"S'il doit y avoir une surprise et que Martinezfait appel à moi, ce sera du bonus". Voilà ce que nous confiait Alexis Saelemaekers en septembre. Aujourd'hui, il est sélectionné en équipe nationale et devrait, si l'on se fie aux déclarations de Roberto Martinez, recevoir du temps de jeu face à la Côte d'Ivoire. Un temps de jeu qu'il accumule en Italie, où il confirme la forme qu'il affichait en fin de saison passée.

Arrivé du côté du Milan AC à la fin du mercato de janvier 2020, l'ex-Mauve a directement eu l'occasion de fouler les pelouses de Serie A, suite à la blessure de son concurrent direct, l'Espagnol Samu Castillejo. Il a également aidé l'AC Milan à ne plus perdre un seul duel après la pause forcée par le coronavirus et ainsi réaliser le meilleur bilan post-corona du championnat italien (29 sur 39). Un sans-faute qui se poursuit puisque le club lombard est toujours invaincu en ce début de saison.

Stefano Pioli, le coach de la formation sept fois vainqueure de la Ligue des Champions, a décidé de ne pas renforcer le secteur droit de son équipe et de faire confiance à ses ailiers belge et espagnol. Et dans le duel qui oppose le joueur passé par les écoles de jeunes du club amateur du Verbroedering Beersel Drogenbos à Castillejo, notre compatriote semble avoir l'avantage. Il a en effet été titularisé lors de cinq des six premiers matchs officiels de la saison. Sorti par Pioli aux alentours de la soixantième minute lors des premiers matchs de championnat, il a disputé l'intégralité de la rencontre du week-end dernier, lors de la large victoire du Milan face aux promus de Spezia (3-0).

Face à Rio Ave, juste après son premier but de la saison., SIPAUSACOLLECTIONS
Face à Rio Ave, juste après son premier but de la saison. © SIPAUSACOLLECTIONS

Le Bruxellois a également inscrit son premier but de la saison lors du match de barrage de l'Europa League complètement fou opposant les Italiens aux Portugais de Rio Ave (victoire du Milan 8-9 aux tirs au but). Ses aller-retour incessants sur le flanc et sa bonne performance générale lui ont permis d'être élu homme du match par la Gazetta dello Sport. Son but lui a également permis de battre un record vieux de plus de dix ans : il est devenu à 21 ans et 96 jours le plus jeune buteur étranger de Milan en compétition européenne depuis Alexandre Pato (contre le Real de Madrid) en 2009. Il est également à chaque fois un des joueurs qui parcours le plus de distance sur le terrain. Une hargne qui plaisait beaucoup à Hein Vanhaezebrouck, son ancien entraineur à Anderlecht, qui relatait dans le Nieuwsblad que celle-ci lui a permis, en plus de son franc-parler, de bien s'intégrer dans le vestiaire rossonero.

Une franchise que l'on retrouve également chez Zlatan Ibrahimovic, la star du vestiaire milanais. Le joueur de 39 ans, qui a prolongé pour une saison supplémentaire à San Siro, fait office d'exception dans la nouvelle politique de recrutement des dirigeants milanais. En effet, les Lombards tentent de retrouver une place en Ligue des Champions (qui leur échappe depuis 2014) et misent sur la jeunesse pour mener à bien ce projet.

Une nouvelle tendance ressentie durant le mercato d'été. Les recrutements de jeunes très prometteurs comme Sandro Tonali (20 ans) ou Jens Petter Hauge (20 ans) ont pour but renforcer un effectif déjà très jeune (22 ans et 287 jours d'âge moyen ce week-end) avec des titulaires comme Gianluigi Donnarumma(21 ans), Ismaël Bennacer(22 ans), Alessio Romagnoli (25 ans) ou Theo Hernandez (23 ans). Le choix de ne pas recruter de remplaçant à Ibra et de faire confiance au jeune Lorenzo Colombo (18 ans), formé au club, confirme cette tendance. Tout comme les titularisations, contre Rio Ave, de Daniele Maldini (18 ans), fils de Paolo, et de Matteo Gabbia (20 ans). Le club fait également confiance à des anciens de la maison pour mener à bien ce projet. Paolo Maldini, légende du club et quintuple vainqueur de la Champions League, est le directeur sportif et Nelson Dida, l'ancien portier brésilien, est devenu l'entraîneur des gardiens.

Un début de saison convaincant pour cette jeune génération milanaise, au sein de laquelle le cinquième joueur belge à porter le maillot rossonero commence à s'imposer comme un indiscutable.

