Cette fois, c'est un "bad buzz" pour le Brésilien. A l'aise sur les réseaux sociaux qu'il alimente régulièrement par ses dribbles spectaculaires, "Ney" a montré ce week-end l'autre facette de sa personnalité, moins consensuelle.

Après avoir reçu un deuxième carton jaune pour un geste d'humeur visant le joueur de Lille Tiago Djalo, le Brésilien a continué de provoquer le Portugais qui, comme lui, a récolté un second avertissement, synonyme d'exclusion.

L'altercation s'est prolongée dans les couloirs du Parc des princes, où il a fallu l'intervention d'agents de sécurité pour séparer les deux hommes.

"Dans le tunnel, il m'a dit des choses que je n'aime pas, il m'a même lancé un bandage au visage. Neymar doit montrer plus de respect", a réagi le défenseur au quotidien sportif portugais A Bola.

Après cette altercation, Neymar a publié sur Instagram quelques lignes de l'Evangile selon Jean. Son entraîneur Mauricio Pochettino, lui, semblait plus embarrassé au moment de trouver les mots.

Gestion de l'émotion

"La gestion de l'émotion fait partie de la vie. La gestion des grandes choses est atypique par rapport aux dernières années. Tout a changé", a expliqué le technicien argentin, sans évoquer nommément le Brésilien.

Le cas Neymar devrait être examiné mercredi en fin d'après-midi par la commission de discipline de la LFP, alors que le Brésilien sera pour sa part à l'Allianz Arena de Munich pour ce qui s'annonce comme le match le plus important de sa saison à ce jour.

En 2020/21, il suffit de prendre la température de "Ney" pour comprendre l'état de forme du PSG.

En septembre, son carton rouge contre Marseille, dans un match marqué par des accusations croisées de racisme et d'homophobie, a incarné le début de saison raté d'une équipe privée de préparation estivale après le "Final 8".

Puis à l'automne, le N.10 a réagi en enchaînant les excellentes performances, notamment en Ligue des champions, avec six buts lors de la phase retour dont deux à Old Trafford pour battre Manchester United (3-1).

Mais le début d'année 2021 a fait dérailler le Brésilien et, avec lui, une équipe qui souffre de son irrégularité chronique.

Les blessures (cheville en décembre, adducteur en février) l'ont privé de rythme et de compétition. Depuis septembre, il a raté plus de matches (23) qu'il en a joués (20).

De retour au printemps après deux mois d'absence, Neymar entame donc un nouveau cycle. Mais face à Lille, un concurrent direct pour le titre, pour sa première titularisation, sa performance décevante et son attitude ont contribué à la défaite du PSG (1-0).

Sera-t-il prêt pour avoir un impact face au Bayern en quart de finale aller ? Physiquement, la trêve internationale, sans rencontres à disputer avec le Brésil, lui a permis de parfaire son état de forme.

"Trêve bénéfique"

"La trêve a été bénéfique pour lui, il a pu s'entraîner pendant deux semaines à un très bon niveau. Il a élevé son rythme de jeu et son niveau physique", a apprécié Pochettino.

Dans la tête, Neymar n'a jamais caché son attrait pour la Ligue des champions, une compétition qu'il a remportée avec le Barça en 2015.

Il est passé tout proche de son rêve de la gagner avec le PSG en août dernier, mais le Bayern Munich, en finale, a été plus fort (1-0) dans un match qui l'a vu s'éteindre progressivement.

"Nous avons tout tenté", a reconnu l'attaquant, qui a terminé en larmes cette soirée.

Il faudra en faire plus sur la pelouse de l'Allianz Arena où Paris, sans Marco Verratti au milieu, attend beaucoup de lui.

Alors que les négociations pour prolonger son contrat expirant en 2022 se poursuivent, Neymar a justement besoin d'un coup de baguette magique pour effacer les doutes nés de son humeur changeante et ses blessures.

Cette fois, c'est un "bad buzz" pour le Brésilien. A l'aise sur les réseaux sociaux qu'il alimente régulièrement par ses dribbles spectaculaires, "Ney" a montré ce week-end l'autre facette de sa personnalité, moins consensuelle.Après avoir reçu un deuxième carton jaune pour un geste d'humeur visant le joueur de Lille Tiago Djalo, le Brésilien a continué de provoquer le Portugais qui, comme lui, a récolté un second avertissement, synonyme d'exclusion.L'altercation s'est prolongée dans les couloirs du Parc des princes, où il a fallu l'intervention d'agents de sécurité pour séparer les deux hommes."Dans le tunnel, il m'a dit des choses que je n'aime pas, il m'a même lancé un bandage au visage. Neymar doit montrer plus de respect", a réagi le défenseur au quotidien sportif portugais A Bola.Après cette altercation, Neymar a publié sur Instagram quelques lignes de l'Evangile selon Jean. Son entraîneur Mauricio Pochettino, lui, semblait plus embarrassé au moment de trouver les mots.Gestion de l'émotion"La gestion de l'émotion fait partie de la vie. La gestion des grandes choses est atypique par rapport aux dernières années. Tout a changé", a expliqué le technicien argentin, sans évoquer nommément le Brésilien.Le cas Neymar devrait être examiné mercredi en fin d'après-midi par la commission de discipline de la LFP, alors que le Brésilien sera pour sa part à l'Allianz Arena de Munich pour ce qui s'annonce comme le match le plus important de sa saison à ce jour.En 2020/21, il suffit de prendre la température de "Ney" pour comprendre l'état de forme du PSG.En septembre, son carton rouge contre Marseille, dans un match marqué par des accusations croisées de racisme et d'homophobie, a incarné le début de saison raté d'une équipe privée de préparation estivale après le "Final 8".Puis à l'automne, le N.10 a réagi en enchaînant les excellentes performances, notamment en Ligue des champions, avec six buts lors de la phase retour dont deux à Old Trafford pour battre Manchester United (3-1).Mais le début d'année 2021 a fait dérailler le Brésilien et, avec lui, une équipe qui souffre de son irrégularité chronique.Les blessures (cheville en décembre, adducteur en février) l'ont privé de rythme et de compétition. Depuis septembre, il a raté plus de matches (23) qu'il en a joués (20).De retour au printemps après deux mois d'absence, Neymar entame donc un nouveau cycle. Mais face à Lille, un concurrent direct pour le titre, pour sa première titularisation, sa performance décevante et son attitude ont contribué à la défaite du PSG (1-0).Sera-t-il prêt pour avoir un impact face au Bayern en quart de finale aller ? Physiquement, la trêve internationale, sans rencontres à disputer avec le Brésil, lui a permis de parfaire son état de forme."Trêve bénéfique""La trêve a été bénéfique pour lui, il a pu s'entraîner pendant deux semaines à un très bon niveau. Il a élevé son rythme de jeu et son niveau physique", a apprécié Pochettino.Dans la tête, Neymar n'a jamais caché son attrait pour la Ligue des champions, une compétition qu'il a remportée avec le Barça en 2015.Il est passé tout proche de son rêve de la gagner avec le PSG en août dernier, mais le Bayern Munich, en finale, a été plus fort (1-0) dans un match qui l'a vu s'éteindre progressivement."Nous avons tout tenté", a reconnu l'attaquant, qui a terminé en larmes cette soirée.Il faudra en faire plus sur la pelouse de l'Allianz Arena où Paris, sans Marco Verratti au milieu, attend beaucoup de lui. Alors que les négociations pour prolonger son contrat expirant en 2022 se poursuivent, Neymar a justement besoin d'un coup de baguette magique pour effacer les doutes nés de son humeur changeante et ses blessures.