Michael Garcia, enquêteur principal de la FIFA, doit vérifier les soupçons de corruption. Mardi, le Daily Telegraph annonçait que Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA et les membres de sa famille ont perçu 1,43 millions d'euros du Qatari Mohammed Bin Hammam (ancien président de la Confédération asiatique exclu en 2011), deux semaines après l'attribution du Mondial 2022.

Warner a qualifié cette information de "chasse aux sorcières" contre le Mondial-2022. Warner a été prié de quitter toutes ses fonctions à la FIFA en juin 2011. Bin Hammam a lui été exclu de la FIFA en juillet 2011 et banni à vie, une suspension annulée par le TAS en 2012.

Le Qatar nie toute malversation et assure qu'il a respecté strictement les règles de candidature imposées par la FIFA.

Cette enquête de la FIFA devrait mener à terme à une modification du système d'attribution de la plus prestigieuse compétition du plus populaire des sports.

Michael Garcia, enquêteur principal de la FIFA, doit vérifier les soupçons de corruption. Mardi, le Daily Telegraph annonçait que Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA et les membres de sa famille ont perçu 1,43 millions d'euros du Qatari Mohammed Bin Hammam (ancien président de la Confédération asiatique exclu en 2011), deux semaines après l'attribution du Mondial 2022. Warner a qualifié cette information de "chasse aux sorcières" contre le Mondial-2022. Warner a été prié de quitter toutes ses fonctions à la FIFA en juin 2011. Bin Hammam a lui été exclu de la FIFA en juillet 2011 et banni à vie, une suspension annulée par le TAS en 2012. Le Qatar nie toute malversation et assure qu'il a respecté strictement les règles de candidature imposées par la FIFA. Cette enquête de la FIFA devrait mener à terme à une modification du système d'attribution de la plus prestigieuse compétition du plus populaire des sports.