Confrontés au déclin de leurs tauliers, les dirigeants du Bayern semblent vouloir s'inspirer de la "méthode Dortmund": miser sur une ossature de talents de moins de 25 ans, et leur adjoindre quelques adolescents surdoués, qu'il s'agit de former et d'intégrer progressivement. Une révolution culturelle chez le "Rekordmeister".

Les "historiques" vers la sortie

L'élimination en Ligue des champions contre Liverpool (0-0, 3-1) a étalé au grand jour les faiblesses de l'équipe actuelle. "On a vu qu'ils sont en retard par rapport au plus haut niveau européen", juge l'ancien du Bayern et de Liverpool Dieter Hamann, vainqueur de la C1 avec le club anglais en 2005.

Premiers adieux programmés en fin de saison: Arjen Robben et Franck Ribéry, 35 ans tous les deux. Le mythique duo "Rib-Rob", qui conduisit le Bayern au triomphe en Ligue des champions 2013, est désormais en bout de course. Le Néerlandais, blessé, sera absent contre Dortmund, et Ribéry devrait être sur le banc.

D'autres héros de 2013 sont sur la sellette. La charnière centrale des trentenaires Hummels-Boateng vient d'être mise d'office à la retraite internationale par le sélectionneur Joachim Löw. Et les dirigeants leur ont envoyé un signal assez clair en recrutant pour la saison prochaine deux défenseurs français de 23 ans champions du monde, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, tous les deux capables de jouer dans l'axe, où le jeune Niklas Süle est déjà titulaire indiscutable.

Le "noyau bleu"

Avec Corentin Tolisso (24 ans) et Kingsley Coman (22 ans), Munich comptera donc quatre très jeunes internationaux tricolores. Ce "noyau bleu" doit fusionner avec celui des internationaux allemands de la même génération: Süle, Joshua Kimmich, Leon Goretzka et Serge Gnabry, pour former la colonne vertébrale du Bayern des années 2020, celui qui sera chargé de renouer avec le succès en Ligue des champions, l'objectif ultime des dirigeants.

Pour les Français, les Bavarois ont cassé leur tirelire: Hernandez est devenu le joueur le plus cher jamais acheté par un club allemand (80 millions, ex-Atletico Madrid). Le précédent record était détenu par Tolisso, venu de Lyon pour 41,5 millions en 2017. Et Pavard a été arraché à Stuttgart pour 35 millions! Plus modestement, Coman (ex-Juventus) avait tout de même coûté 21 millions en 2017.

Les Munichois ont également des vues sur Nicolas Pépé, l'ailier ivoirien de Lille (23 ans), Timo Werner (23 ans) le buteur international de Leipzig et Luka Jovic, le buteur serbe de 21 ans de Francfort, actuel deuxième meilleur artilleur de la Bundesliga avec 16 réalisations.

Paris sur l'avenir

Les scouts bavarois ont déniché cet automne à Vancouver une pépite de 18 ans, Alphonso Davies. On prédit une carrière phénoménale à ce fils de réfugiés libériens, déjà international canadien. Kovac lui a donné quelques minutes de jeu, mais entend le laisser mûrir tranquillement.

Deux autres talents de moins de 20 ans sont sur la liste d'achats, même si les enchères risquent de monter très haut avec les autres grands clubs d'Europe. Kai Havertz, le meneur de jeu de 19 ans de Leverkusen, passe pour LE prodige allemand de la prochaine décennie et pourrait occuper une place qui échoit cette saison à James. La presse allemande affirme que son club ne le laissera pas partir à moins de 100 millions.

Le Bayern fait aussi les yeux doux à l'ailier Anglais de Chelsea Callum Hudson-Odoi, 18 ans.