Le Conseil de la Fifa, réuni à Shanghai, a validé le 24 octobre un ensemble de règles encadrant les transferts de joueurs et qui prévoient notamment de plafonner à partir de la saison 2020/2021 les commissions des agents. Ces mesures doivent encore être transposées dans le règlement de la Fifa pour pouvoir s'appliquer.

Avant même cette réunion à Shanghai, le Forum des agents de football (FAF), présidé par l'Italo-Néerlandais Mino Raiola, avait menacé la Fifa de saisir la justice au nom de "la libre concurrence".

"Nous continuons d'espérer que la Fifa et les fédérations vont s'abstenir de mettre en application ces propositions et vont à la place engager un dialogue ouvert avec nous", écrit le FAF dans un courrier obtenu par l'AFP.

"Si ce n'est pas le cas, la justice devra décider de leur validité et des compensations pour les dommages subis", ajoute le FAF.

Dans sa réponse envoyée le 5 novembre, la Fifa rappelle que ces mesures qui visent notamment à "améliorer la transparence et protéger les joueurs", ont été élaborées à l'issue d'une "large consultation", notamment avec les agents.

Pour la Fifa, le cadre réglementaire actuellement en vigueur pour les agents "produit des résultats indésirables", le marché étant "dicté par la spéculation et non par la solidarité", selon un document confidentiel consulté par l'AFP.

Ainsi, en 2016, Mino Raiola a touché 27 M EUR de la Juventus pour le transfert supérieur à 100 M EUR de Paul Pogba à Manchester United, soit plus de 25% de commissions.

Face à l'inflation de ces commissions, la Fifa a décidé de plafonner à 6% la commission d'un agent sur le montant total du salaire contracté par le joueur. Cette commission pourra aller au maximum jusqu'à 10% versés par le club vendeur pour un agent qui a négocié l'accord de transfert avec le club qui engage.

La Fifa va également rétablir une licence d'agents, délivrée par chaque fédération.