Par Leandro Thibaut (st.)

"S'il doit y avoir une surprise et que Martinezfait appel à moi, ce sera du bonus". Voilà ce que nous confiait Alexis Saelemaekers en septembre. Aujourd'hui, il est sélectionné en équipe nationale et devrait, si l'on se fie aux déclarations de Roberto Martinez, recevoir du temps de jeu face à la Côte d'Ivoire. Un temps de jeu qu'il accumule en Italie, où il confirme la forme qu'il affichait en fin de saison passée. Arrivé du côté du Milan AC à la fin du mercato de janvier 2020, l'ex-Mauve a directement eu l'occasion de fouler les pelouses de Serie A, suite à la blessure de son concurrent direct, l'Espagnol Samu Castillejo. Il a également aidé l'AC Milan à ne plus perdre un seul duel après la pause forcée par le coronavirus et ainsi réaliser le meilleur bilan post-corona du championnat italien (29 sur 39). Un sans-faute qui se poursuit puisque le club lombard est toujours invaincu en ce début de saison.Stefano Pioli, le coach de la formation sept fois vainqueure de la Ligue des Champions, a décidé de ne pas renforcer le secteur droit de son équipe et de faire confiance à ses ailiers belge et espagnol. Et dans le duel qui oppose le joueur passé par les écoles de jeunes du club amateur du Verbroedering Beersel Drogenbos à Castillejo, notre compatriote semble avoir l'avantage. Il a en effet été titularisé lors de cinq des six premiers matchs officiels de la saison. Sorti par Pioli aux alentours de la soixantième minute lors des premiers matchs de championnat, il a disputé l'intégralité de la rencontre du week-end dernier, lors de la large victoire du Milan face aux promus de Spezia (3-0). Le Bruxellois a également inscrit son premier but de la saison lors du match de barrage de l'Europa League complètement fou opposant les Italiens aux Portugais de Rio Ave (victoire du Milan 8-9 aux tirs au but). Ses aller-retour incessants sur le flanc et sa bonne performance générale lui ont permis d'être élu homme du match par la Gazetta dello Sport. Son but lui a également permis de battre un record vieux de plus de dix ans : il est devenu à 21 ans et 96 jours le plus jeune buteur étranger de Milan en compétition européenne depuis Alexandre Pato (contre le Real de Madrid) en 2009. Il est également à chaque fois un des joueurs qui parcours le plus de distance sur le terrain. Une hargne qui plaisait beaucoup à Hein Vanhaezebrouck, son ancien entraineur à Anderlecht, qui relatait dans le Nieuwsblad que celle-ci lui a permis, en plus de son franc-parler, de bien s'intégrer dans le vestiaire rossonero. Une franchise que l'on retrouve également chez Zlatan Ibrahimovic, la star du vestiaire milanais. Le joueur de 39 ans, qui a prolongé pour une saison supplémentaire à San Siro, fait office d'exception dans la nouvelle politique de recrutement des dirigeants milanais. En effet, les Lombards tentent de retrouver une place en Ligue des Champions (qui leur échappe depuis 2014) et misent sur la jeunesse pour mener à bien ce projet.Une nouvelle tendance ressentie durant le mercato d'été. Les recrutements de jeunes très prometteurs comme Sandro Tonali (20 ans) ou Jens Petter Hauge (20 ans) ont pour but renforcer un effectif déjà très jeune (22 ans et 287 jours d'âge moyen ce week-end) avec des titulaires comme Gianluigi Donnarumma(21 ans), Ismaël Bennacer(22 ans), Alessio Romagnoli (25 ans) ou Theo Hernandez (23 ans). Le choix de ne pas recruter de remplaçant à Ibra et de faire confiance au jeune Lorenzo Colombo (18 ans), formé au club, confirme cette tendance. Tout comme les titularisations, contre Rio Ave, de Daniele Maldini (18 ans), fils de Paolo, et de Matteo Gabbia (20 ans). Le club fait également confiance à des anciens de la maison pour mener à bien ce projet. Paolo Maldini, légende du club et quintuple vainqueur de la Champions League, est le directeur sportif et Nelson Dida, l'ancien portier brésilien, est devenu l'entraîneur des gardiens.Un début de saison convaincant pour cette jeune génération milanaise, au sein de laquelle le cinquième joueur belge à porter le maillot rossonero commence à s'imposer comme un indiscutable.Par Leandro Thibaut (st.)