"Nous vivons à une époque où il existe une multitude de possibilités de développer le football, de le rendre meilleur et de veiller à ce qu'il ait un plus grand impact dans le monde", a communiqué Infantino. "Notre vision, promouvoir le football, protéger son intégrité et le rendre accessible à tous, constituera le fil rouge de notre travail au cours des prochaines années. Nous voulons aussi mettre en oeuvre un plan visant à faire du football féminin un sport incontournable".

Infantino a également profité de cette réunion pour mettre sur la table sa proposition d'une Coupe du monde à 48 pays. "Nous en discutons actuellement", a-t-il fait savoir. "Normalement, nous devrions prendre une décision d'ici janvier de l'année prochaine. Mais il y a encore beaucoup de travail. Jusqu'à cette date tout est encore possible, 32 équipes, 40 ou 48 mais nous nous concentrons sur un format à 48 équipes. Un Mondial avec 48 pays ne sera de toute façon pas possible avant 2026".

"Nous vivons à une époque où il existe une multitude de possibilités de développer le football, de le rendre meilleur et de veiller à ce qu'il ait un plus grand impact dans le monde", a communiqué Infantino. "Notre vision, promouvoir le football, protéger son intégrité et le rendre accessible à tous, constituera le fil rouge de notre travail au cours des prochaines années. Nous voulons aussi mettre en oeuvre un plan visant à faire du football féminin un sport incontournable". Infantino a également profité de cette réunion pour mettre sur la table sa proposition d'une Coupe du monde à 48 pays. "Nous en discutons actuellement", a-t-il fait savoir. "Normalement, nous devrions prendre une décision d'ici janvier de l'année prochaine. Mais il y a encore beaucoup de travail. Jusqu'à cette date tout est encore possible, 32 équipes, 40 ou 48 mais nous nous concentrons sur un format à 48 équipes. Un Mondial avec 48 pays ne sera de toute façon pas possible avant 2026".