Juillet 2018, on appelle Carmen Carrasco, mère de Yannick, pour un témoignage sur son fils à quelques heures de la petite finale du Mondial. Elle est à l'hôtel des Diables avec les familles. Dans ce qu'elle nous dit au départ de la conversation, une chose étonnante : " OK pour parler de l'équipe nationale mais je ne répondrai pas à des questions sur la Chine, on n'est pas là pour ça. " Comme si c'était un sujet tabou.

Yannick Carrasco peut être satisfait de sa première saison en Superleague, où il a signé il y a juste un an. Son club, Dalian Yifang, a terminé à une onzième place anonyme, mais ses stats personnelles sont valables : 25 matches sur 30 possibles, 7 buts et 9 assists. Assez pour être heureux ? Non !

Il a un salaire astronomique mais ça ne suffit pas à son bonheur. Le niveau sportif est très moyen et la vie au quotidien est difficile. Alors, dès cet hiver, il a espéré un retour en Europe. Son agent, Christophe Henrotay, a bossé sur le dossier. Et sa situation aurait pu se débloquer en Espagne, où Henrotay a eu une réunion avec Jorge Mendes, Leonardo Jardim et Didier Frenay. Tous impliqués, pour le coup, dans l'avenir de Carrasco ! Explication.

Là-bas, Jardim est occupé à négocier avec le club chinois de Carrasco. Il est sur le point d'y remplacer Bernd Schuster. Jardim est représenté par Mendes. Si l'entraîneur portugais signe, ça pourrait être bon pour le Diable Rouge. Ils se sont connus et appréciés à Monaco, et Jardim pourrait avoir de la compréhension pour les envies de départ de Carrasco.

Henrotay et Frenay étendent le raisonnement : Dalian Yifang aurait alors besoin d'un remplaçant, et ce joueur pourrait être Ivan Perisic, finaliste du Mondial russe. Toujours à l'Inter Milan et depuis très longtemps dans l'écurie de Frenay. " Il a 30 ans et il est toujours au top mais il est arrivé à un stade de sa carrière où il ne cracherait pas sur un gros coup financier. Si un club du bout du monde lui propose 30 ou 40 millions pour trois ou quatre ans, il ne dit pas non ", nous raconte Didier Frenay. Sachant que les patrons de l'Inter sont intéressés par le profil de Carrasco, on pourrait se diriger vers un échange.

Finalement, Jardim n'arrive pas à se mettre d'accord avec les Chinois. Et il rentre à Monaco pour prendre la place de l'éphémère Thierry Henry. Monaco avait licencié Jardim il y a moins de quatre mois et lui avait alors versé une prime de départ de 8 millions ! Cet échec dans les négociations avec Dalian Yifang complique la situation de Carrasco, qui ne va finalement pas trouver la porte de sortie. Entre-temps, le club chinois a engagé un coach sud-coréen. Et le Diable est forcé de préparer la nouvelle saison, qui commence en mars, avec les mêmes couleurs. La prochaine échéance pour lui, c'est l'été de cette année. Tenir !

Par Pierre Danvoye