Monument ou pas, Frank Lampard (42 ans) n'est pas parvenu à sauver sa peau à Chelsea. Le bilan de l'ancien médian, en poste depuis le 4 juillet 2019, était insuffisant. L'ambitieux président du club, le Russe Roman Abramovitch (54 ans) et la directrice sportive, Marina Granovskaia, qui a confirmé son surnom de Dame de Fer, ont tranché: avec 1,67 point pris par match, l'ancien international anglais (106 caps) présentait le bulletin le plus médiocre depuis que le milliardaire a repris Chelsea en juin 2003. D'autres arguments plaidaient contre Lampard: six défaites en 19 matches de championnat et un récent sept sur 24, alors que le club a investi 250 millions d'euros en transferts. De plus, le noyau ne semblait plus faire confiance à l'entraîneur.
...

Monument ou pas, Frank Lampard (42 ans) n'est pas parvenu à sauver sa peau à Chelsea. Le bilan de l'ancien médian, en poste depuis le 4 juillet 2019, était insuffisant. L'ambitieux président du club, le Russe Roman Abramovitch (54 ans) et la directrice sportive, Marina Granovskaia, qui a confirmé son surnom de Dame de Fer, ont tranché: avec 1,67 point pris par match, l'ancien international anglais (106 caps) présentait le bulletin le plus médiocre depuis que le milliardaire a repris Chelsea en juin 2003. D'autres arguments plaidaient contre Lampard: six défaites en 19 matches de championnat et un récent sept sur 24, alors que le club a investi 250 millions d'euros en transferts. De plus, le noyau ne semblait plus faire confiance à l'entraîneur. Le lendemain, Thomas Tuchel est devenu le quinzième coach des Blues en l'espace de 18 ans. Un poste compliqué et un environnement difficile. Peut-être ce dont l'Allemand, renvoyé du PSG en décembre, a besoin pour ses débuts en Premier League. Tuchel, qui sait toujours tout mieux que tout le monde, a déclaré que le championnat anglais était "sensationnel". La difficulté ne l'effraie pas. À Paris, il a pris en moyenne 2,35 points par match et a gagné 75,6% de ses rencontres. En l'espace de deux ans et demi, il a offert au club parisien, qui n'est pas non plus simple à diriger, deux titres, une Coupe de France, une Coupe de la ligue et une finale de Champions League. Chelsea, lui, attend un nouveau titre depuis quatre ans et le sacre sous la direction d' Antonio Conte. Les Londoniens ne visent cependant pas encore si haut. Tuchel doit surtout relancer l'équipe et tenter de la placer parmi les quatre premières, afin de participer au bal des champions l'an prochain. L'ancien entraîneur de Mainz et du Borussia Dortmund a entamé son mandat par un nul blanc à Stamford Bridge contre Wolverhampton. Il a opté pour un 3-4-2-1, et placé le Français Olivier Giroud en pointe, soutenu par Hakim Ziyech et Kai Havertz. Derrière, il compte sur l'expérience de son capitaine au PSG, Thiago Silva (36 ans), et de l'international allemand Antonio Rüdiger (27 ans), qu'il avait essayé de transférer à Paris, en vain, tout comme le médian Jorginho. Dans le dernier quart d'heure, son ancien poulain, Christian Pulisic, est monté au jeu, de même que deux jeunes, Mason Mount et Tammy Abraham. Timo Werner n'a pas décollé du banc, mais on peut s'attendre à ce que Tuchel fasse rapidement appel à lui. Tuchel doit maintenant prouver qu'il est capable de faire progresser les joueurs individuellement, afin de renforcer l'équipe et obtenir des résultats plus réguliers. Selon la BBC, le noyau de Chelsea attend surtout de son nouveau manager un accompagnement tactique plus poussé que celui que leur offrait Lampard. La chaîne publique anglaise a également souligné que l'Allemand était "une des personnalités les plus complexes du football européen. Un control freak, mais surtout un visionnaire sur le plan tactique, et un homme très méthodique." Cette description ne fait que souligner le risque lié à son embauche. Tuchel ne supporte pas d'être mis sous les ordres de quelqu'un d'autre. Il veut exercer son influence à tous les niveaux. C'est ce qui lui a causé des problèmes au PSG: ses divergences d'opinion avec le directeur sportif Leonardo étaient trop nombreuses. À la fin de l'été 2017, après sa victoire en Coupe d'Allemagne, son passage au Borussia Dortmund avait déjà connu une fin abrupte, suite à sa dispute avec le manager général Hans-Joachim Watzke et le directeur sportif Michael Zorc. "Quand de fortes personnalités ne sont pas d'accord, il y a des tensions", avait conclu Tuchel, laconique.