buts. Et dans les cinq grands championnats européens, seuls Mo Salah (20 buts, 10 passes décisives) et Karim Benzema (22 buts, 11 passes décisives) font mieux. Domenico Berardi est donc vraiment l'un des meilleurs joueurs d'Europe cette saison.C'est pour cela que toute la Botte compte sur lui pour mener l'équipe italienne à la Coupe du Monde. Surtout qu'elle est orpheline de Federico Chiesa depuis quelques temps et que les attaquants centraux sont toujours à la peine sous le maillot bleu. Le dernier but marqué par Ciro Immobile en sélection remonte déjàau match contre la Suisse qui avait lieu lors de l'Euro en juin. Avec Andrea Belotti, Gianluca Scamacca et Giacomo Raspadori,la Nazionale dispose de beaucoup de qualité sur le banc, mais elle ne se traduit pas encore sur le terrain en termes de goals.Jeudi soir, tous les projecteurs seront braqués sur Domenico Berardi. Ou l'Italie manquera-t-elle une Coupe du monde pour la troisième fois de son histoire ? Ce sera un véritable drame que personne n'ose imaginer de Milan à Palerme en passant par Rome et Naples.