Pour la Belgique, le tournoi débutera par une demi-finale de prestige contre la France. Mais 'Big Rom' se projette également sur le long terme, au-delà de la Ligue des Nations. "Nous devons jouer un bon tournoi, pour culminer l'année prochaine, à la Coupe du monde", a expliqué l'attaquant mardi, lors d'un entretien avec l'UEFA.

"Les dernières années, nous avons pris un bon départ dans tous les grands tournois, et les attentes étaient toujours très élevées. En 2016, nous n'avons pas réussi ce qui était attendu de nous. Deux ans plus tard, c'était beaucoup mieux, avec la troisième place à la Coupe du monde."

Lors du match à domicile du mois passé contre la Tchéquie, Romelu Lukaku a conquis sa 100e sélection. Avec 67 buts, il est le meilleur buteur de tous les temps chez les Diables. "J'ai eu la chance d'avoir déjà pu intégrer l'équipe nationale à un si jeune âge. J'ai maintenant 28 ans et j'ai connu beaucoup d'années avec des hauts et des bas, mais en tant qu'équipe nous devons toujours progresser. Au final, une seule chose compte, et c'est gagner. C'est aussi ce qui me motive. À chaque fois que j'enfile ce maillot, je veux gagner. Ce serait beau de remporter un tournoi."

Big Rom a inscrit 50 buts sur ses 50 derniers matchs internationaux. "Ça a duré un petit temps, avant que je commence à marquer pour l'équipe nationale. Une fois que j'ai trouvé ma place dans l'équipe, je savais que les occasions, et donc les buts, suivraient. Non seulement moi, mais aussi les autres joueurs trouvaient de plus en plus le chemin des filets: Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Dries Mertens. Devant, on a beaucoup de qualité. Pour moi, c'était comme un magasin de bonbons: toujours continuer à marquer. À un moment, j'ai même arrêté de les compter. Marquer et gagner, c'est la plus belle chose qui existe. Perdre est horrible, même quand vous apparaissez au marquoir. Heureusement, on gagne beaucoup de matchs. Mais au final, vous voulez surtout remporter un trophée et il faut que ce soit une motivation", a conclu Lukaku.

Pour la Belgique, le tournoi débutera par une demi-finale de prestige contre la France. Mais 'Big Rom' se projette également sur le long terme, au-delà de la Ligue des Nations. "Nous devons jouer un bon tournoi, pour culminer l'année prochaine, à la Coupe du monde", a expliqué l'attaquant mardi, lors d'un entretien avec l'UEFA."Les dernières années, nous avons pris un bon départ dans tous les grands tournois, et les attentes étaient toujours très élevées. En 2016, nous n'avons pas réussi ce qui était attendu de nous. Deux ans plus tard, c'était beaucoup mieux, avec la troisième place à la Coupe du monde." Lors du match à domicile du mois passé contre la Tchéquie, Romelu Lukaku a conquis sa 100e sélection. Avec 67 buts, il est le meilleur buteur de tous les temps chez les Diables. "J'ai eu la chance d'avoir déjà pu intégrer l'équipe nationale à un si jeune âge. J'ai maintenant 28 ans et j'ai connu beaucoup d'années avec des hauts et des bas, mais en tant qu'équipe nous devons toujours progresser. Au final, une seule chose compte, et c'est gagner. C'est aussi ce qui me motive. À chaque fois que j'enfile ce maillot, je veux gagner. Ce serait beau de remporter un tournoi."Big Rom a inscrit 50 buts sur ses 50 derniers matchs internationaux. "Ça a duré un petit temps, avant que je commence à marquer pour l'équipe nationale. Une fois que j'ai trouvé ma place dans l'équipe, je savais que les occasions, et donc les buts, suivraient. Non seulement moi, mais aussi les autres joueurs trouvaient de plus en plus le chemin des filets: Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Dries Mertens. Devant, on a beaucoup de qualité. Pour moi, c'était comme un magasin de bonbons: toujours continuer à marquer. À un moment, j'ai même arrêté de les compter. Marquer et gagner, c'est la plus belle chose qui existe. Perdre est horrible, même quand vous apparaissez au marquoir. Heureusement, on gagne beaucoup de matchs. Mais au final, vous voulez surtout remporter un trophée et il faut que ce soit une motivation", a conclu Lukaku.