ViviPays-Bas : le plus jeune entraîneur de l'équipe nationale de tous les temps

Avant 2017, les Pays-Bas n'étaient pas une grande nation en matière de football féminin. Sous la direction de Vera Pauw, ils ont atteint les demi-finales de l'Euro en 2009 et étaient présents à la Coupe du monde en 2015. Mais le championnat d'Europe à domicile a changé beaucoup de choses. Surfant sur la vague oranje de leurs supporters, les Pays-Bas ont remporté cinq matchs d'affilée pour finalement s'installer sur le toît de l'Europe. En 2019, les Oranje sont devenues vice-championnes du monde et ont atteint les quarts de finale aux Jeux olympiques.
...

Avant 2017, les Pays-Bas n'étaient pas une grande nation en matière de football féminin. Sous la direction de Vera Pauw, ils ont atteint les demi-finales de l'Euro en 2009 et étaient présents à la Coupe du monde en 2015. Mais le championnat d'Europe à domicile a changé beaucoup de choses. Surfant sur la vague oranje de leurs supporters, les Pays-Bas ont remporté cinq matchs d'affilée pour finalement s'installer sur le toît de l'Europe. En 2019, les Oranje sont devenues vice-championnes du monde et ont atteint les quarts de finale aux Jeux olympiques.Mais l'équipe qui sera alignée ce mois de juillet en Angleterre sera différente de celle de ces matches, car l'entraîneuse à succès, Sarina Wiegman, a repris en main la destinée de l'Angleterre. Elle a été remplacée sur le banc par l'Anglais Mark Parsons, qui a d'abord combiné sa fonction avec la direction du club féminin américain de Portland Thorns. C'est le plus jeune sélectionneur de l'histoire de l'équipe féminine néerlandaise. Agé de 35 ans, Parsons a décidé de ne pas changer grand-chose sur le plan tactique, mais il a pris une décision forte en laissant à la maison Shanice van de Sanden, la joueuse de Wolfsburg.Toutes les défenses du tournoi redoutent Vivianne Miedema, l'avant-centre batave. Elle a été la meilleure buteuse du tournoi de football féminin aux Jeux olympiques et est désormais la meilleure buteuse générale des Pays-Bas après avoir dépassé son héros Robin van Persie en 2019. A seulement 25 ans, elle a déjà inscrit 94 buts en 100 sélections. Elle est aussi un élément clé du renouveau d'Arsenal, où elle évolue au poste de numéro dix.En remportant des médailles d'argent aux Jeux olympiques et de bronze à la Coupe du monde en 2019, la Suède est une équipe qui peut clairement ambitionner d'aller jusqu'au bout. Après 38 ans de disette, elles aimeraient ajouter un autre titre européen à leur palmarès. La Suède est une équipe agressive, qui essaie de prendre l'adversaire à la gorge dès le début du match.Jusqu'en 2017, la Suède était souvent considérée comme une équipe peu performante par rapport au talent présent dans son onze de base. Depuis que Peter Gerhardsson a pris la sélection en main, les choses ont changé. Sous sa houlette, la Suède a terminé à la troisième place de l'Euro et aux Jeux de Tokyo, elle s'est seulement inclinée lors de la séance de tirs au but contre le Canada. Le sélectionneur national peut également s'appuyer sur des éléments expérimentés, comme la capitaine Caroline Seger, la joueuse européenne la plus capée, mais aussi sur de jeunes talents en devenir.La Suède possède plusieurs bonnes footballeuses dans son effectif. Il y a tout d'abord Stina Blackstenius qui a été un facteur clé de la transformation de l'équipe en marquant un paquet de buts importants. L'arrière garde s'appuie sur la solidité de la capitaine de Chelsea, Magdalena Eriksson. Cette dernière est l'une des meilleures défenseuses centrales du monde. Elle peut évoluer aussi bien dans défense à trois ou à quatre et est capable de dépanner en tant qu'arrière droite si nécessaire. Une bénédiction.Après deux partages, c'est donc en remportant la séance de tirs au but que la Suisse a pu valider son billet pour l'Angleterre aux dépens de la République tchèque. En 2017, l'équipe avait disputé son premier Euro et cette fois-ci, elle aimerait bien passer la phase de groupe.Depuis 2019, Nils Nielsen est le sélectionneur de la Suisse. Il avait mené le Danemark à une finale historique lors du dernier championnat d'Europe et a succédé à Martina Voss-Tecklenburg après cela. Nielsen est réputé pour être un entraîneur communicatif et patient à l'écoute de ses joueuses. En parallèle de sa carrière dans le football, il est également l'auteur d'un livre sur deux jeunes footballeurs et aimerait écrire d'autres histoires.Si le système de son équipe s'adapte aux qualités de son adversaire, une joueuse semble cependant incontournable: Ana-Maria Crnogorcevic. L'attaquante du FC Barcelone, âgée de 31 ans, détient le record de réalisations marquées pour sa sélection nationale. Elle est très complète car elle peut évoluer aussi bien seule en pointe que dans une attaque à deux. Elle peut jouer comme pièce centrale d'une attaque à trois et peut aussi évoluer sur les ailes, tant à droite qu'à gauche. Un véritable couteau suisse offensif. Le Portugal s'était incliné 0-1 contre la Russie lors des barrages pour l'Euro, mais après l'exclusion de toutes les équipes russes par l'UEFA, les Lusitaniennes n'ont appris qu'au mois de mai qu'elles pouvaient faire leurs valises pour l'Angleterre. Francisco Neto n'a donc pas eu le temps espéré pour pouvoir bien préparer son équipe, mais l'inverse est également vrai pour les adversaires qui n'ont pas pu mieux s'imprégner du jeu des Portugaises.Le fait que le Portugal soit présent à l'Euro grâce à un concours de circonstances ne le rend pas moins compétitif. Cette année, il a par exemple battu la Norvège à l'occasion d'un match de l'Algarve Cup. On constate aussi que l'équipe éprouve des difficultés à faire trembler les filets. Ana Capeta, la meilleure buteuse lors des qualifications n'a marqué que trois fois, sur les huit réalisations totales de son pays en dix rencontres. Avant de prendre la tête de la sélection, Francisco Neto a travaillé comme entraîneur des gardiens et après un voyage en Inde, il s'est installé au Portugal. Avant sa nomination, les dames n'avaient jamais disputé un match de phase finale d'un tournoi majeur et il y est parvenu à deux reprises. La majorité des joueuses évolue dans la compétition nationale et le noyau ne recense pas de grand nom. Carole Costa est sans aucun doute l'élément clé. Cette défenseuse central compte le plus grand nombre de sélections et est capable de marquer occasionnellement. C'est également la joueuse la plus importante du champion national portugais, Benfica.