L'UEFA ne plaisante pas en cas d'infraction aux règles du fair-play financier, introduites en 2009. Le 3 décembre, la confédération européenne a donc averti huit clubs. Il s'agit entre autres du Real Betis, du Sporting CP et du FC Porto, entraîné par l'ancien Standardman Sérgio Conceição. Outre de solides amendes de 250.000 e...

L'UEFA ne plaisante pas en cas d'infraction aux règles du fair-play financier, introduites en 2009. Le 3 décembre, la confédération européenne a donc averti huit clubs. Il s'agit entre autres du Real Betis, du Sporting CP et du FC Porto, entraîné par l'ancien Standardman Sérgio Conceição. Outre de solides amendes de 250.000 et 300.000 euros, les deux clubs portugais doivent assainir leur comptabilité sous peine d'être exclus de la prochaine campagne européenne. Le FC Porto a terminé troisième du groupe B de Champions League derrière Liverpool et l'Atlético de Madrid, et va donc poursuivre sa campagne en Europa League. Le Sporting CP reste en CL, puisqu'il est deuxième du groupe C derrière l'Ajax, à égalité de points avec Dortmund. Comme il a pris l'avantage dans leurs duels, il est qualifié. Les infractions seraient liées à des emprunts qui n'auraient pas été remboursés à temps. L'agence de presse Bloomberg a récemment annoncé que le Sporting était confronté à une dette de plus de 300 millions. Le FC Porto, lui, doit trouver des investisseurs: il a essuyé 116 millions de pertes durant la première année de la pandémie. Grâce à leur école de jeunes et à leur scouting, les deux clubs ont longtemps réussi à gagner beaucoup d'argent grâce aux transferts. La FIFA a annoncé que les clubs portugais avaient empoché 2,5 milliards d'euros de la sorte ces dix dernières années. S'ils sont malgré tout endettés, c'est à cause des salaires considérables de leurs meilleurs footballeurs, comme le Diable rouge Jan Vertonghen, qui évolue à Benfica. De plus, les clubs cèdent une grande part des revenus des transferts aux agents.