Après des débuts difficiles à l'Inter, Marcelo Brozovic est devenu l'un des meilleurs milieux défensifs d'Europe en 2018. Son entraîneur de l'époque, Luciano Spalletti, décide de ne plus l'utiliser dans le compartiment offensif, mais de le faire jouer dans rôle de regista, ce qui le place dans une position créative au milieu mais juste devant la défense, à la façon d'un quaterback dans le football américain. Depuis lors, il fait office de lien entre la défense et l'attaque. Un rôle qu'Andrea Pirlo avait magnifié du temps de sa carrière à Milan et à la Juventus.
...

Après des débuts difficiles à l'Inter, Marcelo Brozovic est devenu l'un des meilleurs milieux défensifs d'Europe en 2018. Son entraîneur de l'époque, Luciano Spalletti, décide de ne plus l'utiliser dans le compartiment offensif, mais de le faire jouer dans rôle de regista, ce qui le place dans une position créative au milieu mais juste devant la défense, à la façon d'un quaterback dans le football américain. Depuis lors, il fait office de lien entre la défense et l'attaque. Un rôle qu'Andrea Pirlo avait magnifié du temps de sa carrière à Milan et à la Juventus.Comme en attestent les statistiques de Brozovic, sa grande force n'est pas spécialement la finition devant le but. Il est nettement plus important pour la structure du jeu car il place les attaquants sur orbite avec des passes (dans la profondeur) d'une grande précision. Avec un pourcentage de ballons arrivant à destination de 92%, il s'est imposé comme l'un des meilleurs joueurs de la compétition transalpine. Il est également un point d'appui apprécié de ses coéquipiers puisqu'il est impliqué dans sept des dix combinaisons les plus fréquemment utilisées par les Intéristes. Comme il sait déjà à l'avance où et à qui il va adresser sa passe, il est forcément devenu le phare qui permet de guider les joueurs de l'Inter. Il aide également le compartiment offensif en utilisant ses courses pour soulager ses coéquipiers et demander le cuir. Il est également performant lorsqu'il est mis sous pression grâce à son calme balle au pied et à sa faculté de gérer les petits espaces. Ce n'est pas le joueur qui enchaînera les gestes spectaculaires comme sur un terrain de fitfive, mais grâce à son sens de l'anticipation, sa conservation du ballon et son calme, il peut placer ses partenaires sur la voie du but.Il est également important sur le plan défensif car il permet aux deux offensifs que sont Nicolò Barella et Hakan Calhanoglu de se concentrer uniquement sur leurs tâches d'infiltration et de création. Le milieu croate est aussi un joueur rarement blessé et fiable puisqu'il n'a été absent de la feuille de match de l'Inter qu'à seulement deux reprises cette saison. C'était lors de la défaite 2-0 contre Sassuolo et lors de la victoire contre Empoli en Coppa Italia. Et encore, lors de cette dernière, c'était en raison d'une suspension. Dès qu'il le peut, Simone Inzaghi fait donc appel à services. Cette saison, il a déjà été titularisé 37 fois. L'Inter espère donc plus que tout pouvoir conserver l'un de ses plus anciens joueurs dans l'effectif. Le Croate de 29 ans, arrivé à l'Inter en janvier 2015, devrait signer une prolongation jusqu'en 2026 si l'on en croit mes médias italiens. Plusieurs grands clubs étaient intéressés par ses services, mais Brozovic souhaitait rester en Lombardie où il sera payé environ six millions d'euros par saison pendant 4 ans. Après tous les joueurs de haut niveau qu'ils ont dû laisser partir en raison de problèmes financiers, les Interistes se féliciteraient de pouvoir garder un peu plus longtemps leur chef d'orchestre du milieu de terrain.