Phil Foden n'a pas encore vingt-deux ans, mais s'est déjà forgé un beau palmarès depuis ses débuts avec l'équipe première de Manchester City en 2017. Le Britannique a déjà posé trois Premier League, quatre Carabao Cup, une FA Cup et deux Community Shield dans son armoire à trophées.

Avec 13 buts et 11 passes décisives en 41 rencontres cette saison, il a apporté sa contribution offensive, mais sa polyvalence est un atout bien plus important pour gagner la confiance de Pep Guardiola.

En même temps, il complique la tâche de son entraîneur, qui semble avoir du mal à lui trouver la meilleure position. Cette saison, Foden a joué que ce soit en club ou en sélection à... cinq postes différents. À City, le Britannique est souvent utilisé dans un rôle de faux neuf, mais il a aussi évolué comme attaquant gauche et comme une sorte d'attaquant de pointe.

Le sélectionneur Gareth Southgate peut également le placer sur la gauche du milieu de terrain ou le laisser opérer en tant qu'ailier droit. Avec ses qualités, il semble être plus performant lorsqu'il n'est pas positionné sur le flanc. Notamment en raison des combinaisons naturelles qui se forment avec Kevin De Bruyne et Bernardo Silva.

Unique

Dans les matches où l'adversaire laisse peu d'espaces, comme ce fut le cas contre l'Atlético de Madrid, l'Anglais a déjà démontré sa valeur. Lors du quart de finale aller, par exemple, il a offert une passe décisive à De Bruyne une minute seulement après son entrée en jeu, alors qu'il se trouvait enfermé entre quatre défenseurs. Parce qu'il parvient souvent à se sortir de situations compliqués pour adresser un bon ballon, il est considéré comme le meilleur joueur technique anglais de sa génération.

"Il est arrivé chez les professionnels avec la réputation d'un garçon qui avait beaucoup de potentiel. Mais aujourd'hui, il n'est plus un jeune talent. Il a déjà fait la différence pour nous à plusieurs reprises et fera probablement beaucoup plus pour ce club à l'avenir", affirmait Guardiola voici peu.

À son rythme

L'entraîneur espagnol a joué un rôle important dans l'évolution de Foden depuis 2017. Il a refusé de le prêter, alors qu'il n'avait que dix-sept ans. Il progressera plus vite en s'entraînant avec les pros, estimait l'ancien coach du Barça. En plus, Guardiola a également donné à son joueur la liberté et l'espace nécessaire pour qu'il puisse évoluer à son propre rythme. On s'est parfois demandé s'il avait suffisamment de temps de jeu, mais la patience est payante.

Et en plus de son travail acharné et de sa perspicacité tactique, il est également intelligent. "J'aime Phil parce qu'il sait comment jouer au football. Ce type d'intelligence positionnelle et cette capacité à improviser dans un cadre défini est traditionnellement rare chez les joueurs anglais", affirmait aussi Pep Guardiola. Et avec l'aide de ce dernier, Phil Foden pourrait devenir très spécial.

Phil Foden n'a pas encore vingt-deux ans, mais s'est déjà forgé un beau palmarès depuis ses débuts avec l'équipe première de Manchester City en 2017. Le Britannique a déjà posé trois Premier League, quatre Carabao Cup, une FA Cup et deux Community Shield dans son armoire à trophées.Avec 13 buts et 11 passes décisives en 41 rencontres cette saison, il a apporté sa contribution offensive, mais sa polyvalence est un atout bien plus important pour gagner la confiance de Pep Guardiola.En même temps, il complique la tâche de son entraîneur, qui semble avoir du mal à lui trouver la meilleure position. Cette saison, Foden a joué que ce soit en club ou en sélection à... cinq postes différents. À City, le Britannique est souvent utilisé dans un rôle de faux neuf, mais il a aussi évolué comme attaquant gauche et comme une sorte d'attaquant de pointe.Le sélectionneur Gareth Southgate peut également le placer sur la gauche du milieu de terrain ou le laisser opérer en tant qu'ailier droit. Avec ses qualités, il semble être plus performant lorsqu'il n'est pas positionné sur le flanc. Notamment en raison des combinaisons naturelles qui se forment avec Kevin De Bruyne et Bernardo Silva.Dans les matches où l'adversaire laisse peu d'espaces, comme ce fut le cas contre l'Atlético de Madrid, l'Anglais a déjà démontré sa valeur. Lors du quart de finale aller, par exemple, il a offert une passe décisive à De Bruyne une minute seulement après son entrée en jeu, alors qu'il se trouvait enfermé entre quatre défenseurs. Parce qu'il parvient souvent à se sortir de situations compliqués pour adresser un bon ballon, il est considéré comme le meilleur joueur technique anglais de sa génération."Il est arrivé chez les professionnels avec la réputation d'un garçon qui avait beaucoup de potentiel. Mais aujourd'hui, il n'est plus un jeune talent. Il a déjà fait la différence pour nous à plusieurs reprises et fera probablement beaucoup plus pour ce club à l'avenir", affirmait Guardiola voici peu.L'entraîneur espagnol a joué un rôle important dans l'évolution de Foden depuis 2017. Il a refusé de le prêter, alors qu'il n'avait que dix-sept ans. Il progressera plus vite en s'entraînant avec les pros, estimait l'ancien coach du Barça. En plus, Guardiola a également donné à son joueur la liberté et l'espace nécessaire pour qu'il puisse évoluer à son propre rythme. On s'est parfois demandé s'il avait suffisamment de temps de jeu, mais la patience est payante.Et en plus de son travail acharné et de sa perspicacité tactique, il est également intelligent. "J'aime Phil parce qu'il sait comment jouer au football. Ce type d'intelligence positionnelle et cette capacité à improviser dans un cadre défini est traditionnellement rare chez les joueurs anglais", affirmait aussi Pep Guardiola. Et avec l'aide de ce dernier, Phil Foden pourrait devenir très spécial.