Des résultats sportifs décevants et un vestiaire divisé

L'OM réalise une saison irrégulière en championnat et pointe actuellement à la huitième place, bien loin de la bataille pour le titre. En Champions League, les Marseillais se sont même adjugés un triste record en devenant l'équipe européenne ayant enchaîné le plus de défaites consécutives (treize). André-Villas Boas n'arrivait plus à faire passer son message et ne décelait aucune révolte chez ses hommes. La relation avec l'un de ses joueurs-clés, Dimitri Payet, était même catastrophique. Après avoir fait un petit tour sur le banc en début d'année, le capitaine a célébré un but en fixant son entraîneur portugais et en le traitant de fou.

Quelques semaines plus tard, le coach, connu pour son absence de langue de bois, a avoué en conférence de presse qu'il existait des tensions entre Payet et Florian Thauvin "Ce n'est pas le premier vestiaire où je passe où les joueurs ne peuvent pas se regarder." Ambiance....

Quand le président se plaint du trop grand nombre de... Marseillais !

Eyraud s'est attiré les foudres des supporters phocéens., ICONSPORT
Eyraud s'est attiré les foudres des supporters phocéens. © ICONSPORT

Jacques-Henri Eyraud, désormais ancien président olympien s'est plaint en janvier dernier du trop grand nombre de Marseillais dans la gestion du club. Dans une interview accordée à Le Shack, le président s'est épanché : "C'est un danger et c'est un risque. La première chose dont il faut se méfier est de recruter, je cite, un fan in a suit (un fan en costume, ndlr), car il aura tendance à laisser parler sa passion pour son club, son équipe, plutôt que de regarder le cap défini ensemble et qui devra être tenu coûte que coûte." Des propos qui n'ont évidemment pas plu aux supporters. Lors de la première rencontre de l'OM après cette interview, les fans marseillais ont déployé une banderole "JHE dégage."

Un mercato hivernal chaotique

André Villas-Boas ne voulait pas du transfert d'Olivier Ntcham., MAXPPP
André Villas-Boas ne voulait pas du transfert d'Olivier Ntcham. © MAXPPP

Dans le rush final du mercato d'hiver, Marseille annonce l'arrivée d'Olivier Ntcham. Le milieu arrive pour remplacer Morgan Sanson, parti à Aston Villa. En conférence de presse, Villas-Boas surprend tout le monde et annonce sa démission "J'ai appris par la presse la venue d'un joueur. C'est précisément un joueur qui n'était pas dans notre liste. Il a fini par venir, je n'étais pas au courant. J'ai appris sa venue à mon réveil. J'ai présenté ma démission à la direction à cause de ça. Je ne veux rien de l'OM, pas d'argent. Je veux seulement partir par rapport à cette différence de pointe de vue sur la politique sportive." Il est remplacé temporairement par Nasser Larguet.

Un nouveau président

Frank McCourt, le propriétaire de l'OM, et Pablo Longoria, le nouveau président., MAXPPP
Frank McCourt, le propriétaire de l'OM, et Pablo Longoria, le nouveau président. © MAXPPP

Ce manque de stabilité finit par coûter cher au président Eyraud, démis de ses fonctions le 26 février dernier par le propriétaire du club, l'Américain Frank McCourt. Il est remplacé par le directeur sportif, Pablo Longoria, âgé de 34 ans seulement. L'ancien recruteur de Newcastle, l'Atalanta, Sassuolo et la Juventus devient le plus jeune président du club depuis plus de cent ans. Sa première grande décision est le choix du nouveau coach. Et c'est l'Argentin Jorge Sampaoli qui décroche la timbale.

Jorge Sampaoli, l'homme de la situation ?

Jorge Sampaoli avec l'Argentine lors de la Coupe du monde 2018., BELGA/AFP
Jorge Sampaoli avec l'Argentine lors de la Coupe du monde 2018. © BELGA/AFP

Rien n'est moins sûr. Si tactiquement, personne ne doute des capacités de l'entraîneur de soixante ans, son attitude et sa capacité à gérer un vestiaire peuvent faire des sceptiques. L'ancien entraîneur de Séville est une légende vivante au Chili, avec qui il a remporté une historique Copa América en 2015. Cela lui a valu le grand saut vers l'Europe et Séville. Alors que son début d'aventure en Andalousie était concluant, la Fédération argentine l'a appelé à la rescousse pour qualifier l'Albiceleste pour le Mondial 2018. L'objectif atteint, l'épopée russe a viré au cauchemar pour la bande à Lionel Messi. Des choix tactiques discutables et un caractère peu adéquat pour gérer un tel groupe ont été mis en avant. La légende raconte même que le vestiaire l'a lâché en pleine Coupe du monde et que Javier Mascherano faisait les compos. Après cette mésaventure, Sampaoli a tenté des expériences à Santos et à l'Atlético Mineiro. L'arrivée d'un coach avec une carrière faite de hauts et de bas peut donc sembler étrange dans un club qui a besoin de retrouver de la stabilité au plus vite.

Après avoir été crucifiés à deux reprises dans les derniers instants de la partie par Jonathan David et Lille ce mercredi, les Phocéens se déplacent dimanche à l'AS Canet, en seizièmes de finale de la Coupe de France, le seul trophée auquel ils peuvent encore prétendre.

Par Mariano Spitzer

L'OM réalise une saison irrégulière en championnat et pointe actuellement à la huitième place, bien loin de la bataille pour le titre. En Champions League, les Marseillais se sont même adjugés un triste record en devenant l'équipe européenne ayant enchaîné le plus de défaites consécutives (treize). André-Villas Boas n'arrivait plus à faire passer son message et ne décelait aucune révolte chez ses hommes. La relation avec l'un de ses joueurs-clés, Dimitri Payet, était même catastrophique. Après avoir fait un petit tour sur le banc en début d'année, le capitaine a célébré un but en fixant son entraîneur portugais et en le traitant de fou. Quelques semaines plus tard, le coach, connu pour son absence de langue de bois, a avoué en conférence de presse qu'il existait des tensions entre Payet et Florian Thauvin "Ce n'est pas le premier vestiaire où je passe où les joueurs ne peuvent pas se regarder." Ambiance....Jacques-Henri Eyraud, désormais ancien président olympien s'est plaint en janvier dernier du trop grand nombre de Marseillais dans la gestion du club. Dans une interview accordée à Le Shack, le président s'est épanché : "C'est un danger et c'est un risque. La première chose dont il faut se méfier est de recruter, je cite, un fan in a suit (un fan en costume, ndlr), car il aura tendance à laisser parler sa passion pour son club, son équipe, plutôt que de regarder le cap défini ensemble et qui devra être tenu coûte que coûte." Des propos qui n'ont évidemment pas plu aux supporters. Lors de la première rencontre de l'OM après cette interview, les fans marseillais ont déployé une banderole "JHE dégage."Dans le rush final du mercato d'hiver, Marseille annonce l'arrivée d'Olivier Ntcham. Le milieu arrive pour remplacer Morgan Sanson, parti à Aston Villa. En conférence de presse, Villas-Boas surprend tout le monde et annonce sa démission "J'ai appris par la presse la venue d'un joueur. C'est précisément un joueur qui n'était pas dans notre liste. Il a fini par venir, je n'étais pas au courant. J'ai appris sa venue à mon réveil. J'ai présenté ma démission à la direction à cause de ça. Je ne veux rien de l'OM, pas d'argent. Je veux seulement partir par rapport à cette différence de pointe de vue sur la politique sportive." Il est remplacé temporairement par Nasser Larguet. Ce manque de stabilité finit par coûter cher au président Eyraud, démis de ses fonctions le 26 février dernier par le propriétaire du club, l'Américain Frank McCourt. Il est remplacé par le directeur sportif, Pablo Longoria, âgé de 34 ans seulement. L'ancien recruteur de Newcastle, l'Atalanta, Sassuolo et la Juventus devient le plus jeune président du club depuis plus de cent ans. Sa première grande décision est le choix du nouveau coach. Et c'est l'Argentin Jorge Sampaoli qui décroche la timbale.Rien n'est moins sûr. Si tactiquement, personne ne doute des capacités de l'entraîneur de soixante ans, son attitude et sa capacité à gérer un vestiaire peuvent faire des sceptiques. L'ancien entraîneur de Séville est une légende vivante au Chili, avec qui il a remporté une historique Copa América en 2015. Cela lui a valu le grand saut vers l'Europe et Séville. Alors que son début d'aventure en Andalousie était concluant, la Fédération argentine l'a appelé à la rescousse pour qualifier l'Albiceleste pour le Mondial 2018. L'objectif atteint, l'épopée russe a viré au cauchemar pour la bande à Lionel Messi. Des choix tactiques discutables et un caractère peu adéquat pour gérer un tel groupe ont été mis en avant. La légende raconte même que le vestiaire l'a lâché en pleine Coupe du monde et que Javier Mascherano faisait les compos. Après cette mésaventure, Sampaoli a tenté des expériences à Santos et à l'Atlético Mineiro. L'arrivée d'un coach avec une carrière faite de hauts et de bas peut donc sembler étrange dans un club qui a besoin de retrouver de la stabilité au plus vite. Après avoir été crucifiés à deux reprises dans les derniers instants de la partie par Jonathan David et Lille ce mercredi, les Phocéens se déplacent dimanche à l'AS Canet, en seizièmes de finale de la Coupe de France, le seul trophée auquel ils peuvent encore prétendre.Par Mariano Spitzer